Kawawachikamach (terre réservée naskapie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kawawachikamach
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Côte-Nord
Subdivision régionale Caniapiscau
Statut municipal Terre réservée naskapie (1-AN)
Grand chef Noah Swappie
Code postal G0G 2Z0
Constitution
Démographie
Population 641 hab. ()
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 51′ 49″ nord, 66° 45′ 42″ ouest
Superficie 3 337 ha = 33,37 km2
Divers
Code géographique 2497806
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Côte-Nord
Voir sur la carte topographique de Côte-Nord
City locator 14.svg
Kawawachikamach
Géolocalisation sur la carte : Côte-Nord
Voir sur la carte administrative de Côte-Nord
City locator 14.svg
Kawawachikamach
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Kawawachikamach
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Kawawachikamach
Liens
Site web www.nametauinnu.ca

Kawawachikamach est une terre réservée naskapie située dans la région administrative québécoise de la Côte-Nord, au Canada[1]. Créée en vertu de la Convention du Nord-Est québécois de 1978, la terre réservée de Kawawachikamach constitue en pratique un village habité. Elle est d'ailleurs à distinguer du village naskapi de Kawawachikamach, qui, malgré son nom, constitue une aire non habitée et non urbanisée.

Kawawachikamach constitue le siège de la Nation naskapie de Kawawachikamach.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la terre réservée constitue une enclave dans le territoire non organisé de Lac-Vacher de la MRC de Caniapiscau.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Kawawachikamach a pour signification en naskapi « rivière sinueuse »[2].

Description[modifier | modifier le code]

Kawawachikamach est administrée par un conseil de bande dirigé par le chef Noah Swappie depuis 1999[3].

Auparavant, la Nation naskapie de Kawawachikamach était connue comme la Bande Naskapie du Québec ou les Naskapis de Schefferville.

Ce territoire est formé des terres de catégorie 1A-N, d'une superficie de 41,79 km2, qui sont à l’usage et au profit exclusifs de la nation naskapie[4].

Localisée à quelques kilomètres de la ville minière de Schefferville, les autres innus de la région de Schefferville vivent sur les réserves indiennes de Matimekosh et de Lac-John.

En vertu de la Convention du Nord-Est québécois, une terre de catégorie 1B-N d'une superficie de 285 km2[5],[6] (ou 326 km2[7]), se trouvant à quelques dizaines de kilomètres au nord, dans la région administrative Nord-du-Québec, appartient aussi aux membres de la nation naskapie. Sans habitant permanent, cette terre est gérée par une municipalité de village naskapie, ou corporation foncière privée, dont les administrateurs sont les mêmes personnes qui gèrent les terres de catégorie 1A-N.

La nation — représentée au sein de l'Administration régionale Kativik par le chef du Conseil de bande, qui est de facto maire de la municipalité de village naskapie — dispose également d’un « territoire exclusif de chasse, de pêche et de piégeage » d'une surface de 4 144 km2[7],[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Le recensement de 2011 y dénombre 586 habitants, soit 3 % de plus qu'en 2006[8],[9].

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
405487540569586601

Langues[modifier | modifier le code]

En 2011, sur une population de 585 habitants, Kawawachikamach comptait 7,7 % d'anglophones et 92,3 % d'allophones (naskapi)[12]. En 2016, sur une population de 600 habitants, il fut dénombré 0,8 % de francophones, 7,5 % d'anglophones et 91,7 % d'allophones (naskapi)[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation du Québec, « Kawawachikamach (Terre réservée naskapie) », sur mamh.gouv.qc.ca (consulté le )
  2. Commission de toponymie du Québec
  3. Radio-Canada, « Le chef naskapi Noah Swappie réélu », sur ici.radio-canada.ca, (consulté le )
  4. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Répertoire des municipalités : Kawawachikamach », sur mamh.gouv.qc.ca (consulté le ).
  5. a et b Jules Dufour, « Les revendications territoriales des peuples autochtones au Québec », Géopolitique du territoire québécois, vol. 37, no 101,‎ , p. 270 (ISSN 0007-9766, lire en ligne [PDF], consulté le ) :

    « A suivi au Québec la signature en 1978 de la Convention du Nord-Est québécois qui octroie aux Naskapis la pleine propriété d'un territoire de 285 kilomètres carrés et, pour leur usage exclusif, un territoire de chasse, de pêche et de piégeage s'étendant sur 4 114 kilomètres carrés et des compensations financières de l'ordre de 9 millions de dollars (Québec, 1992). »

  6. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Répertoire des municipalités : Kawawachikamach », sur mamh.gouv.qc.ca (consulté le ).
  7. a et b « Naskapis », sur autochtones.gouv.qc.ca (consulté le ).
  8. Recensement 2011
  9. Recensement 2006
  10. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Kawawachikamach, TK » (consulté le )
  11. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Kawawachikamach, TK » (consulté le )
  12. Population selon la langue parlée le plus souvent à la maison. Recensement de 2011 dans les municipalités et la MRC de la Côte-Nord.
  13. Gouvernement du Canada, « Profil du recensement, Recensement de 2016, Kawawachikamach, Terres réservées aux Naskapis », sur statcan.gc.ca (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]