Quaqtaq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quaqtaq
ᖁᐊᕐᑕᖅ
Quaqtaq
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Nord-du-Québec
Subdivision régionale Administration régionale Kativik
Statut municipal Village nordique
Grande cheffe
Mandat
Eva Deer
2012 -
Code postal J0M 1J0
Constitution
Démographie
Gentilé Quaqtamiuq, miuq
Population 403 hab. (2016)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 61° 02′ 00″ nord, 69° 37′ 00″ ouest
Superficie 2 471 ha = 24,71 km2
Divers
Code géographique 99115
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nord-du-Québec
Voir sur la carte topographique du Nord-du-Québec
City locator 14.svg
Quaqtaq
ᖁᐊᕐᑕᖅ
Géolocalisation sur la carte : Nord-du-Québec
Voir sur la carte administrative du Nord-du-Québec
City locator 14.svg
Quaqtaq
ᖁᐊᕐᑕᖅ
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Quaqtaq
ᖁᐊᕐᑕᖅ
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Quaqtaq (inuktitut : ᖁᐊᕐᑕᖅ) est un village nordique du Nunavik de l'administration régionale Kativik situé dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec, au Canada[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1950, la communauté est connue sous le nom de Koartak. En 1961, la communauté est renommée Notre-Dame-de-Koartac, dans le cadre d'une opération de francisation des toponymes du Nouveau-Québec. En 1980, le village prend officiellement le nom Quaqtaq[2].

Quaqtaq est aussi le nom d'une terre réservée inuit. La toponymie du village signifie « ver intestinal »[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans le Kativik

Le village est situé sur une péninsule entre la baie Diana et la baie d'Ungava, près du cap Hopes Advance.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

On recense les premiers habitants aux alentours de Quaqtaq il y a environ 3 500 ans.

La présence de quelques familles est constatée à Cape Hopes Advance à partir de 1916, et à la baie Diana en 1920, alors qu'Herbert Hall y établit un poste de traite privé. Le détroit d'Hudson constitue un endroit de prédilection pour les chasseurs inuits, y trouvant des phoques et des bélugas en abondance.

Le record de vent le plus fort de l'histoire du Québec (201,1 km/h) a été enregistré près de Quaqtaq, le 18 novembre 1932[4]. Dans les années 1960, la population de Kangirsuk envisage la possibilité de se déplacer vers Quaqtaq[2].

Le premier centre de soins infirmiers est fondé en 1963. S'ensuivra la construction d'un magasin et d'un bureau de poste pendant la même décennie[5]. La communauté est constituée en village nordique en 1980[2]. En 1996, le Corps de police régional Kativik commence à assurer les services policiers pour le village[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1981 1996 2001 2006 2011 2016
150257305315376403

Langues[modifier | modifier le code]

À Quaqtaq, selon l'Institut de la statistique du Québec, la langue la plus parlée le plus souvent à la maison en 2011[9] sur une population de 375 habitants, est l'inuktitut à 92 %, le français à 2,67 % et l'anglais à 4 %.

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire Kativik administre l'École Isummasaqvik[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire des municipalités : Village nordique de Quaqtaq (Administration régionale Kativik) sur le site des Affaires municipales, régions et occupation du territoire.
  2. a b et c « Fiche descriptive », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  3. Quaqtaq où pourquoi le village se nomme « Ver intestinal »
  4. Pierre Daveluy et Jean-Hugues Robert, Tout savoir sur le Québec, Ulysse, , 68 p. (ISBN 978-2-89464-878-0), p. 22
  5. « Quaqtaq - Community in Nunavik, Northern Arctic Quebec », sur www.nunavik-tourism.com (consulté le )
  6. KRPF, « Information générale », sur Accueil (consulté le )
  7. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2016 - Quaqtaq, VN » (consulté le )
  8. « Statistique Canada - Profils des communautés de 2006 - Quaqtaq, VN » (consulté le )
  9. Institut de la statistique du Québec. Population selon la langue parlée le plus souvent à la maison, municipalités et TE du Nord-du-Québec et ensemble du Québec, 2011
  10. « Our Schools. » Kativik School Board. Retrieved on September 23, 2017.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]