Institut Tshakapesh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Institut Tshakapesh
Logo de l'organisation
Kiosque de l'Institut Tshakapesh au festival Manitou au Mont-Tremblant au Québec en juillet 2017
Situation
Création 1978
Ancien nom Institut éducatif culturel atikamekw montagnais (IECAM)
Institut culturel & éducatif montagnais (ICEM)
Domaine Éducation, culture et langue
Siège Uashat (Drapeau : Québec Québec)
Langue Innu-aimun
Français

Site web https://www.tshakapesh.ca

L'Institut Tshakapesh est un organisme rassemblant huit communautés innues de la Côte-Nord et de la Basse-Côte-Nord au Québec ayant pour rôle de préserver la langue, la culture et l'éducation innues basé à Uashat au Canada. Il a été créé en 1978 par le Conseil atikamekw montagnais (CAM) sous le nom d'Institut éducatif culturel atikamekw montagnais (IECAM). En 1989, lors de la dissolution du CAM, la Première Nation des Atikamekw se retire de l'organisme et celui-ci devient alors l'Institut culturel & éducatif montagnais (ICEM). Il adopta son nom actuel en 2010. Le nom « Tshakapesh » est le personnage créateur du monde selon le mythe de la création des Innus.

Mandat[modifier | modifier le code]

La mission de l'Institut Tshakapesh est de prodiguer des services dans les domaines de la langue, de la culture et de l'éducation aux huit communautés membres[1].

En fait, les actions de l'Institut Tshakapesh portent sur quatre secteurs stratégiques : la culture, la langue innue, l'éducation et l'adaptation scolaire[2].

Communautés membres[modifier | modifier le code]

L'Institut Tshakapesh comprend huit communautés innues de la Côte-Nord au Québec[3] :

Ensemble, ces communautés comprennent plus de 17 000 membres[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mission et valeurs », sur Institut Tshakapesh (consulté le 16 juillet 2017).
  2. Yvette Mollen, « Transmettre un héritage : la langue innue », Cap-aux-Diaments, no 85,‎ , p. 21-25 (ISSN 1923-0923).
  3. a et b « Institut Tshakapesh », sur Institut Tshakapesh (consulté le 16 juillet 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]