San-Nicolao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
San-Nicolao
Santu Niculaiu di Moriani (co)
L'église paroissiale Saint-Nicolas
L'église paroissiale Saint-Nicolas
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Castagniccia
Intercommunalité Communauté de communes de la Costa Verde
Maire
Mandat
Marie-Thérèse Olivesi
2014-2020
Code postal 20230
Code commune 2B313
Démographie
Gentilé Santiniculaiacci (co)[1]
Population
municipale
1 805 hab. (2013)
Densité 234 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 22′ 30″ N 9° 31′ 15″ E / 42.375, 9.5208333333342° 22′ 30″ Nord 9° 31′ 15″ Est / 42.375, 9.52083333333
Altitude 250 m (min. : 0 m) (max. : 922 m)
Superficie 7,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
San-Nicolao
Santu Niculaiu di Moriani (co)

Géolocalisation sur la carte : Corse

Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
San-Nicolao
Santu Niculaiu di Moriani (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
San-Nicolao
Santu Niculaiu di Moriani (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
San-Nicolao
Santu Niculaiu di Moriani (co)

San-Nicolao est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et la région Corse. On la nomme fréquemment San-Nicolao-di-Moriani[réf. nécessaire]. La commune appartient à la microrégion du Moriani dont elle est le chef-lieu, dans l'est de la Castagniccia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

San-Nicolao est situé sur la façade nord-est de la Corse, à 37 kilomètres au sud de Bastia et à 28,9 kilomètres au nord d'Aléria.

San-Nicolao est limitrophe de trois communes : Santa-Maria-Poggio au sud, surplombé à l'ouest par San-Giovanni-di-Moriani et Santa-Lucia-di-Moriani au nord.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de San-Nicolao
San-Giovanni-di-Moriani Santa-Lucia-di-Moriani Mer Tyrrhénienne
San-Giovanni-di-Moriani San-Nicolao Mer Tyrrhénienne
Santa-Reparata-di-Moriani Santa-Maria-Poggio Mer Tyrrhénienne

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de San-Nicolao est traversé par plusieurs cours d'eau :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur une superficie de 7,73 km2. Elle présente une partie sur la plaine et une partie en montagne.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Moriani-Plage est traversé par la RT 10 (ex-RN 198) qui relie Bonifacio et Casamozza par le littoral.

La partie haute de la commune est traversée par la D330 appelée la "route de la corniche", elle relie Cervione à Taglio-Isolaccio par la montagne. Elle traverse Santa-Maria-Poggio, San-Nicolao, Santa-Lucia-di-Moriani, Poggio-Mezzana, Velone-Orneto, Talasani et Pero-Casevecchie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Hameaux constituant San-Nicolao[modifier | modifier le code]

San-Nicolao est historiquement constitué de 8 hameaux qui forment la commune[1] :

  • Le hameau de Castellana (A Castellana(co)).
  • Le hameau de Fano (U Fanu(co)).
  • Le hameau de Mucchio (U Muchju(co)).
  • Le hameau de Moriani-Plage (A Padulella(co)). Partie de la commune sur la plaine.
  • Le hameau de Piedigrado (U Predingalu(co)).
  • Le hameau de Raggia (Raghja(co)). Aujourd'hui à l'état de ruine.
  • Le hameau de Ribbiola.
  • Le hameau de Rusticaccia. Aujourd'hui disparu.

Logements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune se nomme San-Nicolao en référence à saint Nicolas le saint patron du village.

La commune se nomme en corse Santu Niculaiu di Moriani (prononcé [sɑ̃ŋ.tu ni.gu.ˌlaː.ju i mo.ˈrjɑ̃ː.ni])[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la conquête française la notion de commune n'existait pas, les villages étaient rassemblés en pievi. Les différents hameaux qui constituent aujourd'hui la commune de San-Nicolao faisaient partie de la pieve de Moriani qui elle-même appartenait à la Province d'Aléria et au Diocèse de Mariana[1].

La commune de San-Nicolao est créée en 1790[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1900 1905 Antoine Louis Marchetti    
1905 1908 Louis Philippe Marchetti    
1908 1914 Antoine Marchetti    
1914 1916 Joseph Mannoni   Conseiller délégué
1916 1919 Antoine Marchetti    
1919 1923 Mathieu David Gallucci    
1923 1925 Don Augustin Gigantei    
1925 1935 Louis Marchetti    
1935 1940 Eugène Sébastien Brocca    
1940 1943 Séraphin Brocca   Délégation spéciale
1943 1945 Louis Marchetti    
1945 1965 Jean Tafani    
1965 1984 Ange Simonpaoli    
1984 mars 2001 Jean-Claude Bonaccorsi RPR  
mars 2001 2007 Claude Olivesi DVG Conseiller général de 2004 à 2007
2007 2008 Marie Thérèse Olivesi DVG  
2008 en cours Marie Thérèse Olivesi DVG Membre du conseil exécutif de la Région depuis 2010
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 805 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
490 543 523 618 611 606 604 256 612
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
631 588 569 599 753 688 710 715 714
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
804 816 667 912 589 750 510 519 573
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 - -
682 731 867 1 061 1 316 1 543 1 805 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges en 2012 en nombre d'individus[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
86 
75 à plus
146 
162 
60 à 74
170 
147 
45 à 59
205 
159 
30 à 44
157 
119 
15 à 29
136 
148 
0 à 14
154 

Enseignement[modifier | modifier le code]

San-Nicolao est pourvu d'une école maternelle et d'une école élémentaire toutes les deux publiques qui se trouvent à Moriani-Plage près de la Mairie.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le pont génois de Santa Maria sur le Bucatoggio (Bucatoghju(co)).
  • L'acqueduc de l'Arcate
  • Église paroissiale San Nicolao de San-Nicolao, classée au titre des monuments historiques[5]
  • Moriani-Plage, station balnéaire de la commune située sur la RT 10 (ex-RN 198) (axe Bastia-Bonifacio)
  • La cascade d'Ucelluline.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lors de son exil, Pasquale Paoli (1725-1807) partit du port Padulella (actuel hameau Moriani-Plage).
  • Napoléon Bonaparte y séjourna en février 1815 à la veille des cents jours après son évasion de l'île d'Elbe[6].
  • Paul Ortoli (1900-1979), amiral de la marine française, y est enterré.
  • Laurent Lokoli (1994 ), tennisman.
  • L'abbé Filippi, dit "Grecale", poète.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Pascal Marchetti, San Nicolao : Notes et documents, Édition Piazzola,‎ , 114 p. (ISBN 978-2-915410-97-6).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  4. Pyramide des âges de San-Nicolao 2012 sur le site de l'Insee
  5. « Notice no PA00099243 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « U Nuvellaghju », Paesi di Corsica, no 8,‎ , p. 357 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :