Communauté de communes Le Grésivaudan

From Wikipédia
Jump to navigation Jump to search

Communauté de communes Le Grésivaudan
Blason de Communauté de communes Le Grésivaudan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Forme Communauté de communes
Siège Crolles
Communes 43
Président Francis Gimbert[1],[2] (PS)
Date de création
Code SIREN 200018166
Démographie
Population 101 100 hab. (2016)
Densité 149 hab./km2
Géographie
Superficie 676,70 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes Le Grésivaudan
Localisation en Isère.
Liens
Site web le-gresivaudan.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes Le Grésivaudan[3] est une communauté de communes française, située dans la vallée de l'Isère éponyme en amont de Grenoble, dans le département de l'Isère et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Une partie des communes la composant fait partie de l'unité urbaine de Grenoble.

Historique[edit | edit source]

Création[edit | edit source]

La communauté de communes du Pays du Grésivaudan a été créée le 1er janvier 2009. Elle se substitue aux quatre communautés de communes existant à cette date :

et à la communauté d'intervention et d'aménagement du Grésivaudan et de son environnement (la CIAGE)

2010[edit | edit source]

Deux communes ont quitté la communauté de communes le  :

En janvier 2013, la chaîne téléGrenoble Isère lance un magazine d'information consacré à la communauté de communes du Pays du Grésivaudan diffusé chaque semaine le lundi à 17h30[4].

2016[edit | edit source]

Crêts en Belledonne est, depuis le , une commune nouvelle française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est issue du regroupement des deux communes de Morêtel-de-Mailles et Saint-Pierre-d'Allevard, qui prennent le statut de communes déléguées[5].

Les nouveaux statuts de la communauté de communes entrent en vigueur au  ; son nom officiel devient « Le Grésivaudan »[6].

2019[edit | edit source]

La création des communes nouvelles du Haut-Bréda[7] et du Plateau-des-Petites-Roches[8], par fusion de La Ferrière et Pinsot, d'une part et Saint-Bernard, Saint-Hilaire et Saint-Pancrasse, d'autre part, réduit le nombre de communes de 46 à 43.

Territoire communautaire[edit | edit source]

Géographie[edit | edit source]

Composition[edit | edit source]

La Communauté de communes « Le Grésivaudan » a été constituée le avec 47 communes, mais le nombre a diminué suite à plusieurs fusions, et deux départs. Depuis le , la communauté de communes regroupe quarante-trois communes[9]. Elle est composée de :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Crolles
(siège)
38140 Crollois 14,21 8 247 (2017) 580
Les Adrets 38002 Campanais 16,15 1 006 (2017) 62
Allevard 38006 Allevardins 25,63 4 102 (2017) 160
Barraux 38027 Barolins 11,13 1 886 (2017) 169
Bernin 38039 Berninois 7,67 3 072 (2017) 401
Biviers 38045 Bivierois 6,17 2 386 (2017) 387
La Buissière 38062 Buisserans 7,71 669 (2017) 87
Le Champ-près-Froges 38070 Champiots 4,83 1 197 (2017) 248
Chamrousse 38567 Chamroussiens 13,29 422 (2017) 32
Chapareillan 38075 Chapareillanais 30,28 3 010 (2017) 99
La Chapelle-du-Bard 38078 Chapelains 27,71 571 (2017) 21
Le Cheylas 38100 Cheylasiens 8,44 2 566 (2017) 304
La Combe-de-Lancey 38120 Combinois 18,55 701 (2017) 38
Crêts en Belledonne 38439 33,8 3 339 (2017) 99
La Flachère 38166 Flachèrois 2,85 490 (2017) 172
Froges 38175 Frogiens 6,43 3 331 (2017) 518
Goncelin 38181 Goncelinois 14,36 2 425 (2017) 169
Le Haut-Bréda 38163 78,6 398 (2017) 5,1
Hurtières 38192 Hurtièrois 3,35 168 (2017) 50
Laval 38206 Lavallois 25,33 984 (2017) 39
Lumbin 38214 Lumbinois 6,77 2 136 (2017) 316
Montbonnot-Saint-Martin 38249 Bonimontains 6,38 5 134 (2017) 805
Le Moutaret 38268 Moutarins 5,29 261 (2017) 49
La Pierre 38303 Pierrois 3,31 574 (2017) 173
Plateau-des-Petites-Roches 38395 36,91 2 434 (2017) 66
Pontcharra 38314 Charrapontains 15,58 7 344 (2017) 471
Revel 38334 Revélois 29,55 1 314 (2017) 44
Sainte-Agnès 38350 Gareux 26,85 563 (2017) 21
Saint-Ismier 38397 Saint-Ismerusiens 14,9 6 966 (2017) 468
Saint-Jean-le-Vieux 38404 Saint-Jantets 4,59 292 (2017) 64
Sainte-Marie-d'Alloix 38417 Maloux 3,04 478 (2017) 157
Sainte-Marie-du-Mont 38418 Montois 23,87 237 (2017) 9,9
Saint-Martin-d'Uriage 38422 Saint-Martinois 29,69 5 451 (2017) 184
Saint-Maximin 38426 Saint-Maximinois 10,35 654 (2017) 63
Saint-Mury-Monteymond 38430 Murimondois 11,09 320 (2017) 29
Saint-Nazaire-les-Eymes 38431 Saint-Nazairois 8,49 2 955 (2017) 348
Saint-Vincent-de-Mercuze 38466 Rutissons 7,85 1 519 (2017) 194
Tencin 38501 Tencinois 6,75 2 095 (2017) 310
La Terrasse 38503 Terrassons 9,47 2 539 (2017) 268
Theys 38504 Tarins 35,77 1 961 (2017) 55
Le Touvet 38511 Touvétains 11,56 3 229 (2017) 279
Le Versoud 38538 Bédouins 6,35 4 818 (2017) 759
Villard-Bonnot 38547 Villardiens 5,84 7 107 (2017) 1 217

Démographie[edit | edit source]

Évolution démographique du territoire
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
43 84349 73658 64270 88785 68194 71798 290101 100101 351
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au .
(Sources : Insee[10])

Elle est la communauté de commune la plus peuplée de l'Isère.

Administration[edit | edit source]

Siège[edit | edit source]

Le siège de la communauté de communes est situé à Crolles.

Les élus[edit | edit source]

Présidence[edit | edit source]

Compétences[edit | edit source]

La communauté de commune a des compétences dans les domaines suivants[11] :

  • Solidarité et social : logement, enfance, jeunesse, personnes âgées et services de proximité[12];
  • Économie et emploi[12] ;
  • Sport, loisirs et tourisme[12] ;
  • Culture et patrimoine[12] ;
  • Environnement[12] ;
  • Transports et déplacements[12] :

Transports[edit | edit source]

La communauté de communes organise les transports en commun dans la vallée du Grésivaudan depuis le , après la création du périmètre de transport urbain par un arrêté préfectoral de [13]. Le 6 novembre 2019, le Syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération grenobloise annonce son changement de nom vers le Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise (SMMAG) au 1er janvier 2020, avec l'entrée de la communauté de communes Le Grésivaudan et de la communauté d'agglomération du Pays voironnais au sein du nouveau syndicat[14]. Au total, 123 communes sont concernées par le même syndicat de transports[15]. Ainsi les compétences « mobilités urbaines » (transport urbain) et « mobilités partagées » (covoiturage, vélopartage, etc.) de la communauté de communes Le Grésivaudan sont transférées au SMMAG[16].

Revenue fiscal et budget[edit | edit source]

Le régime fiscale de la communauté de communes est la fiscalité professionnelle unique (FPU).

Projets et réalisations[edit | edit source]

Notes et références[edit | edit source]

  1. élu le 9 juillet 2012, sur le site le-gresivaudan.fr
  2. Grésivaudan - Francis Gimbert président, sur le site lejournaldesentreprises.com
  3. Site de la communauté de communes, sur le site le-gresivaudan.fr
  4. G L'INFO du 21 janvier 2013, sur telegrenoble.net, consulté le 22 avril 2017
  5. « Commune de Crêts en Belledonne (38439) », sur le Code officiel géographique publié par l'Insee (consulté le 23 août 2016).
  6. Statuts de la communauté de communes Le Grésivaudan, (lire en ligne)
  7. Lionel Beffre, « Arrêté préfectoral n°38-2018-12-18-009 portant création de la commune nouvelle Le Haut-Bréda » [PDF], sur isere.gouv.fr, , p. 142-145
  8. Lionel Beffre, « Arrêté préfectoral n°38-2018-12-18-007 portant création de la commune nouvelle Plateau-des-Petites-Roches » [PDF], sur isere.gouv.fr, , p. 138-141
  9. « Composition de la CC Le Grésivaudan (200018166). », sur Insee (consulté le 14 novembre 2019)
  10. Séries historiques sur la population et le logement en 2016 - CC Le Grésivaudan (200018166)., sur le site de l'Insee (consulté le 19 juillet 2019)
  11. En bas de page à gauche, sur le site le-gresivaudan.fr
  12. a b c d e et f Compétences, sur le site le-gresivaudan.fr, consulté le 18 décembre 2012
  13. Le Grésivaudan, organisateur de transports Sur le site Le-gresivaudan.fr
  14. « Transports : le Grésivaudan rejoint officiellement le SMTC », sur francebleu.fr, (consulté le 11 juillet 2019)
  15. « Vers une révolution dans les transports en commun à Grenoble et dans le Sud-Isère ? », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le 7 novembre 2019)
  16. « Vers une gouvernance intégrée des mobilités en Isère au sein du SMMAG (Syndicat Mixte des Mobilités de l’Aire Grenobloise) », sur https://www.le-gresivaudan.fr, (consulté le 13 novembre 2019)

Annexe[edit | edit source]

Articles connexes[edit | edit source]

Liens externes[edit | edit source]