Communauté anicinape de Kitcisakik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Communauté anicinape de Kitcisakik
Image illustrative de l’article Communauté anicinape de Kitcisakik
Nom officiel Communauté anicinape de Kitcisakik
Numéro 62
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Réserve(s) Grand-Lac Victoria Indian Settlement
Démographie
Ethnie Algonquins
Population inscrite 493
Population inscrite
vivant hors réserve
84
Administration
Chef Régis Pénosway
(2017-2025)
Conseil tribal Conseil tribal de la Nation algonquine Anishinabeg
Site officiel www.kitcisakik.ca

La communauté anicinape de Kitcisakik est une bande indienne algonquine du Québec au Canada. La majorité de ses membres vit sur l'établissement indien du Grand-Lac Victoria, également appelé Kitcisakik, situé au bord du Grand lac Victoria dans la réserve faunique La Vérendrye où est également situé le siège du conseil de bande, le Conseil des Anicinapek de Kitcisakik. En 2016, la bande a une population inscrite de 493 membres.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les membres de la communauté anicinape de Kitcisakik sont des Algonquins. En octobre 2016, la bande avait une population inscrite totale de 493 membres dont 84 vivaient hors réserve[1]. Selon le recensement de 2011 de Statistiques Canada, l'âge médian de la population est de 17,5 ans[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La communauté anicinape de Kitcisakik ne possède qu'une seule réserve : l'établissement indien du Grand-Lac Victoria, également appelé Kitcisaki depuis 1999, situé au bord du Grand lac Victoria dans la réserve faunique La Vérendrye au Québec[3]. Les villes importantes situées les plus près sont Rouyn-Noranda et Val-d'Or[4]. En fait, la communauté est située à 90 km au sud-est de Val-d'Or[5].

Enjeux[modifier | modifier le code]

La communauté anicinape de Kitcisakik n'est toujours pas reliée au réseau d'Hydro-Québec et les membres de la communautés doivent utiliser des génératrices pour les tâches quotidienne nécessitant l'électricité. En mai 2022, le projet d'électrification du village de Kitcisakik est annoncé par le gouvernement québécois[6]. Le chef Pénosway en avait fait son manda lors de son élection pour améliorer la qualité de vie dans le village. Il s'agit d'un projet ambitieux d'électrification et la société d'État planifie sa concrétisation pour 2025[7]. La communauté qui est située au cœur de la réserve faunique La Vérendrye est aussi dépourvue d'un système de distribution de l'eau pour les maisons et un bloc sanitaire a été mis en place dans le village pour offrir des toilettes, des douches et une buanderie[8].

Gouvernement[modifier | modifier le code]

La communauté anicinape de Kitcisakik est gouvernée par un conseil de bande, le Conseil des Anicinapek de Kitcisakik, élu selon un système électoral selon la coutume basé sur la section 11 de la Loi sur les indiens. Pour le mandat de 2013 à 2017, ce conseil est composé de la cheffe Adrienne Anichinapéo et de trois conseillers[9]. Depuis 2017, la communauté est dirigée par le chef Régis Pénosway et son mandat est renouvelé en août 2021 avec un taux de participation de 29,4% aux élections[10]. La communauté est affiliée au conseil tribal algonquin Anishinabeg[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population inscrite », Affaires autochtones et du Nord Canada (consulté le ).
  2. « Caractéristiques linguistiques », Affaires autochtones et du Nord Canada (consulté le ).
  3. « Réserves/Établissements/Villages », sur Affaires autochtones et du Nord Canada (consulté le ).
  4. « Géographie », Affaires autochtones et du Nord Canada (consulté le ).
  5. « Conseil des Anicinapek de Kitcisakik », Conseil des Anicinapek de Kitcisakik (consulté le ).
  6. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « La communauté de Kitcisakik aura accès à l’électricité en 2025 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  7. (en-US) Lindsay Richardson, « Algonquin community of Kitcisakik is finally getting hooked up to the grid », sur APTN News, (consulté le )
  8. « Un projet d’électrification pour Kitcisakik », sur La Presse, (consulté le )
  9. « Administration », Affaires autochtones et du Nord Canada (consulté le ).
  10. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « Régis Penosway réélu chef du Conseil des Anicinapek de Kitcisakik », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  11. « Détails sur la Première Nation », Affaires autochtones et du Nord Canada (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marguerite Loiselle, Anne-Laure Bourdaleix-Manin et Micheline Potvin, Le retour des jeunes enfants dans la communauté algonquine de Kitcisakik : une recherche-action visant l'engagement de la communauté envers la santé et le bien-être des enfants, coll. « Rapports de recherche de la Chaire Desjardins de l'UQAT », (ISBN 978-2-923064-79-6, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]