Nemaska (terre réservée crie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nemaska
ᓀᒥᔅᑳ
Nemiscau
Nemaska (terre réservée crie)
Vue du village de Nemaska.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Subdivision régionale Eeyou Istchee
Statut municipal Terre réservée crie (Terre 1-A)
Grand chef Clarence Jolly
(2019-2023) (mandat)
Code postal J0Y 3B0
Démographie
Population 824 hab. ()
Densité 8,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 42′ nord, 76° 15′ ouest
Superficie 9 730 ha = 97,30 km2
Divers
Code géographique 99808
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Nemaska
ᓀᒥᔅᑳ
Géolocalisation sur la carte : Nord-du-Québec
Voir sur la carte administrative du Nord-du-Québec
City locator 14.svg
Nemaska
ᓀᒥᔅᑳ
Géolocalisation sur la carte : Nord-du-Québec
Voir sur la carte topographique du Nord-du-Québec
City locator 14.svg
Nemaska
ᓀᒥᔅᑳ
Liens
Site web

Nemaska (en cri : ᓀᒥᔅᑳ ou Nemiskaa: « Là où le poisson abonde ») est une terre réservée crie située en Eeyou Istchee, dans le région administrative du Nord-du-Québec au Québec[1]. Elle comprend un milieu urbanisé et y vivent les membres de la Nation crie de Nemaska.

Comme plusieurs autres entités cries, Nemaska est composée d'une terre réservée crie de catégorie IA, de juridiction fédérale, ainsi que d'une municipalité de village cri de catégorie IB, de juridiction provinciale.

La population cumulée des deux territoires est comptabilisée sur le territoire de catégorie IA. Le recensement de 2006 y dénombre 642 habitants, 13,4 % de plus qu'en 2001[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nemaska signifie « là où le poisson abonde »[3].

Le , la bande de Nemiscau qui habite ce territoire, changeait de nom pour devenir la bande de Nemaska. Le , la terre réservée crie de Nemiscau change de nom pour Nemaska[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Signalisation à Nemaska.

Le lieu a été ponctuellement utilisé par les commerçants français et anglais depuis 1661. En 1775, la Compagnie de la Baie d'Hudson construit, sur la rivière Rupert, un poste qu'elle nomme Fort Nemiskau. Après l'avoir abandonné, la compagnie reconstruit, en 1794, un poste au lac Nemiscau qu'elle abandonne en 1810. En 1923, la compagnie revient sur place.

En 1970, la compagnie ferme le poste. Les résidents, sans magasin, quittèrent alors l'endroit pour aller à Waskaganish et Mistissini[5].

En 1979, un tout nouveau village est construit aux abords du lac Champion.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la terre réservée crie de Nemaska doit être distingué du territoire de la municipalité de village cri homonyme. Il est situé au nord et à l'ouest du lac Champion et est délimité à l'est par la rivière Pontax. La limite nord de la terre réservée est située à environ 4,5 kilomètres du lac Champion et 7,6 kilomètres de la route du Nord. Sa limite ouest est située tout juste à l'est du lac Kachiskayawakamau et de la colline Kachiskayawakamau[6],[7]. La terre réservée crie comprend par ailleurs le milieu urbanisé de Nemaska.

Quant à elle, la municipalité de village cri de Nemaska borde la terre réservée crie au nord et ne comprend aucune zone urbanisée ni habitée en permanence.

Nemaska est située à 240 km au nord-est de Matagami, entre le lac Mistassini et la baie James. Le village est relié à Chibougamau par la route du Nord et à Matagami par la route Billy-Diamond (auparavant Route de la Baie-James).

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nemaska (municipalité de village cri) Rose des vents
Territoire non organisé 99918 N Territoire non organisé 99918
O    Nemaska (terre réservée crie)    E
S
Eeyou Istchee Baie-James

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Un aéroport 51° 41′ 29″ N, 76° 08′ 11″ O , l'aéroport de Nemiscau, est situé à environ 10 kilomètres du centre de Nemaska. Se trouvent également dans le village : un centre sportif, une église et des commodités pour accueillir les touristes[8].

Des chalets sont aussi habités aux bords du lac Nemiscau.

Lac Nemiscau.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2001 2006 2011 2016
566642712760

Langues[modifier | modifier le code]

À Nemaska, selon l'Institut de la statistique du Québec, la langue la plus parlée le plus souvent à la maison en 2011[11] sur une population de 710 habitants, est le cri à 93,66 %, le français à 2,82 % et l'anglais à 4,23 %.

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire crie est l'organisme responsable des écoles publiques sur le territoire. À Nemaska, elle est chargé de l'administration de l'École Luke Mettaweskum (ᓘᒃ ᒣᑕᐧᐁᔥᑲᒻ ᒋᔅᑯᑕᒫᒉᐅᑲᒥᒄ)[12].

Politique[modifier | modifier le code]

Voici une liste incomplète des chefs de Nemaska :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire des municipalités : Terre réservée cri (1-A) de Nemiscau (Hors MRC (autochtones)) sur le site des Affaires municipales, régions et occupation du territoire.
  2. Recensement 2006 : Nemiscau
  3. Toponymie : Nemaska
  4. Institut de la statistique du Québec, Modifications aux municipalités du Québec - Mai 2010, Québec, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, , 4 p. (ISSN 1715-6408, lire en ligne), p. 3
  5. Ottertooth.com : Nemaska
  6. Commission de toponymie du Québec, « Fiche descriptive - Lac Kachiskayawakamau », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  7. Commission de toponymie du Québec, « Fiche descriptive - Colline Kachiskayawakamau », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  8. Cree tourism
  9. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Nemaska, TC » (consulté le )
  10. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Nemaska, TC » (consulté le )
  11. Institut de la statistique du Québec. Population selon la langue parlée le plus souvent à la maison, municipalités et TE du Nord-du-Québec et ensemble du Québec, 2011
  12. "Luke Mettaweskum School." Conseil scolaire Crie. Consulté le 23 septembre 2017.
  13. Ministère des Affaires autochtones et du Nord du Canada, « Cree Nation of Nemaska - Administration », sur fnp-ppn.aadnc-aandc.gc.ca, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]