Kangirsuk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour Kangirsuk (terre réservée inuit), voir Kangirsuk (terre réservée inuit).
Kangirsuk
ᑲᖏᕐᓱᕐᒃ
Image illustrative de l'article Kangirsuk
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Subdivision régionale Administration régionale Kativik
Statut municipal Village nordique
Chef Mary Nassak Annahatak
2012 -
Constitution
Démographie
Gentilé Kangiqsumiuq, miuq
Population 567 hab. (2016)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 60° 01′ 43″ nord, 70° 02′ 36″ ouest
Superficie 5 457 ha = 54,57 km2
Divers
Code géographique 99110
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Kangirsuk
ᑲᖏᕐᓱᕐᒃ

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Kangirsuk
ᑲᖏᕐᓱᕐᒃ

Kangirsuk (inuktitut: ᑲᖏᕐᓱᕐᒃ) est un village nordique du Nunavik de l'administration régionale Kativik situé dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Église

Kangirsuk signifie simplement « la baie »[2].

Le village a d'abord été construit autour de commerces de traite, le premier étant érigé en 1921. Ce n'est pourtant qu'en 1959, à la construction de l'école fédérale, que des gens commencent à s'y installer de façon permanente. Par la suite, au cours des années 1960, sont construits un centre de santé, une église et un magasin communautaire[3].

Depuis 1996, c'est le Corps de police régional Kativik qui s'assure des services policiers dans le village[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Kangirsuk est situé au-dessus de la limite des arbres près de l'embouchure de la rivière Arnaud sur la rive nord de la baie de Payne, à 13 km de la côte ouest de la baie d'Ungava. Une falaise rocheuse au nord et une grande colline à l'ouest entourent en partie le village[5].

Faune[modifier | modifier le code]

Dans les lacs et les rivières des environs, on y trouve des ombles chevaliers et des touladis. Les marées amènent des moules. On trouve des colonies d’eiders dans les îles de la baie Kyak et du lac Virgin[5]. On peut apercevoir des bélugas, des phoques et des caribous.

Île Pamiok[modifier | modifier le code]

Site archéologique de l'île Pamiok

« Non loin du village, dans l'île Pamiok, se trouvent les fondations de pierre d'une longue maison, qui, selon certains archéologues, seraient des vestiges des Vikings qui auraient vraisemblablement séjourné dans la région au XIe siècle »[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
351 394 436 466 549 567

Langues[modifier | modifier le code]

À Kangirsuk, selon l'Institut de la statistique du Québec, la langue la plus parlée le plus souvent à la maison en 2011[7] sur une population de 550 habitants, est l'inuktitut à 96,36%, le français à 2,73% et l'anglais à 0,91%.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire des municipalités : Village nordique de Kangirsuk (Administration régionale Kativik) sur le site des Affaires municipales, régions et occupation du territoire.
  2. Toponymie : Kangirsuk
  3. « Kangirsuk - de nous », sur www.nvkangirsuk.ca (consulté le 3 juillet 2017)
  4. KRPF, « Information générale », sur Accueil (consulté le 3 juillet 2017)
  5. a et b Tourisme Nunavik : Kangirsuk
  6. NV of Kangirsuk : Attraits
  7. Institut de la statistique du Québec. Population selon la langue parlée le plus souvent à la maison, municipalités et TE du Nord-du-Québec et ensemble du Québec, 2011

Sur les autres projets Wikimedia :

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Kangirsuk est enclavé dans la municipalité de Rivière-Koksoak.

Rose des vents Kangirsuk (terre réservée inuit) Rose des vents
N
O    Kangirsuk (village nordique)    E
S
Rivière-Koksoak

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]