Lac Mistassini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mistassini.

Lac Mistassini
image
Administration
Pays Canada
Subdivision Québec
Géographie
Coordonnées 51° 02′ 19″ nord, 73° 30′ 09″ ouest
Type Naturel
Superficie 2 335 km2
Longueur 161 km
Largeur 19 km
Altitude 372 m
Profondeur 180 m
Volume 150 km3
Hydrographie
Alimentation Rivière Wabissinane, rivière Pépeshquasati, rivière Takwa, Lac Albanel, rivière Chalifour (via la baie Cabistachouane, rivière à la Perche (lac Mistassini) (via la baie de l'Esker et la baie du Poste), rivière Waconichi (via la baie du Poste), rivière Pipounichouane (via la Baie des Plongeurs)
Émissaire(s) Rivière Rupert

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Lac Mistassini

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Lac Mistassini

Le lac Mistassini est le plus grand lac naturel du Québec (Canada), couvrant une superficie totale d’approximativement 2 335 km2. Il est situé dans la région de la Jamésie, à environ 360 km à l’est de la baie James. Le village cri de Mistissini est localisé au sud-est du lac, sur la péninsule Watson.

Dans la partie méridionale du lac, s'élève l'île Rouleau qui est formée par la remontée centrale d'un cratère de météorite.

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Mistassini et Albanel

De vastes forêts d’épinettes, de bouleaux, de pins et de sapins bordent le lac et sont exploitées par l’industrie forestière. La région du lac Mistassini est aussi reconnue comme étant l’une des plus propices à la culture de bleuets.

Cette étendue d’eau abritait à l’origine une faune très diversifiée et ce, à l’intérieur tout comme aux abords du lac. Cependant, en raison de la chasse excessive et du piégeage intensif, les populations de caribous ont pratiquement disparu tandis que celles de castors, de loutres, de martres, de lynx, de renards et de visons se sont passablement raréfiées.

Découverte du lac[modifier | modifier le code]

Déjà connu des amérindiens, le lac Mistassini a été découvert par les européens en 1663, dans le cadre d'une expédition dirigée par Guillaume Couture (premier colon de la Pointe-Lévy (Lévis) et héros de la Nouvelle-France), lors d'une expédition ordonnée par Pierre du Bois d'Avaugour, gouverneur de la Nouvelle-France pour découvrir un accès à la mer du Nord. Il était accompagné de Pierre Duquet et Jean Langlois, ainsi que de guides amérindiens. À bord d'une flottille de 44 canots, le groupe remonta le Saguenay, pour atteindre le lac Mistassini et poursuivit sa route jusqu'à la rivière Rupert qui coule vers la Baie d'Hudson. Guillaume Couture est le premier européen qui découvrit le grand lac.

En 1672, le père Charles Albanel se rendit au Lac Mistassini en mission officielle. Par la suite, un poste de traite des fourrures fut implanté près du lac. Le nom du lac provient du mot cri mista-assini, qui signifie « grand rocher ». Il tire ce nom en raison d’un imposant rocher de 3 mètres situé à l’endroit où le lac se déverse dans la rivière Rupert.

En 1708, sur la carte de Delisle édition Covens-Mortier, il s'appelle « Lac des Mistassins »[1].

En août 1792, le botaniste français André Michaux, guidé par trois amérindiens, remonte la rivière Saguenay, puis la rivière Mistassini, traverse le lac Mistassini et parcourt quelques kilomètres sur la rivière Rupert avant de faire demi-tour en raison de la chute des neiges. Il en rapporte de nombreuses observations botaniques et un herbier. Depuis 1968, une île du lac Mistassini porte son nom.

Principales îles[modifier | modifier le code]

(Sens horaire, à partir de l'embouchure)

Partie Nord-Ouest du lac (à partir de la baie Radisson)

  • Île Chouart,
  • Île Piéwi,
  • Île Pariseau,
  • Île Fafard,
  • Île à Joseph,

Zone de la péninsule Ouachimiscau (rattachée à la rive Nord et formant une chaîne d'îles enlignées du Nord au Sud, jusqu'au milieu du lac)

  • Île Pahipanouk,
  • Île des Arabesques,
  • Île Walcott,
  • Île Tchéno,
  • Île Rousseau,
  • Île Guy,
  • Île Ovide-Brunet,
  • Île de la Passe,
  • Île Pelletier,
  • Île Lemoine,
  • Île Guillaume-Couture,
  • Île Oaostipagache,
  • Archipel Kasapominskat,
  • Île Dablon,

Zone de la presqu'île Abatagouche (rattachée à la rive Sud et formant une chaîne d'îles enlignées du Nord au Sud à partir du milieu du lac)

  • Île Marie-Victorin,
  • Île André-Michaux,
  • Île Kaawanisheuyach,
  • Île Mintunikus Misaupinanuch,
  • Île Manitounouc,

Rive Est du lac (en ordre du Nord au Sud)

  • Île Saint-Joseph,
  • Île Berry,
  • Île Sainte-Marie,
  • Île de la Cache,
  • Île Sainte-Croix,
  • Île Rauchine,
  • Île Kicheriniou,
  • Île Réaumur,
  • Île Vallard,
  • Île Bélanger,
  • Île Morain,
  • Île Verreault,
  • Île Thevet,
  • Île Macoun.

Baie Abatagouche

  • Île Némékouch,
  • Île Kawioinanassa,

Baie du Poste

  • Île Chipaiyahouk,
  • Île Katchinoantchi,

Partie Sud-Ouest du lac (en ordre, du Sud au nord, jusqu'à la baie Radisson)

  • Île Montpetit,
  • Île des Koudoudjés,
  • Île Kaachiiuhch Misaupinanuch,
  • Île Kakwéwatimi,
  • Île Taché,
  • Île Baillargé (au fond d'une baie),
  • Île Mistassini,
  • Île Clouston,
  • Île d'Ailly,
  • Île Lanctôt,
  • Île Bellin,
  • Île du Manitou,
  • Île Aquin,
  • Île Cooter.

Presqu'îles, caps et baies[modifier | modifier le code]

Partie Nord-Ouest du lac (à partir de la Baie Radisson vers le Nord)

  • Presqu'îles Des Groseillers,
  • Baie Fafard,
  • Baie de la Roche Rouge,
  • Baie Wiyachimiskow,
  • Pointe Wiyachimiskow,
  • Pointe Mikoassas,
  • Pointe aux Chardons,
  • Baie Jallot,
  • Pointe Saint-Onge,

Péninsule Ouachimiscau (rattachée à la rive Nord et formant une chaîne d'îles enlignées du Nord au Sud à partir du milieu du lac)(du Nord au Sud)

  • Baie Barbeau,
  • Passe du Grand Percé,
  • Pointe Roze,
  • Baie Kucyniak,
  • Baie Provancher,
  • Baie de l'Osmonde,
  • Baie Coucouchiche,
  • Anse des Grandes Orgues,
  • Baie des Fraises,
  • Baie Rousseau,
  • Passe Kapchahipachich,
  • Pointe Alexandre,
  • Pointe Mitsteweow,
  • Baie Kapasaptouanewits,
  • Presqu'île Abatagouche,
  • Pointe Kaupanchiih Misaupinanuch,
  • Baie des Plongeurs,

Rive Est du lac (en ordre, du Nord au Sud)

Péninsule du Dauphin (séparant le lac Albanel et le lac Mistassini) (du Nord au Sud)

  • Pointe Normandin,
  • Baie du Portage,
  • Lac Muk,
  • Baie de la Chute Cachée,
  • Anse Chantante,
  • Pointe Saint-Jean,
  • Pointe Saint-Nicolas,
  • Péninsule du Fort Dorval,
  • Baie Kaamiywaanapiskach,
  • Baie Lamarck,
  • Portage Kaapuuhspuuhskutesinanuch                    
  • Île Macoun,
  • Pointe Kaamitisteyaapuhsitech,
  • Baie Manawchitounan,
  • Pointe du Manitou,
  • Baie du Manitou,
  • Presqu'île Georges-Côté

Baie Abatagouche (délimitée à l'Ouest par la presqu'île Abatagouche) (du Sud au Nord)

  • Presqu'île Chepatouk,
  • Baie Iserhoff,
  • Presqu'île Chépatouk,
  • Pointe des Fétiches,
  • Pointe Tamatiskat,
  • Pointe du Festin,

Baie du Poste (connectée au Nord avec la baie Abatagouche)

  • Presqu'île Watso,
  • Presqu'île Ayikwapit,
  • Baie de l'Esker,
  • Baie du Bois Vert,
  • Baie Chachikoun,
  • Petite baie Chachikoun,

Partie Sud-Ouest du lac (du Sud jusqu'à la Baie Radisson)

  • Baie Pénicouane,
  • Baie Delisle,
  • Pointe Crevier,
  • Baie d'Urban,
  • Presqu'île Billings,
  • Presqu'île Kakwéwatimi,
  • Baie Radisson (embouchure du lac Mistassini)

Routes d'accès[modifier | modifier le code]

Le secteur Est du lac Mistassini (incluant le village de Mistissini (municipalité de village cri) et le hameau Rivière-Chalifour) est accessible à partir de Chibougamau par la route 167. Cette route remonte vers le Nord jusqu'à la rive Est du lac Albanel. Quelques routes forestières secondaires se branchent à cette route principale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Couture, Pierre. Guillaume Couture, le roturier bâtisseur, Montréal, Éditions XYZ, 2005, 161 p.
  • Roy, J.-Edmond. Guillaume Couture, premier colon de la Pointe-Lévy Lévis, Mercier et Cie, 1884 (réédité en 1947 et 1986), 164 p.