Innu-aimun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue innu. Pour le peuple innu, voir Innus.
Innu-aimun
Parlée au Canada
Région Québec, Labrador
Nombre de locuteurs 11 080[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 alg[2]
ISO 639-3 moe
IETF moe

L’innu-aimun (ou montagnais) est une langue parlée par les Innus (ou « Montagnais »), peuple amérindien de l'est du Canada. L'innu-aimun, le cri, l'atikamekw et le naskapi forment une chaîne dialectale qui va du golfe du Saint-Laurent aux montagnes Rocheuses.

Dialectes[modifier | modifier le code]

L'innu est une langue parlée dans neuf communautés, dans différents dialectes. Mashteuiatsh et Pessamit sont deux communautés prononçant le « n » en « l » ; Uin (lui) se dit « uil » dans ces deux réserves innues. Ensuite, il y a Essipit, communauté presque totalement française. Et il y a Uashat mak (et) Mani-utenam toutes deux situées à Sept-Îles. Dans ces deux villages séparés par 16 km, on peut déjà trouver quelques différences orales. Ensuite il y a Ekuanitshit (Mingan), Nutashkuan (Natashquan), Unaman-shipu (La Romaine) et Pakuashipu (Saint-Augustin), tous parlant avec une forte intonation. Enfin il y a Matimekush (Schefferville) qui se rapproche du dialecte de Uashat mak Mani-utenam. Il y a en tout 16 412 Innus, en incluant les deux communautés du Labrador Tshishe-shatshit et Natuashish.

Compte tenu des différences linguistiques entre les Innus de la Côte-Nord et les Pekuakamilnuatsh (Ilnus du Lac-Saint-Jean) la communauté de Mashteuiatsh a adopté en 2004 une langue officielle du nom de « nehlueun ».

Exemples[modifier | modifier le code]

Extrait d'un texte montagnais[modifier | modifier le code]

  • Texte
    • Mashten-atushkan nene, katshi unian ekue mitshishuian. Atauitshuapit ekue ituteian. Mina nitaiati tshetshi minaputsheian. Nimishta-aiati.
    • Katshi takushinian nitshinat, ekue minaputsheian. Nimishta-minaputsheti. Katshi tshishi-minaputsheian ekue tshishtapunitishuian. Nuitsheuakan peiku nitaimikuti tshetshi natshi-kutueiat.
  • Traduction française
    • Dimanche dernier, après m'être levé, j'ai mangé. Puis, je suis allé au dépanneur. J'ai acheté des baies pour faire de la confiture. J'en ai acheté beaucoup.
    • Rendu chez moi, j'ai fait la confiture. J'en ai fait beaucoup. Après en avoir fait, je me suis lavé. Une de mes amis m'a appelé pour aller pique-niquer.

Expressions courantes[modifier | modifier le code]

  • Innu-aimi ma! - Parle donc Innu !
  • Kuei! - Bonjour !
  • Tan eshpanin? - Comment ça va ?
  • Niminupanin - Je vais bien
  • Miam = Ça va bien
  • Tan eshinikashuin? ou Tan eshinikatikauin? - Comment t'appelles-tu ?
  • Auen tshin? = Qui es-tu?
  • Tanite uetshipanin? - D'où viens-tu ?
  • Tan etatupipuneshin? - Quel âge as-tu?
  • Tshekuan etutamin? - Que fais-tu ?
  • Apu tshekuan tutaman - Je ne fais rien
  • Eshe - Oui
  • Mauat - Non
  • Tshinashkumitin - Merci (Je te remercie)
  • Iame ou Niaut - Au revoir
  • Tanite etat? - Où est-il ? (objet animé)
  • Tanite tekuak? - Où est-il ? (objet inanimé)
  • Tshekuan ma ? - Pourquoi?
  • Tanite nana etutamin nitassi? - Qu'as-tu fait de mon pays?

Conjugaison[modifier | modifier le code]

Voir

Animé Inanimé Traduction
Nuapamau Nuapaten Je le vois
Tshuapamau Tshuapaten Tu le vois
Uapameu Uapatamu Il le voit
Nuapamanan Nuapatenan Nous le voyons (Exclusif)
Tshuapamanan Tshuapatenan Nous le voyons (Inclusif)
Tshuapamanau Tshuapetenau Vous le voyez
Uapameuat Uapatamuat Ils le voient

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tableau 24, Indicateurs des langues autochtones des membres des Premières nations, Canada, 2001 à 2006, Statistiques Canada, 2008-01-15, consulté le
  2. code générique, correspondant aux langues algonquiennes

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :