Aller au contenu

Nina Companeez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nina Companéez)
Nina Companeez
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Nina Hélène Kompaneitzeff
Naissance
Boulogne-Billancourt (Seine), France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 77 ans)
6e arrondissement de Paris, France
Profession Réalisatrice
Scénariste
Films notables Le Hussard sur le toit (scénariste)

Nina Kompaneitzeff[1], dite Nina Companeez, née le à Boulogne-Billancourt et morte le dans le 6e arrondissement de Paris, est une réalisatrice, scénariste et dramaturge française, travaillant aussi bien pour le cinéma que pour la télévision et le théâtre.

Jeunesse et formation

[modifier | modifier le code]

Nina Companeez est la deuxième fille du scénariste Jacques Companeez[2] (1906-1956). Elle est issue d'une famille bourgeoise juive ukrainienne qui, fuyant le révolution de 1917 en Russie, puis le nazisme en Allemagne, s'installe à Paris en 1936 où le nom de famille est hispanisé. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle se cache avec sa sœur dans le Midi de la France[3],[4].

En 1956, Nina Companeez commence sa carrière comme monteuse. Elle est notamment assistante monteuse auprès de Laurence Méry-Clark sur Des femmes disparaissent d'Edouard Molinaro et Le Farceur de Philippe de Broca.

Elle commence à écrire son premier film en 1959[5].

Elle travaille avec Michel Deville entre 1959 et 1971. Elle signe le scénario des douze films réalisés par ce dernier, de Ce soir ou jamais à Raphaël ou le Débauché, et en assure souvent le montage.

Son premier long métrage comme scénariste et réalisatrice, Faustine et le bel été, sort en salle en janvier 1972[6],[7].

Son second film, L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise, a été plus difficile à réaliser[8]. Deux ans de tournage ont été nécessaires avant sa sortie en 1973.

Nina Companeez accède à la reconnaissance publique en tant que réalisatrice de séries télévisées et de téléfilms [9], dont Les Dames de la côte en 1979 et L'Allée du Roi en 1995. Voici venir l'orage..., téléfilm en trois parties diffusé en 2008, sur la révolution d'octobre 1917, s'inspire de l'histoire de sa famille[10],[11].

Elle œuvre à nouveau comme scénariste pour le cinéma, avec l'adaptation du Hussard sur le toit de Jean Giono pour Jean-Paul Rappeneau.

En 2008, elle est présidente du jury au Festival du cinéma russe à Honfleur.

Vie privée

[modifier | modifier le code]
Tombe de Nina Companeez au cimetière du Père-Lachaise (division 97).

Nina Companeez est la sœur cadette de la cantatrice (contralto) Irène Companeez et la mère de l'actrice Valentine Varela[2].

Elle partage la vie de Francis Huster durant plusieurs années. Elle est conseillère technique sur le premier film qu'il réalise, On a volé Charlie Spencer.

Elle meurt d'un cancer le [12] à Paris 6e, à l'âge de 77 ans. Elle est inhumée dans le caveau familial au cimetière du Père-Lachaise (97e division)[13].

Filmographie

[modifier | modifier le code]

Réalisatrice

[modifier | modifier le code]

Télévision

[modifier | modifier le code]

Scénariste

[modifier | modifier le code]

Distinctions

[modifier | modifier le code]

Décorations

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Insee, « Acte de décès de Nina Hélène Kompaneitzeff », sur MatchID
  2. a et b « Nina Companeez », whoswho.fr.
  3. Télé 7 jours no 1200, semaine du 28 mai au 3 juin 1983, p. 27.
  4. Caroline Constant, « Nina Companeez, une révolution et deux guerres mondiales en héritage », l'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. Richard Rein, Ciné regards : Le cinéma au féminin. France Régions 3, 7 juin 1978. 33 min. [lire en ligne]
  6. Françoise Audé, p. 77
  7. « Biographie de Nina Companeez », Ciné-ressources
  8. Richard Rein, réal. Ciné regards : Le cinéma au féminin. France Régions 3, 7 juin 1978. 33 min. [lire en ligne]

    « C’était pas du tout un film fait pour moi. Enfin je l’ai écrit, mais à réaliser j’ai souffert beaucoup parce que c’était pas mon univers, je me sentais très mal à l’aise. »

  9. Véronique Cauhapé, « Décès de la réalisatrice et scénariste Nina Companeez », Le Monde,‎ (ISSN 0395-2037, lire en ligne)
  10. Francis Cornu, Armelle Cressard, « Voici venir l’orage », Le Monde,
  11. Emmanuelle Bouchez, « La réalisatrice Nina Companeez, la reine de saga », Télérama,
  12. « La réalisatrice Nina Companeez est morte », AFP,
  13. « Obsèques de Nina Companeez », Purepeople, (consulté le ).
  14. « Légion d'honneur - Promotion du 1er janvier 2015 », sur Légion d'honneur,
  15. Décret du 14 novembre 2011 portant promotion et nomination

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :