4e régiment de chasseurs à cheval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

4e Régiment de Chasseurs à Cheval
image illustrative de l’article 4e régiment de chasseurs à cheval
Insigne régimentaire du 4e Régiment de Chasseurs à Cheval
Insigne de béret du 4e Régiment de Chasseurs à Cheval

Création 1675
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Chasseurs à Cheval
Rôle Cavalerie légère
Ancienne dénomination Volontaires de Clermont Prince
Inscriptions
sur l’emblème
Biberach 1796
Moskova 1812
Magenta 1859
Solférino 1859
Artois 1915
L'Aisne 1918
AFN 1952-1962
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Batailles Bataille de la Bérézina
Bataille de Waterloo
Bataille de la Marne
Bataille de l'Artois
Bataille de l'Aisne
Décorations Médaille d'or de la Ville de Milan

Le 4e régiment de Chasseurs à Cheval est une unité de cavalerie de l'armée française.

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1675 : Création De Nancré-dragons créé en par Claude Antoine de Dreux
  • 1758 : Création des « volontaires de Clermont Prince » sont créés par Louis de Bourbon-Condé, comte de Clermont.
  • 1779 : Création du 4e régiment de chasseurs des Cévennes
  • 1788 : Création des Chasseurs de Franche-Comté
  • 1791 : Création du 4e régiment de chasseurs à cheval sous le commandement du colonel Maumigny de Verneuil
  • 1814 : Création des Chasseurs de Monsieur
  • 1815 : Création du 4e régiment de chasseurs à cheval
  • 1815 : Dissolution du régiment
  • 1816 : Création des Chasseurs d'Ariège
  • 1825 : Création du 4e régiment de chasseurs à cheval
  • 1831 : Dissolution (4elanciers)
  • 1831 : 4e régiment de chasseurs à cheval
  • 1921 : Dissolution du régiment
  • 1940 : Création du 4e Chasseurs à la date du 3 février 1940 avec appellation de 4e régiment d'automitrailleuses.
  • 1940 : Dissolution du régiment
  • 1954 : Le 1er juillet 1954, le 4e régiment de chasseurs est reformé comme régiment de reconnaissance de la 14e Division d'infanterie prévue pour être employée en Indochine

Garnisons[modifier | modifier le code]

  • 1848-1850 : Libourne
  • 1882 : Bruyères
  • 1887 : Saint-Germain-en-Laye
  • 1894-1921 : Marseille ? ,Épinal.
  • 10 au 30 juillet 1940 Vic-le-Comte
  • 1 au 19 juillet 1954 : Reutlingen, en Forêt Noire en Allemagne.
  • 1954-mai 1955 : dans la région de Bou Ficha puis dans la région de Kaïrouan en Tunisie.
  • mai 1955-janvier 1960 : Algérie (PC à Chateaudun du Rhumel, Escadron(s) à Aïn M'lila, à Oued Athmenia)
  • janvier 1960-juillet 1962 : Algérie (Région de Lamy puis de Kouif)
  • juillet 1962-octobre 1962 : Algérie (Région de Tebessa puis de Morsott)
  • octobre 1962-février 1963 : Algérie (PC à Combes)
  • octobre 1962-février 1963 : Algérie (région de La Calle)
  • 10 février 1963- 30 juin 1983 : La Valbonne (27e DA)
  • 1er juillet 1983 : Gap

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

De Nancré-dragons[modifier | modifier le code]

  • 1676 : De Bursard
  • 1681 : De Tessé
  • 1692 : De Sennectère
  • 1705 : De Belabre
  • 1727 : De Plébo
  • 1729 : De Nicolaï
  • 1744 : De Bartillat
  • 1748 : D'Apchon

Volontaires de Clermont Prince[modifier | modifier le code]

  • 1761 : De Nicolaï
  • 1763 : De Lanan
  • 1782 : De Durfort

Révolution et Empire[modifier | modifier le code]

4e régiment de chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Lapointe, Charles Louis Narcisse
  • 1791 : colonel de Verneuil, Paul Maumigny
  • 1791 : colonel de Jobal, Joseph François
  • 1792 : colonel de Cadignan, Jean Baptiste Dupleix
  • 1792 : colonel de Rossi, Hyacinthe Étienne Antoine Alexandre
  • 1793 : chef de brigade Bregeot, Claude Hyacinthe
  • 1794 : chef de brigade Scalfort, Nicolas Joseph
  • 1803 : colonel Claude Denis Noël Bruguière
  • 1806 : colonel Urbain François Lambert (*)
  • 1807 : colonel Lapointe, Charles Louis Narcisse
  • 1809 : colonel Boulnois, Louis Jacques François
  • 1813 : colonel Clément Louis Helion de Villeneuve de Vence
  • 1815 : colonel Desmichels, Louis Alexis
  • 1815 : colonel François Joseph Marie Clary

Trois officiers du régiment atteindront le grade de Général de Brigade[modifier | modifier le code]

  • Scalfort, Nicolas Joseph
  • Lambert, Urbain François
  • Boulnois, Louis Jacques François

Colonels tués ou blessés alors qu'ils commandaient le régiment[modifier | modifier le code]

  • Colonel Bruguiere : assassiné le 28 octobre 1806
  • Colonel Boulnois : blessé les 14 et 19 août 1812
  • Colonel De Vence : blessé les 18 et 29 octobre 1813

Officiers tués et blessés alors qu'ils servaient au sein du régiment durant la période 1805 – 1815[modifier | modifier le code]

  • Officiers tués : 21
  • Officiers décédés des suites de leurs blessures : 1
  • Officiers blessés : 48

4e régiment de chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

  • 1907 : colonel labry de Monpoly
  • 1914 : colonel Arthuis

4e régiment d'automitrailleuses[modifier | modifier le code]

  • 1939 : lieutenant-colonel Grevy

4e régiment de chasseurs[modifier | modifier le code]

  • 1954 : colonel Gribius
  • 1956 : colonel de Boissieu
  • 1958 : colonel de Saint Germain
  • 1960 : colonel Mirabeau
  • 1961 : colonel Raiffaud
  • 1966 : lieutenant-colonel Tilly
  • 1968: lieutenant- colonel Tonnerre
  • 1971 : colonel Provensal
  • 1973 : colonel Basteau
  • 1975 : colonel Codet
  • 1977 : colonel Iliou
  • 1979 : colonel Lajouanie
  • 1981 : colonel Barreau
  • 1983 : colonel Dubost
  • 1985 : colonel Peltier
  • 1987 : colonel Pernet
  • 1989 : colonel Fleuriot
  • 1991 : colonel Dupety
  • 1993 : colonel Langlois
  • 1995 : colonel Epitalon
  • 1997 : colonel Chefson
  • 1999 : colonel de Langlois
  • 2001 : colonel Barrau
  • 2003 : colonel Lockhart
  • 2005 : colonel Kolodziej
  • 2007 : colonel Lemaire
  • 2009 : colonel de Brebisson
  • 2011 : colonel de Courrèges
  • 2013 : colonel Dirou
  • 2015 : colonel Fatinet
  • 2017: colonel de Thieulloy

Campagnes[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Révolution et Empire[modifier | modifier le code]

À la chute définitive de Napoléon le régiment est supprimé et les hommes mutés au 21e Bataillon de Chasseurs à Pied.

De 1815 à 1848[modifier | modifier le code]

Second Empire[modifier | modifier le code]

De 1871 à 1914[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

  • Artois Notre Dame de Lorette - Champagne

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre les deux guerres[modifier | modifier le code]

En 1921 marque la fin des activités à cheval du 4e régiment de chasseurs.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Campagne de France:
Le 3 février 1940 le 4e régiment chasseurs prend l'appellation de 4e régiment d'automitrailleuses (4e RAM). Sous les ordres du Lieutenant-Colonel Grevy est le régiment de découverte de la 14e brigade légère motorisée qui appartient à la 4e division légère de Cavalerie. Il va combattre de Champagne en Bourgogne et au Sud de la Loire. Vient l'armistice, les pertes du RAM en 2 mois de combat d'une violence rarement égalée, avaient été de 795 dont 29 Officiers. Le 10 juillet 1940, le 4e RAM. devient à nouveau le 4e régiment de chasseurs, qui est lui-même dissous à la fin du même mois.

1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet 1954, le 4e régiment de chasseurs est reformé comme régiment de reconnaissance de la 14e Division d'infanterie prévue pour être employée en Indochine. Mais la 14e Division d'infanterie initialement prévue pour être employée en Indochine reçoit l'ordre de partir en Tunisie.
De 1954 à 1955 : En Tunisie le 4e Chasseurs ouvre des pistes, reconstruit des bordjs, crée de toutes pièces de nouveaux itinéraires dans les djebels, où il avait combattu.
De 1955 à 1962 : Le 14 octobre 1962, le régiment au grand complet, fier d'être alors la plus importante unité blindée de notre cavalerie fait ses adieux à l'Algérie. Il embarque le 16 février 1963 pour la métropole après 8 ans sur place.
Il prend garnison à La Valbonne dans l'Ain en 1963 au « Quartier Maréchal des Logis de Langlade ».
En 1983, le 4e Régiment de Chasseurs s'installe à Gap dans un des quartiers les plus modernes d'Europe qui reçoit le nom « Quartier Général Guillaume ».
En 2009 il était toujours installé à Gap à la « Caserne Belle Aureille ».

Étendard[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1],[2]:

4e régiment de chasseurs à cheval-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Médaille d'or de la Ville de Milan.

Insigne[modifier | modifier le code]

Cet insigne ne symbolise que deux erreurs. La première porte sur la filiation du régiment qui descend de "Nancré-Dragons" (1675) et non des "Volontaires de Clermont-Prince". la seconde est une confusion entre les armes de Valois représentées sur l'insigne et celles de Clermont.

Personnages célèbre ayant servi au 4e Chasseurs à Cheval[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  2. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R. Jehan J.P Lecce, Encyclopédie des insignes de l'ABC, tome II : « Les chasseurs à cheval par les Chefs d'Escadrons », Cheminements Éditions, 2008, (ISBN 978-2-84478-708-8)
  • Historique du 4e régiment de chasseurs à cheval pendant la guerre 1914-1918, Nancy, Berger-Levrault, 104 p., disponible sur Gallica.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]