Kangiqsualujjuaq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour Kangiqsualujjuaq (terre réservée inuit), voir Kangiqsualujjuaq (terre réservée inuit).
Kangiqsualujjuaq
ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ
Image illustrative de l'article Kangiqsualujjuaq
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Subdivision régionale Administration régionale Kativik
Statut municipal Village nordique
Chef Hilda Snowball
2012 -
Constitution
Démographie
Gentilé Kangiqsualujjuamiuq, miuq
Population 942 hab. (2016)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 58° 41′ 28″ nord, 65° 57′ 15″ ouest
Superficie 3 390 ha = 33,90 km2
Divers
Langue(s) Inuktitut
Code géographique 99090
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Kangiqsualujjuaq
ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Kangiqsualujjuaq
ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ

Kangiqsualujjuaq (inuktitut: ᑲᖏᖅᓱᐊᓗᔾᔪᐊᖅ) est un village nordique du Nunavik de l'administration régionale Kativik situé dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec[1]. Il est situé sur la rive est de la rivière George.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Kangiqsualujjuaq veut dire « la très grande baie »[2] en inuktitut. On appelle ses habitants Kangiqsualujjuamiut.

Auparavant, la communauté fut aussi connu sous différents noms : Fort Severight, Fort George River, George River, et Port-Nouveau-Québec.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue générale de Kangiqsualujjuaq

Kangiqsualujjuaq est situé à 1 688 km au nord-est de Montréal. On accède au village par avion, encore qu'à l'occasion, les Kangiqsualujjuamiut se rendent à Kuujjuaq, à 160 km au sud-ouest, en motoneige l'hiver, ou en bateau l'été. Des expéditions à travers les monts Torngat en motoneige vers les communautés du Labrador, Nain et Nachvak, sont plutôt rares aujourd'hui, mais elles étaient fréquentes quand les attelages de chiens étaient utilisés. Des bateaux de marchandise de Montréal livrent des biens à la communauté chaque été.

Entouré de montagnes, le village est dans un environnement pittoresque et sa position élevée offre une vue imprenable sur la rivière George. Le village se présente sur un modèle de grille sur un plateau incliné, avec deux routes menant à quelques kilomètres au-delà des crêtes de montagne à l'une et l'autre extrémité du village.

Au milieu d'un relief rocheux et de bornes en pierre (Inukshuk), le paysage du village est ponctué d'arbres frèles et de plantes rampantes qui s'agrippent tant bien que mal au terrain granitique. Au plus bas niveau, la terre est recouverte d'un épais tapis de mousse et de lichen.

Histoire[modifier | modifier le code]

La compagnie de la Baie d'Hudson a tenu un poste de traite au sud du village actuel[3] durant les périodes de 1838-42, 1876-1915 et 1923-32. Mais les Inuit de la région n'ont jamais campé autour du poste, préférant vivre le long de la côte en été et camper à environ 50 km à l'intérieur des terres en hiver. En 1959, les Inuit locaux établirent, de leur propre initiative, la première coopérative dans le nord du Québec pour la mise en marché de l'omble chevalier. La construction du village a débuté en 1962 et depuis, les Inuit ont commencé à s'y installer de façon permanente. En 1963, une école, un magasin coopératif et un édifice gouvernemental furent construits. En 1980, Kangiqsualujjuaq était légalement constituée en municipalité. Depuis 1996, le Corps de police régional Kativik s'assure des services policiers pour le village[4].

La communauté fut frappée par une avalanche au matin du 1er janvier 1999. Elle détruisit le gymnase de l'école Satuumavik durant les célébrations du Nouvel An, tuant neuf personnes et en blessant 25 autres dont 12 sévèrement au point où il fallut les aéroporter à Montréal pour y être traitées. Quelques-uns ont avancé l'idée que l'avalanche ait pu être provoquée par la danse lors de la fête. L'école fut reconstruite à un endroit plus sécuritaire et renommée « Ulluriaq ».

Un film documentaire français a été réalisé en 2007 au village : Au-delà de leurs rêves.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
648 710 735 874 942

Langues[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

À Kangiqsualujjuaq, selon l'Institut de la statistique du Québec, la langue la plus parlée le plus souvent à la maison en 2011[5] sur une population de 875 habitants, est l'inuktitut à 92,57%, le français à 2,29% et l'anglais à 4,57%.

Education[modifier | modifier le code]

École Ulluriaq

Le Conseil scolaire Kativik (en) a été administré l'École Ulluriaq School (ex-École Satuumavik)[6].

Images[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire des municipalités : Village nordique de Kangiqsualujjuaq (Administration régionale Kativik) sur le site des Affaires municipales, régions et occupation du territoire.
  2. Toponymie : Kangiqsualujjuaq
  3. « Illutaliviniq » 58° 31′ 52″ N, 65° 53′ 14″ O
  4. KRPF, « Information générale », sur Accueil (consulté le 3 juillet 2017)
  5. Institut de la statistique du Québec. Population selon la langue parlée le plus souvent à la maison, municipalités et TE du Nord-du-Québec et ensemble du Québec, 2011
  6. "Ulluriaq Home Page." Conseil scolaire Kativik (en). 28 mai 2001. Consulté 23 septembre 2017.

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rose des vents
N Kangiqsualujjuaq (terre réservée inuit)
O    Kangiqsualujjuaq (village nordique)    E
S
Rivière-Koksoak