Tasiujaq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour Tasiujaq (terre réservée inuit), voir Tasiujaq (terre réservée inuit).
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Rue principale de Tasiujaq
Rue principale de Tasiujaq
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Subdivision régionale Administration régionale Kativik
Statut municipal Village nordique
Chef Billy King
2016 -
Constitution
Démographie
Gentilé Tasiujarmiuq, miuq
Population 369 hab. (2016)
Densité 5,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 58° 41′ 44″ nord, 69° 55′ 41″ ouest
Superficie 6 605 ha = 66,05 km2
Divers
Code géographique 99100
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique de la zone Québec (conique)
City locator 14.svg
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ

Tasiujaq (inuktitut : ᑕᓯᐅᔭᖅ) est un village nordique du Nunavik de l'administration régionale Kativik situé dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec[1].

Description[modifier | modifier le code]

Tasiujaq est également le nom d'une terre réservée inuit.

Le village est situé au bord de la rivière aux Feuilles formant un lac conduisant à la baie aux Feuilles, elle-même située sur la baie d'Ungava.

Le toponyme du village signifie « Qui ressemble à un lac »[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1905 la compagnie de fourrures Revillon Frères, puis en 1907 la Compagnie de la Baie d'Hudson installèrent successivement leur poste de traite de la fourrure au bout d'une piste de chien d'attelage traditionnellement connue des Inuits. Ils ont fermé tous les deux leurs portes en 1935.

En 1963, le gouvernement québécois décide de créer un village sur la rive sud du lac aux Feuilles, où les ressources fauniques étaient plus abondantes qu'à Kuujjuaq.

En 1966, les Inuits eurent à choisir l'implantation du futur village. Deux sites étaient envisagés : l'endroit nommé « Qaamanialuk Paanga » et l'ancien emplacement des postes de commerce de la fourrure. Ils ont finalement choisi Qaamanialuk Paanga pour les raisons suivantes :

  • facilement accessible depuis la mer
  • eau potable de la rivière Bérard à proximité
  • espace suffisant pour construire une piste d'atterrissage.

Depuis 1996, le Corps de police régional Kativik assure les services de police pour Tasiujaq[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
191 228 248 303 369

Langues[modifier | modifier le code]

À Tasiujaq, selon l'Institut de la statistique du Québec, la langue la plus parlée le plus souvent à la maison en 2011[4] sur une population de 300 habitants, est l'inuktitut à 90%, le français à 3,33% et l'anglais à 5%.

Faune[modifier | modifier le code]

La région est riche en bœufs musqués, caribous, phoques, bélugas, saumons de l'Atlantique, faucons gerfauts, faucons pèlerins, bernaches du Canada et oiseaux de mer.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire des municipalités : Village nordique de Tasiujaq (Administration régionale Kativik) sur le site des Affaires municipales, régions et occupation du territoire.
  2. Tasiujaq où pourquoi le village se nomme « Qui ressemble à un lac »
  3. KRPF, « Information générale », sur Accueil (consulté le 3 juillet 2017)
  4. Institut de la statistique du Québec. Population selon la langue parlée le plus souvent à la maison, municipalités et TE du Nord-du-Québec et ensemble du Québec, 2011

Galerie[modifier | modifier le code]

L'école Ajagudak
L'hôtel Iqaluppik

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rivière-Koksoak Rose des vents
N
O    Tasiujaq (village nordique)    E
S
Tasiujaq (terre réservée inuit)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]