Daniel Emilfork

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Emilfork
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Daniel ZapognikofVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Daniel Emilfork-BerensteinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Conjoint
Enfant

Daniel Emilfork, nom de scène de Daniel Zapognikof[1], est un comédien chilien, né à Providencia (banlieue de Santiago du Chili) le [2] et mort le à Paris 18e.

Il est l'époux de l'actrice Denise Péron (1925-1996), et le père de l'actrice et metteur en scène Stéphanie Loïk[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents étaient des juifs originaires d’Odessa, ville qu’ils avaient quittée à cause d’un pogrom, et qui avaient émigré en Amérique du Sud. Il arrive en France en 1949 afin d’étudier le métier d’acteur.

Son visage hors norme l’a conduit à jouer principalement des rôles de méchant au cinéma (il est notamment connu du grand public pour son interprétation du Kanak dans la série Chéri-Bibi de Jean Pignol en 1974 ou de Krank dans La Cité des enfants perdus en 1995), parallèlement à une carrière théâtrale très variée. Il a été particulièrement apprécié dans Les Trois Sœurs de Tchekhov, dans une mise en scène de Sacha Pitoëff au théâtre de l'Œuvre, dans les années 1950. Membre de la compagnie Balachova, on a pu le voir dans des pièces de Lorca, Shakespeare, Tchekhov ou Dostoïevski.

À la radio, il a par ailleurs participé, tant comme lecteur que comme acteur dans des dramatiques, à de nombreuses émissions diffusées sur France Culture. Son phrasé caractéristique — ce qu’il appelait son accent moldo-valaque — y faisait merveille, donnant à toutes ses interventions une touche d’étrangeté.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. AlloCiné.
  2. Extrait de naissance n° X.1977.0036..00133.
  3. René Solis, « Portrait », Libération, (consulté le 3 octobre 2011)
  4. Visible en intégralité sur le site d'Arte