Oskar Pfister

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pfister.
Oskar Pfister
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
à ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité SuisseVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Pédagogue (d), pasteur, psychiatre et psychologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Oskar Pfister, né le à Zurich où il meurt le est un pasteur et pédagogue suisse.

Psychanalyse[modifier | modifier le code]

Poul Bjerre Eugen Bleuler Maria Moltzer Maria Gincburg Lou Andreas-Salomé Beatrice M. Hinkle Emma Jung Maria von Stach Toni Wolff Martha Sigg-Böddinghaus Franz Riklin Otto Rank Ludwig Binswanger Debout première rangée, 3e depuis la gauche Isidor Sadger Oskar Pfister Sándor Ferenczi Carl Gustav Jung Debout première rangée, 5e depuis la droite Debout première rangée, 4e depuis la droite James Jackson Putnam Ernest Jones Wilhelm Stekel Jan Nelken Ludwig Jekels Max Eitingon Sigmund Freud Karl Abraham Debout deuxième rangée, 4e depuis la droite Debout deuxième rangée, 3e depuis la droite Debout deuxième rangée, 2e depuis la droite Johannes Jaroslaw Marcinowski Debout troisième rangée, 1er depuis la gauche Debout troisième rangée, 2e depuis la gauche Alphonse Maeder Debout troisième rangée, 4e depuis la gauche Debout troisième rangée, 4e depuis la droite Debout troisième rangée, 3e depuis la droite Debout troisième rangée, 2e depuis la droite Debout troisième rangée, 1er depuis la droite Abraham A. Brill Debout quatrième rangée, 4e depuis la droite Paul Federn Debout quatrième rangée, 2e depuis la droite Debout quatrième rangée, 1er depuis la droite Eduard Hitschmann Debout cinquième rangée, 2e depuis la gauche Debout cinquième rangée, 3e depuis la gauche
Image cliquable du 3e congrès international de psychanalyse en 1911. Oskar Pfister y figure au deuxième rang sur la gauche.vdm

Il est l'un des premiers praticiens de l'analyse profane. Il a de nombreux patients connus comme Henri F. Ellenberger ou Emil Oberholzer, avec lequel il fonde, avec d'autres, la Société suisse de psychanalyse[1]. Il est proche de Hermann Rorschach, Hans Zulliger et Jean Piaget.

Il entretient un échange constructif avec Freud pendant trente ans de 1909 jusqu'au décès de ce dernier[2],[3].

Le prix Oskar Pfister récompense les contributions prônant le dialogue entre religion, psychiatrie et spiritualité[4],[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sigmund Freud, Correspondance avec le pasteur Pfister, 1909-1939, Gallimard, (ISBN 2070722937)[1]
  • Michel Baron, Oskar Pfister : pasteur à Zurich, 1873-1956 : psychanalyse et protestantisme, In Press, (ISBN 2951228643)
  • Mireille Cifali (1982). Freud pédagogue ? Psychanalyse et éducation (précédé par Jouer avec le feu de Michel de Certeau). Paris: InterEditions.
  • Danielle Milhaud-Cappe (2007) Freud et le mouvement de pédagogie psychanalytique, 1908-1937 : August Aichhorn, Hans Zulliger, Oskar Pfister, Paris, Vrin, 2007, 298 p., préface de Bertrand Saint-Sernin (ISBN 2-7116-1900-1)[6],[7].
  • Document utilisé pour la rédaction de l’article David D. Lee, « Pfister, Oskar », p. 1215-1216, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 2. M/Z. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sigmund Freud – Oskar Pfister Briefwechsel 1909-1939 » Société Psychanalytique de Paris », sur www.spp.asso.fr (consulté le 23 avril 2018)
  2. Isabelle Noth, « Un monde nouveau. L'importance de Oskar Pfister pour la psychanalyse en Suisse », Le Coq-héron, no 218,‎ , p. 81–85 (ISSN 0335-7899, DOI 10.3917/cohe.218.0081, lire en ligne)
  3. « Association psychanalytique de France », sur associationpsychanalytiquedefrance.org (consulté le 23 avril 2018)
  4. « APA Awards », sur www.psychiatry.org (consulté le 23 avril 2018)
  5. (en-US) « Oskar Pfister Award », Spirituality, Religion and Psychiatry Caucus,‎ (lire en ligne)
  6. « Danielle Milhaud-Cappe : éduquer les consciences plutôt que punir », sur Le Monde.fr (consulté le 23 avril 2018).
  7. Filloux, Jean-Claude, « Milhaud-Cappe Danielle. Freud et le Mouvement de Pédagogie psychanalytique, 1908-1937 : A. Aichhorn, H. Zulliger, O. Pfister. préface de Bertrand Saint-Sernin. Paris : J. Vrin, 2007. – 298 p. (Philosophie de l’éducation). », Revue française de pédagogie. Recherches en éducation, no 160,‎ (ISSN 0556-7807, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]