Langues amérindiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les langues autochtones d'Amérique sont les langues originaires et développées sur le continent américain, y compris les îles de sa base continentale , depuis le premier établissement humain jusqu'à l'arrivée des Européens, des Africains et des Asiatiques. Elle sont parlées depuis l'Alaska et le Groenland jusqu'à la Terre de Feu. Les linguistes spécialisés dans les civilisations autochtones sont appelés américanistes[1]. La classification de Voegelin & Voegelin[2] (1965) est considérée comme la dernière représentation des relations linguistiques sur le continent américain qui a rencontré l'approbation générale.

Le continent américain recense, pour sa part, plusieurs centaines de langues autochtones, regroupées en grandes familles de langues de tailles très variables : le nahuatl et les langues mayas en Amérique centrale, le quechua, l’aymara, le guarani en Amérique latine et, plus au sud, le mapuche, ainsi que des langues isolées[3].

Plusieurs de ces langues sont menacées de disparition et beaucoup d'autres sont déjà éteintes. Des dizaines de milliers d’années de culture et d’identité sont ainsi définitivement perdues[4]. D'après les autochtones, la disparition de leurs langues est liée à la perte de territoire et ne leur permettent pas d'atteindre un épanouissement culturel suffisant[5]. Aujourd’hui, des efforts sont accomplis pour permettre la préservation de ces langues qui bénéficient d’un statut officiel dans les pays ou les régions où elles sont parlées, ainsi que d’une présence croissante dans la production écrite et les systèmes éducatifs[6].

Historique[modifier | modifier le code]

Voir aussi: Premier peuplement de l'Amérique

Avant l'arrivée des Européens dans le Nouveau Monde, les langues des peuples autochtones étaient parlées[7] depuis ce qui est aujourd'hui le Canada jusqu'à la pointe sud de l'Amérique du Sud par les ancêtres des peuples originaires[8],[9].

Plusieurs langues indigènes ont développé leur propre écriture, comme les langues mayas[10] ou le nahuatl. Beaucoup adoptèrent plus tard l'alphabet latin ou conçurent une écriture plus adaptée à leurs particularismes.

À la suite de l'arrivée de Christophe Colomb en 1492, l'espagnol, l'anglais, le portugais, le français et le néerlandais furent apportés par les colons européens et constituent actuellement les langues officielles des états indépendants d'Amérique, bien que la Bolivie, l'Équateur, le Paraguay et le Pérou possèdent une ou plusieurs langues amérindiennes officielles en plus de l'espagnol. Plusieurs créoles se sont également développés.

Locuteurs[modifier | modifier le code]

Les langues autochtones ne comptent aujourd’hui que quelque 30 millions de locuteurs. Le quechua, l'aymara, le guarani et le nahuatl, qui ont un statut officiel en Bolivie, au Pérou, au Paraguay et au Mexique respectivement, en possèdent plusieurs millions. La langue mapuche compte quelques demi-millions de locuteurs du sud du Chili et de l'Argentine. D'autres ne comptent plus que quelques locuteurs âgés. Pour ces peuples la perte progressive d'une langue impacte directement les droits fondamentaux et implique aussi de nombreuses difficultés rencontrées tant en termes de politique que de justice, de santé, d'éducation, d'isolement culturel[11] ou encore d'environnement[12].

Familles de langues et isolats par région[modifier | modifier le code]

Les langues amérindiennes, quoique très diverses, peuvent selon les théories encore contestées de certains linguistes (Greenberg, Ruhlen) être regroupées en trois grandes familles :

  • les langues eskimo-aléoutes parlées à l'extrême nord du continent en Alaska, au Canada et au Groenland ;
  • les langues na-dené parlées dans l'ouest canadien, en Alaska et dans les territoires sud-ouest des États-Unis avec notamment la présence des tribus apaches et navajos.
  • les langues amérindes qui regrouperaient toutes les autres langues amérindiennes. L'un des points communs majeurs des langues amérindes serait un pronom de la première personne en « n- » et un pronom de la seconde personne en « m- ».

Pour les familles de langues, le nombre entre parenthèses correspond au nombre de langues dans cette famille.

Familles de langues amérindiennes et isolats en Amérique du Nord

Groenland, Canada et États-Unis[modifier | modifier le code]

Familles (nord)[modifier | modifier le code]

Isolats et langues non classées (nord)[modifier | modifier le code]

  1. adai (États-Unis : Louisiane, Texas)
  2. aranama (États-Unis : Texas)
  3. atakapa (États-Unis : Louisiane, Texas)
  4. beothuk (Canada : Terre-Neuve)
  5. cayuse (États-Unis : Oregon, Washington)
  6. chimariko (États-Unis : Californie)
  7. chitimacha (États-Unis : Louisiane)
  8. coahuilteco (États-Unis : Texas - Nord-Est du Mexique)
  9. cotoname (Nord-Est du Mexique; États-Unis : Texas)
  10. esselen (États-Unis : Californie)
  11. haïda (Canada : Colombie-Britannique - États-Unis : Alaska)
  12. karankawa (États-Unis : Texas)
  13. karuk (États-Unis : Californie)
  14. klamath (États-Unis: Oregon)
  15. kutenai (Canada : Colombie Britannique - États-Unis : Idaho, Montana)
  16. molala (États-Unis: Oregon)
  17. natchez (États-Unis : Mississippi, Louisiane)
  18. salinan (États-Unis : Californie)
  19. solano (Nord-Est du Mexique; États-Unis : Texas)
  20. takelma (États-Unis : Oregon)
  21. timucua (États-Unis : Floride, Géorgie)
  22. tonkawa (États-Unis : Texas)
  23. tunica (États-Unis : Mississippi, Louisiane, Arkansas)
  24. washo (États-Unis : Californie, Nevada)
  25. yana (États-Unis : Californie)
  26. yuchi (États-Unis : Géorgie, Oklahoma)
  27. zuñi (États-Unis : Nouveau Mexique)

Amérique centrale[modifier | modifier le code]

Familles (centrale)[modifier | modifier le code]

  1. langues algiques (Amérique du Nord et Amérique centrale) (29)
  2. langues chibchanes (Amérique centrale et Amérique du Sud) (22)
  3. langues jicaques
  4. langues lencas
  5. langues mayas (31)
  6. langues misumalpanes
  7. langues mixe-zoque (19)
  8. langues oto-mangues (27)
  9. langues tequistlatèques (3)
  10. langues totonaques (2)
  11. langues uto-aztèques (Amérique du Nord et Amérique centrale) (31)
  12. Langues yumanes (Amérique du Nord et Amérique centrale) (11)

Isolats et langues non classées (centrale)[modifier | modifier le code]

  1. alagüilac (Guatemala)
  2. coahuilteco (États-Unis : Texas - Nord-Est du Mexique)
  3. cotoname (États-Unis : Texas - Nord-Est du Mexique)
  4. cuitlatèque (Mexique: Guerrero)
  5. guaicura
  6. huave (Mexique: Oaxaca)
  7. huchití
  8. huetar (Costa Rica)
  9. maratino (Nord-Est du Mexique)
  10. naolan (Mexique: Tamaulipas)
  11. pericú
  12. quinigua (Nord-Est du Mexique)
  13. seri ou Cmiique Itom (Mexique: Sonora)
  14. solano (États-Unis : Texas - Nord-Est du Mexique)
  15. tarasque ou purepecha (Mexique: Michoacán)
  16. xinca

Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

Familles (sud)[modifier | modifier le code]

Isolats et langues non classées (sud)[modifier | modifier le code]

  1. aguano (†)
  2. ahuaqué
  3. aikaná (Brésil : Rondônia)
  4. andaquí (†)
  5. andoke (Colombie, Pérou)
  6. andoquero (†)
  7. auishiri
  8. baenan (Brésil: Bahia) (baenán, baenã)
  9. betoi (Colombie)
  10. camsá (Colombie)
  11. candoshi
  12. canichana (Bolivie)
  13. cañar
  14. cara
  15. carabayo
  16. cayubaba (Bolivie)
  17. chachapoya
  18. chiquitano
  19. coeruna (Brésil) (†)
  20. cofán (Colombie, Équateur)
  21. cueva
  22. culle (Pérou)
  23. cunza
  24. diaguita (Argentine)
  25. esmeraldeño (†)
  26. fulnió
  27. gamela (Brésil : Maranhão)
  28. gorgotoqui (Bolivie)
  29. guató
  30. harakmbut
  31. hoti (Venezuela)
  32. huamoé (Brésil : Pernambuco)
  33. huaorani (Équateur , Pérou)
  34. irantxe (Brésil : Mato Grosso)
  35. itonama (Bolivie)
  36. jeikó (†)
  37. jotí (Venezuela)
  38. kaimbe
  39. kaliana
  40. kapixaná
  41. karirí (Brésil : Paraíba, Pernambuco, Ceará)
  42. katembrí (†)
  43. kawésqar
  44. koayá (Brésil : Rondônia)
  45. koihoma (Pérou) (†)
  46. kukurá (Brésil : Mato Grosso)
  47. leko
  48. makou
  49. malibú
  50. mapudungun (Chili, Argentine)
  51. matanawí
  52. mocana
  53. mochita (†)
  54. movima (Bolivie)
  55. muniche (Pérou)
  56. mutú
  57. muzo (Colombie) (†)
  58. natú (Brésil : Pernambuco)
  59. nonuya (Pérou, Colombie)
  60. ofayé
  61. vieux Catío-Nutabe (Colombie) (†)
  62. omurana (Pérou)
  63. otí (Brésil: São Paulo) (†)
  64. páez
  65. pakarara (†)
  66. palta
  67. panche (†)
  68. pankararú (Brésil : Pernambuco)
  69. pantagora (†)
  70. panzaleo (Équateur)
  71. puquina (Bolivie)
  72. puruhá
  73. pijao
  74. resigaro
  75. rikbaktsa
  76. sabela (Équateur, Pérou)
  77. salumã (Brésil)
  78. sechura
  79. tairona (Colombie)
  80. tarairiú (Brésil : Rio Grande do Norte)
  81. taruma (†)
  82. taushiro (Pérou)
  83. tequiraca (Pérou)
  84. ticuna (Colombie, Pérou, Brésil)
  85. trumai (Brésil : Xingu, Mato Grosso)
  86. tuxá (Brésil : Bahia, Pernambuco)
  87. urarina
  88. wakona (†)
  89. warao (Guyana, Surinam, Venezuela)
  90. xokó (Brésil : Alagoas, Pernambuco)
  91. xukurú (Brésil : Pernambuco, Paraíba)
  92. Yagan (Chili)
  93. yaruro
  94. yuracare (Bolivie)
  95. yuki (Colombie, Brésil)
  96. yuri (Colombie, Brésil)
  97. yurumanguí (Colombie)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éditions Larousse, « Définitions : américaniste - Dictionnaire de français Larousse », sur www.larousse.fr (consulté le 20 septembre 2020)
  2. (en) « C. F. Voegelin & F. M. Voegelin, Classification and index of the world's languages. (Foundations of Linguistics series.) New York, Oxford, Amsterdam: Elsevier. Pp. 658. $39.50. », Language in Society, vol. 6, no 3,‎ , p. 440–440 (ISSN 1469-8013 et 0047-4045, DOI 10.1017/S0047404500005273, lire en ligne, consulté le 20 septembre 2020)
  3. Sabine Lavorel, « La revitalisation des langues amérindiennes en Amérique latine », Sens public,‎ (DOI 10.7202/1043634ar, lire en ligne, consulté le 21 septembre 2020)
  4. « 2019 année des langues autochtones. – Four Winds » (consulté le 21 septembre 2020)
  5. « De la Suède au Mexique, des autochtones nous expliquent pourquoi leurs langues disparaissent · Global Voices en Français », sur Global Voices en Français, (consulté le 21 septembre 2020)
  6. « Langues et Cultures des Amériques », sur Inalco, (consulté le 21 septembre 2020)
  7. « Les langues autochtones lèvent le voile sur l'histoire du peuplement des Amériques », sur Québec Science, (consulté le 21 septembre 2020)
  8. « Les ancêtres des Amérindiens venaient bien d'Asie, selon des généticiens », sur Sciences et Avenir (consulté le 21 septembre 2020)
  9. @NatGeoFrance, « Nouvelles révélations sur l'origine des premiers Américains », sur National Geographic, (consulté le 21 septembre 2020)
  10. Michel Davoust, « Le déchiffrement de l'écriture Maya depuis 1960 », Histoire Épistémologie Langage, vol. 8, no 1,‎ , p. 178–202 (DOI 10.3406/hel.1986.1236, lire en ligne, consulté le 21 septembre 2020)
  11. AFP, « En Amazonie, les peuples autochtones isolés toujours plus menacés », sur Geo.fr, (consulté le 21 septembre 2020)
  12. Emeline Férard, « L'Unesco appelle à réagir pour préserver les langues autochtones de la disparition », sur Geo.fr, (consulté le 21 septembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Boas, Franz. (1911). Handbook of American Indian languages (Vol. 1). Bureau of American Ethnology, Bulletin 40. Washington: Government Print Office (Smithsonian Institution, Bureau of American Ethnology).
  • (en) Boas, Franz. (1922). Handbook of American Indian languages (Vol. 2). Bureau of American Ethnology, Bulletin 40. Washington: Government Print Office (Smithsonian Institution, Bureau of American Ethnology).
  • (en) Boas, Franz. (1929). Classification of American Indian languages. Language, 5, 1-7.
  • (en) Boas, Franz. (1933). Handbook of American Indian languages (Vol. 3). Native American legal materials collection, title 1227. Glückstadt: J.J. Augustin.
  • (en) Bright, William. (1973). « North American Indian language contact ». In T. A. Sebeok (Ed.), Linguistics in North America (part 1, p. 713-726). Current trends in linguistics (Vol. 10). The Hauge: Mouton.
  • (en) Bright, William. (1984). « The classification of North American and Meso-American Indian languages ». In W. Bright (Ed.), American Indian linguistics and literature (p. 3-29). Berlin: Mouton de Gruyter.
  • (en) Bright, William (Ed.). (1984). American Indian linguistics and literature. Berlin: Mouton de Gruyter. (ISBN 3-11-009846-6).
  • (en) Brinton, Daniel G. (1891). The American race. New York: D. C. Hodges.
  • (en) Campbell, Lyle. (1997). American Indian languages: The historical linguistics of Native America. New York: Oxford University Press. (ISBN 0-19-509427-1).
  • (en) Campbell, Lyle; & Mithun, Marianne (Eds.). (1979). The languages of native America: Historical and comparative assessment. Austin: University of Texas Press.
  • (en) Goddard, Ives (Ed.). (1996). Languages. Handbook of North American Indians (W. C. Sturtevant, General Ed.) (Vol. 17). Washington, D. C.: Smithsonian Institution. (ISBN 0-16-048774-9).
  • (en) Goddard, Ives. (1999). Native languages and language families of North America (rev. and enlarged ed. with additions and corrections). [Map]. Lincoln, NE: University of Nebraska Press (Smithsonian Institute). (Updated version of the map in Goddard 1996). (ISBN 0-8032-9271-6).
  • (en) Gordon, Raymond G., Jr. (Ed.), 2005, Ethnologue, Languages of the World (15th ed.). Dallas, Texas, SIL International, (ISBN 1-55671-159-X), http://www.ethnologue.com
  • (en) Kaufman, Terrence. (1990). « Language history in South America: What we know and how to know more ». In D. L. Payne (Ed.), Amazonian linguistics: Studies in lowland South American languages (p. 13-67). Austin: University of Texas Press. (ISBN 0-292-70414-3).
  • (en) Kaufman, Terrence. (1994). « The native languages of South America ». In C. Mosley & R. E. Asher (Eds.), Atlas of the world's languages (p. 46-76). London: Routledge.
  • (en) Key, Mary R. (1979). The grouping of South American languages. Tübingen: Gunter Narr Verlag.
  • (en) Loukotka, Čestmír. (1968). Classification of South American Indian languages. Los Angeles: Latin American Studies Center, University of California.
  • (en) Mason, J. Alden. (1950). « The languages of South America». In J. Steward (Ed.), Handbook of South American Indians (Vol. 6, p. 157-317). Smithsonian Institution Bureau of American Ethnology bulletin (No. 143). Washington, D.C.: Government Printing Office.
  • (en) Migliazza, Ernest C.; & Campbell, Lyle. (1988). Panorama general de las lenguas indígenas en América. Historia general de América (Vol. 10). Caracas: Instituto Panamericano de Geografía e Historia.
  • (en) Mithun, Marianne. (1999). The languages of Native North America. Cambridge: Cambridge University Press. (ISBN 0-521-23228-7) ; (ISBN 0-521-29875-X).
  • Powell, John W. (1891). Indian linguistic families of America north of Mexico. Seventh annual report, Bureau of American Ethnology (p. 1-142). Washington, D.C.: Government Printing Office. (Reprinted in P. Holder (Ed.), 1966, Introduction to Handbook of American Indian languages by Franz Boas and Indian linguistic families of America, north of Mexico, by J. W. Powell, Lincoln: University of Nebraska).
  • (en) Powell, John W. (1915). Linguistic families of American Indians north of Mexico by J. W. Powell, revised by members of the staff of the Bureau of American Ethnology. (Map). Bureau of American Ethnology miscellaneous publication (No. 11). Baltimore: Hoen.
  • (en) Rowe, John H. (1954). « Linguistics classification problems in South America ». In M. B. Emeneau (Ed.), Papers from the symposium on American Indian linguistics (p. 10-26). University of California publications in linguistics (Vol. 10). Berkeley: University of California Press.
  • (en) Sapir, Edward. (1929). « Central and North American languages ». In The encyclopædia britannica: A new survey of universal knowledge (14 ed.) (Vol. 5, p. 138-141). London: The Encyclopædia Britannica Company, Ltd.
  • (en) Sebeok, Thomas A. (Ed.). (1973). Linguistics in North America (parts 1 & 2). Current trends in linguistics (Vol. 10). The Hauge: Mouton. (Reprinted as Sebeok 1976).
  • (en) Sebeok, Thomas A. (Ed.). (1976). Native languages of the Americas. New York: Plenum.
  • (en) Sherzer, Joel. (1973). « Areal linguistics in North America ». In T. A. Sebeok (Ed.), Linguistics in North America (part 2, p. 749-795). Current trends in linguistics (Vol. 10). The Hauge: Mouton. (Reprinted in Sebeok 1976).
  • (en) Sherzer, Joel. (1976). An areal-typological study of American Indian languages north of Mexico. Amsterdam: North-Holland.
  • (en) Sturtevant, William C. (Ed.). (1978-present). Handbook of North American Indians (Vol. 1-20). Washington, D. C.: Smithsonian Institution. (Vols. 1-3, 16, 18-20 not yet published).
  • (en) Voegelin, Carl F.; & Voegelin, Florence M. (1965). « Classification of American Indian languages », Languages of the world, Native American fasc. 2, sec. 1.6). Anthropological Linguistics, 7 (7): 121-150.
  • (en) Voegelin, Carl F.; & Voegelin, Florence M. (1977). Classification and index of the world's languages. Amsterdam: Elsevier. (ISBN 0-444-00155-7).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :