Oujé-Bougoumou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Nord-du-Québec
Cet article est une ébauche concernant le Nord-du-Québec.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Oujé-Bougoumou
ᐆᒉᐳᑯᒨ
Image illustrative de l'article Oujé-Bougoumou
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Subdivision régionale Eeyou Istchee
Démographie
Population 725 hab. (2011)
Densité 285 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 32″ N 74° 49′ 04″ O / 49.925657, -74.81771249° 55′ 32″ Nord 74° 49′ 04″ Ouest / 49.925657, -74.817712
Superficie 254 ha = 2,54 km2
Divers
Langue(s) Cri
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Oujé-Bougoumou
ᐆᒉᐳᑯᒨ

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Oujé-Bougoumou
ᐆᒉᐳᑯᒨ
Liens
Site web http://www.ouje.ca/

Oujé-Bougoumou[1] (Cri : ᐆᒉᐳᑯᒨ ou Ûcêpukumû) est une réserve amérindienne située dans le territoire de l'Eeyou Istchee, dans l'Eeyou Istchee Baie de James, au Nord-du-Québec, au Québec, au Canada.

Le recensement de 2011 y dénombre 725 habitants[2].

Toponyme[modifier | modifier le code]

Le village cri, d'Oujé-Bougoumou, qui signifie à l'origine notre terre fondé en 1989 par des cries de la région. Les Cries se nomment Eeyou ou même Eenou entre eux.

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Oujé-Bougoumou est une réserve amérindienne crie qui possède son propre conseil de bande comme dans tous les communautés des Premières Nations du Québec. On compte en tout 10 communautés cries situées sur les terres d'Eeyou Istchee de la Baie-James et donc, des représentants des communautés cries se rassemblent pour créer un Grand Conseil des Cries et ainsi, prendre des décisions concernant l'état de gouvernance de la nation crie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Drapeau des Cris de Oujé-Bougoumou.

Oujé Bougoumou existe depuis 1989. À la suite d'une entente avec le gouvernement du Québec, l'établissement du village est permis, après une intense lutte légale, se soldant même par un barrage routier. Le gouvernement fédéral signe une entente en 1992, pour contribuer au financement de la construction de la communauté de manière permanente, sur les bords du lac Opémiska. La ville a été conçue par l'architecte de renom Douglas Cardinal, connu, entre autres pour la conception de l'édifice du Musée de la Civilisation à Gatineau, Québec.

La Convention de la Baie-James et du Nord québécois (CBJNQ)[modifier | modifier le code]

La Convention de la Baie-James et du Nord québécois définit les limites géographiques sur le territoire d'Eeyou Istchee dans les dix communautés cries[3].

Culture et tourisme[modifier | modifier le code]

  • On retrouve l'institut culturel cri[4]
  • On retrouve une église tout près de l'école primaire et secondaire
  • On retrouve des entreprises familiales qui favorisent le tourisme autochtone du Québec.

Particularités[modifier | modifier le code]

Enseigne de Bienvenue

Cette bourgade est récipiendaire d'un prix de l'UNESCO pour sa construction selon plusieurs critères de développement durable, ainsi que pour son architecture traditionnelle. Beaucoup de principes d'avant garde sont mis de l'avant dans cette communauté, tant au plan de la technologie, de l'urbanisme, de la religion, que de l'organisation sociale. Précurseur en le domaine dans le Québec septentrional, Oujé-Bougoumou utilise un système de réseau de chaleur. Un système de chauffage central entièrement automatisé comporte deux cuves d'ébullition; chauffées au bois et/ou à l'huile. Tous les bâtiments sont reliés au système par un réseau de tuyaux où sont mesurés les dosages de chaleur, maximisant ainsi l'énergie calorifique pour toute la communauté en toute saison. La cuve d'ébullition utilisée la plus souvent est celle fonctionnant au bois et à l'huile. Elle est approvisionnée par des résidus forestiers provenant du moulin à scie situé à proximité. Ces résidus forestiers sont en fait des déchets des opérations forestières et leur recyclage pour alimenter le feu de la cuve d'ébullition constitue une innovation adaptée aux réalités boréales de la région de l'Eeyou Istchee et de la Baie de James. Elle est considérée comme municipalité phare en termes d'amélioration du statut des communautés autochtones du Québec.

La devise de la bourgade d'Oujé-Bougoumou est : « L'endroit où les gens se rassemblent ».

Personnalités[modifier | modifier le code]

Culturelles/politiques[modifier | modifier le code]

Chef de la communauté: Curtis Bosum

Chef du conseil des jeunes: Benjamin Shecapio-Blacksmith

Coordonnatrice du conseil des jeunes: Brenda St-Pierre

Représentante locale de l'Association des femmes autochtones: Priscilla Bosum

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Eeyou Istchee Baie-James Rose des vents
Eeyou Istchee Baie-James N Eeyou Istchee Baie-James
O    Oujé-Bougoumou    E
S
Eeyou Istchee Baie-James

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]