Alata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alata (homonymie).

Alata
Alata
Vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Canton Ajaccio-5
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays ajaccien
Maire
Mandat
Étienne Ferrandi
2014-2020
Code postal 20167
Code commune 2A006
Démographie
Population
municipale
3 186 hab. (2016 en augmentation de 6,27 % par rapport à 2011)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 58′ 40″ nord, 8° 44′ 38″ est
Altitude 450 m
Min. 0 m
Max. 782 m
Superficie 30,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Alata

Géolocalisation sur la carte : Corse-du-Sud

Voir sur la carte topographique de la Corse-du-Sud
City locator 14.svg
Alata

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Alata

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Alata

Alata est une commune française située dans la circonscription départementale de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Alata est une commune française de Corse-du-Sud située à 7 km d'Ajaccio (soit une dizaine de minutes en voiture) et à une altitude de 400 m pour le village même d'Alata. Alata a un accès à la mer par le golfe de Lava situé dans le golfe de Sagone. Les limites géographiques de la commune sont comprises entre le Monte Gozzi, le golfe de Lava, La Punta - Pozzo di Borgo, Ajaccio, Villanova, Appietto et Afa (communes limitrophes), avec ses 3 250 hectares de gros maquis et de forêts de chênes verts.

Ses habitants sont appelés, depuis peu, les Alatais (Alataises).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier village s'établit auprès des tours de Monticchi, poste de défense et de vigie aujourd'hui détruit, mais toujours visible au-dessus du village actuel. Berceau de la famille Pozzo di Borgo depuis le XVIe siècle.

En 1862, Alata cède une partie de son territoire, conjointement avec Ajaccio, pour former la nouvelle commune de Villanova[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1830 ? Gieronimo Casalonga
1929 1943 Charles-Marie Casa
1943 1960 Francois Luciani radical socialiste
1960 1989 Jerome Casalonga DVD
1989 2006 François Dominici PRG
2006 en cours Étienne Ferrandi DVG Professeur des écoles
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[2] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 265 000 , soit 711  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 2 005 000 , soit 630  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 1 046 000 , soit 329  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 1 098 000 , soit 345  par habitant.
  • endettement : 3 281 000 , soit 1 030  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 16,68 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,79 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 60,25 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : Médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 748 [3].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 3 186 habitants[Note 1], en augmentation de 6,27 % par rapport à 2011 (France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
374311365366413364367359475
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
656481461417435475700648656
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
644643563510552549425462391
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016
4104521 1322 0772 4592 7852 9533 1733 186
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Écoles maternelles et primaires[8].
  • Collèges à Ajaccio[9].
  • Lycées à Ajaccio.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

  • Professionnels et établissements de santé[10].
  • Centre hospitalier d'Ajaccio[11].

Sports[modifier | modifier le code]

Alata à une équipe de football se nommant L'AS Alata qui est une équipe régionale ayant plusieurs catégories jusqu'au vétéran. Cette équipe c'est créer en 2009

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Éleveurs et producteurs de spécialités corses (brocciu, figatelli, etc.).

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le village propose

  • un hôtel dans le village même ;
  • un grand centre de vacances situé au bord de mer.

Commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de la Punta[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de la Punta.

Situé à 600 m d'altitude, offre une vue plongeante sur Ajaccio, allant jusqu'à l'entrée du golfe de Porto, sur les montagnes avoisinantes ainsi que sur le Monte Cinto, la plus haute montagne corse (2 706 m)[12].

Reconstitution d'un des pavillons du palais des Tuilerie à Paris qui brûla en 1871. Lorsqu’en 1882 il fut décidé de détruire totalement le Palais, Jérôme Pozzo di Borgo[13], grand ennemi de Napoléon 1er, fit l’acquisition d’une grande partie des pierres afin de construire un château sur le domaine familial situé sur les hauteurs d'Ajaccio afin de montrer sa suprématie.

La reconstitution du château eu lieu de 1886 à 1894. Malheureusement le château fut brulé le 7 août 1978 par un incendie de maquis, se propagea à la toiture, entraînant un grave processus de dégradation.

En 1991 le conseil général de Corse du Sud a décidé l'acquisition du château de la Punta et de son domaine de 40 hectares auprès de la famille Pozzo di Borgo.

La réfection de la toiture fut réalisée en 1996, mettant ainsi le château à l’abri d’une poursuite des dégradations dues à la pluie. Mais le château n'est pas encore sauvé totalement.

Golfe de Lava[modifier | modifier le code]

Golfe superbe avec un village de vacances située sur la commune d'Alata où en 1985, trois pièces d'or romaines furent ramenées d'une pêche aux oursins par trois amis... Ce fut le point de départ d'une fabuleuse chasse au trésor.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]