Tasiujaq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Tasiujaq
Rue principale de Tasiujaq.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Subdivision régionale Administration régionale Kativik
Statut municipal Village nordique
Grand chef
Mandat
Billy King
2016 -
Code postal J0M 1T0
Constitution
Démographie
Gentilé Tasiujarmiuq, miuq
Population 420 hab. ()
Densité 6,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 58° 42′ 00″ nord, 69° 56′ 00″ ouest
Superficie 6 730 ha = 67,3 km2
Divers
Code géographique 2499100
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nord-du-Québec
Voir sur la carte topographique du Nord-du-Québec
City locator 14.svg
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Géolocalisation sur la carte : Nord-du-Québec
Voir sur la carte administrative du Nord-du-Québec
City locator 14.svg
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Tasiujaq
ᑕᓯᐅᔭᖅ
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Tasiujaq (inuktitut : ᑕᓯᐅᔭᖅ) est un village nordique du Nunavik de l'administration régionale Kativik situé dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec[1].

Description[modifier | modifier le code]

Tasiujaq est également le nom d'une terre réservée inuit. Le village est situé au bord de la rivière aux Feuilles formant un lac conduisant à la baie aux Feuilles, elle-même située sur la baie d'Ungava.

Le toponyme du village signifie « Qui ressemble à un lac »[2]

Géographie[modifier | modifier le code]

Tasiujaq dans le Kativik.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers témoignages de l'existence d'un établissement dans ce secteur remontent à 1830. En 1833, la Compagnie de la Baie d'Hudson établit un poste d'approvisionnement à l'anse du Comptoir, à quelques kilomètres du village actuel. Abandonné en 1842, le site est occupé à nouveau en 1905, par la compagnie Revillon Frères, puis en 1907 par la Compagnie de la Baie d'Hudson[3].

En 1941, les États-Unis entreprennent la construction d'une base militaire à Kuujjuaq. Ces activités marquent le déclin commercial de Tasiujaq qui est déserté par ses habitants. Une seule famille, les Cain, reste sur place. De 1950 à 1955, l'exploitation d'un gisement minier par la Fenimore Iron Mines relance les activités locales mais ce n'est qu'en 1966 que les Tasiujarmiut se réinstallent définitivement dans la communauté[3]. En 1963, le gouvernement québécois décide de créer un village sur la rive sud du lac aux Feuilles, où les ressources fauniques étaient plus abondantes qu'à Kuujjuaq.

En 1966, les Inuits eurent à choisir l'implantation du futur village. Deux sites étaient envisagés : l'endroit nommé « Qaamanialuk Paanga » et l'ancien emplacement des postes de commerce de la fourrure. Ils ont finalement choisi Qaamanialuk Paanga pour les raisons suivantes :

  • facilement accessible depuis la mer
  • eau potable de la rivière Bérard à proximité
  • espace suffisant pour construire une piste d'atterrissage.

En 1980, le village est incorporé en municipalité de village nordique[3]. Depuis 1996, le Corps de police régional Kativik assure les services de police pour Tasiujaq[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
191228248303369

Langues[modifier | modifier le code]

À Tasiujaq, selon l'Institut de la statistique du Québec, la langue la plus parlée le plus souvent à la maison en 2011[7] sur une population de 300 habitants, est l'inuktitut à 90%, le français à 3,33% et l'anglais à 5%.

Faune[modifier | modifier le code]

La région est riche en bœufs musqués, caribous, phoques, bélugas, saumons de l'Atlantique, faucons gerfauts, faucons pèlerins, bernaches du Canada et oiseaux de mer.

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire Kativik administre l'École Ajagudak[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire des municipalités : Village nordique de Tasiujaq (Administration régionale Kativik) sur le site des Affaires municipales, régions et occupation du territoire.
  2. Tasiujaq où pourquoi le village se nomme « Qui ressemble à un lac »
  3. a b et c « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  4. KRPF, « Information générale », sur Accueil (consulté le )
  5. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Tasiujaq, VN » (consulté le )
  6. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Tasiujaq, VN » (consulté le )
  7. Institut de la statistique du Québec. Population selon la langue parlée le plus souvent à la maison, municipalités et TE du Nord-du-Québec et ensemble du Québec, 2011
  8. « Our Schools. » Kativik School Board. Consulté le 23 septembre 2017.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]