La Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierre.

La Pierre
La Pierre
Le manoir de la Vaubeaunnais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Haut-Grésivaudan
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Grésivaudan
Maire
Mandat
Jean-Paul Durand
2008
Code postal 38570
Code commune 38303
Démographie
Gentilé Pierrois
Population
municipale
570 hab. (2015 en augmentation de 33,18 % par rapport à 2010)
Densité 173 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 17′ 40″ nord, 5° 56′ 57″ est
Altitude Min. 225 m
Max. 452 m
Superficie 3,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
La Pierre

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
La Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Pierre
Liens
Site web mairie-lapierre.fr

La Pierre est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie du canton de Goncelin et de la communauté de communes du Pays du Grésivaudan. Le village de La Pierre compte environ 500 habitants appelés les Pierrois et les Pierroises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Pierre est un petit village, situé à 254 mètres d’altitude, voisin des communes du Champ-près-Froges et d'Hurtières. Cette commune qui s’étale sur une superficie de 3,3 km2, est entourée de nombreux terrains utilisés pour l’agriculture, ce qui fait de La Pierre un village au caractère agricole et champêtre. La commune fait partie de l'unité urbaine de Grenoble.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lumbin Tencin Rose des vents
N
O    La Pierre    E
S
Le Champ-près-Froges Hurtières

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du bourg se confond avec celle de l'illustre famille de Monteynard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2008 Max Briançon-Marjollet SE  
2008 en cours Jean-Paul Durand SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 570 habitants[Note 1], en augmentation de 33,18 % par rapport à 2010 (Isère : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
248286264264252292278270270
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
240226214210183177176166152
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
167147136160150146150141132
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
162186301375390439423557570
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château de La Pierre.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Le manoir de la Veaubeaunais, des XVe et XVIe siècles[6], fait l'objet d’un classement et d'une inscription partielle au titre des monuments historiques par arrêté du [7]. Le bâtiment principal est classé ; les communs, le mur de clôture du manoir, la terrasse, son mur de soutènement et son escalier d'accès sont inscrits.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • L’église Saint-Pierre, du XVIIIe siècle[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Pierre Sur le site le-gresivaudan.fr
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. a, b, c et d Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 380-384
  7. « Manoir de la Veaubeaunais », notice no PA00117238, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. « Château », notice no PA00117237, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]