Venzolasca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Venzolasca
Vue du village de Venzolasca di Casinca en 2002.
Vue du village de Venzolasca di Casinca en 2002.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Casinca-Fumalto
Intercommunalité Communauté de communes de la Castagniccia-Casinca
Maire
Mandat
Balthazar Federici
2014-2020
Code postal 20215
Code commune 2B343 (ex 20343)
Démographie
Gentilé Venzolascais
Population
municipale
1 734 hab. (2014)
Densité 107 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 29′ 06″ nord, 9° 27′ 26″ est
Altitude 350 m
Min. 0 m
Max. 310 m
Superficie 16,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Venzolasca

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Venzolasca

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Venzolasca

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Venzolasca

Venzolasca est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et la région Corse. Ses habitants sont les Venzolascais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Venzolasca a été construit dans la montagne, à l'abri des invasions. Il s'étale sur une sorte d'amphithéâtre naturel descendant vers la mer.

Venzolasca se situe à 30 km de Bastia, à 50 km de Corte, à 6 km de la mer, à 8 km de la rivière (U Golu), à 300 mètres d'altitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Sylvestre Poli    
mars 2008 en cours Balthazar Federici PRG Conseiller territorial depuis 2010
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 734 habitants, en augmentation de 3,65 % par rapport à 2009 (Haute-Corse : 5,55 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
615 931 704 1 172 1 388 1 393 1 144 977 1 180
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 140 1 163 1 182 1 207 1 222 1 250 1 260 1 250 1 283
1906 1911 1921 1926 2005 2010 2014 - -
1 403 1 455 1 290 1 305 1 572 1 666 1 734 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Couvent Saint-François de Venzolasca 
Dominant le village, le couvent a été bâti en pierre de taille, schiste et ardoise, au quatrième quart du XVIe siècle par les franciscains sur les fondations d'un premier établissement de 1236, dû à François d'Assise selon la tradition, mais plus probablement par le frère Parente. Il est cédé aux franciscains réformés en 1639, qui l'agrandissent durant la seconde moitié du XVIIe siècle puis remanié au cours de la première moitié du siècle suivant. Propriété privée depuis sa vente comme bien national, et aujourd'hui en ruine, il était organisé en U, autour d'un cloître formé d'arcs supportés par dix-huit colonnes. L'église romane de plan allongé du XVIIe siècle est composée d'une seule nef à vaisseau voûté en berceau à lunettes, à laquelle huit chapelles latérales voûtées en berceau plein-cintre ont été adjointes durant la première moitié du XVIIIe siècle. Le chœur est couvert d'une voûte en berceau à lunettes[5],[6],[7].
Site naturel et préservé de Mucchiatana 
Le conservatoire du littoral a acquis 75 hectares entre 1982 et 1985 sur la commune, sur la construction deltaïque du fleuve Golo, au sud de son embouchure actuelle. Le couvert végétal sur la partie littorale présente une zonation très complète de groupements herbacés dunaires, puis d'un boisement de genévriers oxycèdres à gros fruits qui fait la valeur exceptionnelle du site. Ce bois est unique en Corse par sa densité et sa hauteur. Sa gestion est confiée au Conseil général de la Haute-Corse.
Église paroissiale de l'Annonciade
Forge de Querciolo 
Le développement de la sidérurgie en Corse était dû à la présence de minerai de fer sur l'île et d'hématite sur l'île d'Elbe. Il y a eu jusqu'à 16 établissements situés pour la plupart dans la Castagniccia. C'est vers 1630 qu'ont apparu de nouvelles forges battant le fer à la génoise[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bergère de Venzolasca au début du XXe siècle.
  • Ketty Albertini (1926-1986) : actrice puis journaliste à l'ORTF et à Radio France. Elle est enterrée au village.
  • Frédéric Antonetti (né à Venzolasca en 1961) : entraineur de football (Bastia, Saint-Étienne, Nice, Rennes, à Lille depuis 2016).
  • François-Louis Casabianca : général originaire du village.
  • Dumenicu Cristini (1817-1900) : né à Venzolasca. Commissaire spécial de police. Poète de langue italienne et de langue corse. Auteur de Poesie di D. Cristini della Venzolasca, en 1842-1843, et de Dialetto Corso, en 1853.
  • François-André Emmanuelli (1829-1900) : capitaine de la garde impériale sous Napoléon III jusqu'en 1870.
  • Pierre Emmanuelli (1891-1971) : préfet maritime commandant Cherbourg et président du tribunal militaire.
  • Alexandre Petrignani (Venzulasca, 1785 - tué entre Pianellu et Zuani, 1813) : poète. Salvatore Viale a emprunté à ses œuvres le sujet de la « Dionomachia ».
  • Dumenicu Sanguinetti : bandit d'honneur, tué par les gendarmes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. François-Guillaume Robiquet, Recherches historiques et statistiques sur la Corse, 1835. p. 18 Sur Google books
  6. « couvent de franciscains Saint-François », Inventaire général du patrimoine culturel, Base Mérimée, 2003
  7. « église conventuelle Saint-François », Inventaire général du patrimoine culturel, Base Mérimée, 2003
  8. Mauricette Mattioli, Jean-François Belhoste, La forge de Querciolo, Venzolasca - Haute-Corse, p. 40-41, dans Patrimoine industriel. Cinquante sites en France, éditions du patrimoine, Paris, 1997 (ISBN 2-85822-189-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :