Ingvar E. Sigurðsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ingvar E. Sigurðsson
Ingvar Eggert Sigurðsson.jpg
Ingvar E. Sigurðsson, en 2012.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Ingvar Eggert Sigurðsson
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Taille
1,86 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Edda Award du meilleur acteur ou actrice (en) (, , et )
Jameson People's Choice Award for Best Actor (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Films notables

Ingvar Eggert Sigurðsson est un acteur islandais, né le à Reykjavik (Höfuðborgarsvæðið).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Ingvar Eggert Sigurðsson naît le à Reykjavik, dans la région de Höfuðborgarsvæðið.

À la fin des années 1980, il rentre à l'Académie islandaise de théâtre, d'où il sort diplômé en 1990. En 1991, il est engagé par le théâtre nationale (en), où il joue dans plusieurs pièces[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1990, il commence sa carrière d'acteur dans le court métrage SSL-25 d'Óskar Jónasson. En 1992, il fait son premier pas au cinéma avec le film dramatique Ingaló d'Ásdís Thoroddsen, ainsi qu'à la télévision pour le téléfilm Camera Obscura de Sigur-Björn (1993) et la série télévisée Sigla himinfley.

En 1996, il est choisi pour un second rôle dans L'Île du diable (Djöflaeyjan) de Friðrik Þór Friðriksson.

En 2000, il se fait remarquer par sa performance schizophrénique dans le long métrage Les Anges de l'univers (Englar alheimsins) de Friðrik Þór Friðriksson, ainsi qu'il incarne l'artiste traumatisé dans Lumière froide (Kaldaljos, 2004) de Hilmar Oddsson, l'inspecteur en chef dans Jar City (Mýrin, 2006) de Baltasar Kormákur, le trafiquant diabolique dans Illegal Traffic (Reykjavík - Rotterdam, 2008) d'Óskar Jónasson[2].

En 2015, il incarne Anatoli Boukreev dans le drame biographique Everest de Baltasar Kormákur, ayant pour sujet sur la tragédie survenue sur l'Everest, entre 10 et 11 mai 1996, qui a causé la mort de huit personnes dans deux expéditions menées par Rob Hall et Scott Fischer, qui disparaissent également.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrage[modifier | modifier le code]

prochainement

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1990 : SSL-25 d'Óskar Jónasson
  • 1995 : Í draumi sérhvers manns d'Inga Lísa Middleton
  • 1998 : Slurpinn & Co. de Katrin Olafsdottir
  • 2007 : Border Work de Tom Wright : Feliks
  • 2008 : The Letter de Gael García Bernal : le père
  • 2008 : Harmsaga de Valdimar Jóhannsson : le père
  • 2008 : Yes, Yes de María Reyndal : Ingvar
  • 2010 : Knowledgy de Hrefna Hagalin et Kristin Bara Haraldsdottir
  • 2011 : Skáksaga d'Ingvar Stefánsson : le joueur d'échec
  • 2011 : Litlir hlutir de Davíd Óskar Ólafsson : Gunnar
  • 2012 : Tumult de Johnny Barrington : le chef
  • 2012 : The Prophecy of the Seeress de Laurie Schapira : Odin
  • 2013 : En maler de Hlynur Pálmason
  • 2014 : Gone de Helena Jónsdóttir et Vera Wonder Sölvadóttir : l'homme
  • 2015 : The Hidden Part de Caroline D'Hondt et Monique Marnette
  • 2017 : Salvation de Thora Hilmarsdottir
  • 2018 : Mirage de Marie Skogvang-Stork : Leonard
  • 2018 : To Plant a Flag de Bobbie Peers : le fermier

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Camera Obscura de Sigur-Björn
  • 1998 : Áramótaskaup 1998 de Þórhallur Sigurðsson
  • 1999 : Skaupið: 1999 de Sigurður Sigurjónsson, Þórhallur Sigurðsson et Örn Árnason
  • 2001 : Áramótaskaup d'Óskar Jónasson
  • 2003 : La Cible oubliée (Second Nature) de Ben Bolt : Franz
  • 2003 : Njáls saga de Björn Br. Björnsson : Njáll
  • 2006 : Áramótaskaup 2006 de Reynir Lyngdal

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Sigla himinfley : Einar (4 épisodes)
  • 1997 : Fornbókabúðin : Röngvaldur
  • 1997 : A Legend to Ride : Gunnar
  • 2009 : Fangavaktin : Viggó (mini-série ; 7 épisodes)
  • 2014 : Ævar vísindamaður : le voyageur du temps (saison 1, épisode 5 : Fimmti þáttur - Tími og rúm)
  • 2015-2019 : Trapped : Ásgeir Þórarinsson (20 épisodes)
  • 2019 : Succession : Magnusson (saison 2, épisode 1 : The Summer Palace)
  • depuis 2021 : Katla : Thor (8 épisodes)
  • 2021 : Verbúðin : le taureau (saison 1, épisode 1 : The Contract)
  • 2021 : Killing Eve : Lars (3 épisodes)
prochainement
  • n/a : ATSF : Odin (mini-série)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (is) « Ingvar E. Sigurðsson », sur leikfelag.is (version du 2 novembre 2004 sur l'Internet Archive).
  2. (en) John Sundholm, Isak Thorsen, Lars GustafAndersson, Olof Hedling, Gunnar Iversen et Birgir Thor Møller, Historical Dictionary of Scandinavian Cinema, Scarecrow Press, , 483 pages (ISBN 0810855240, lire en ligne), p. 343.
  3. « Cannes 2019 : La Semaine de la critique dévoile son palmarès », sur Les Inrockuptibles, (consulté le ).
  4. « Alejandro Landes’ ‘Monos’ Wins Top Prize at Transilvania Film Festival », sur Variety, (consulté le ).
  5. « Angers. Le palmarès du 32e festival Premiers Plans », sur Ouest France, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]