Tencin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tencin
Tencin
Le château.
Blason de Tencin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Intercommunalité Communauté de communes Le Grésivaudan
Maire
Mandat
François Stefani
2020-2026
Code postal 38570
Code commune 38501
Démographie
Gentilé Tencinois
Population
municipale
2 095 hab. (2017 en augmentation de 29,16 % par rapport à 2012)
Densité 308 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 37″ nord, 5° 57′ 39″ est
Altitude Min. 229 m
Max. 1 116 m
Superficie 6,8 km2
Élections
Départementales Canton du Haut-Grésivaudan
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Tencin
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Tencin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tencin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tencin
Liens
Site web Tencin.net

Tencin est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune fait partie de l'aire urbaine de Grenoble.

Ses habitants sont appelés Tencinois et Tencinoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tencin vu de Saint-Hilaire.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Terrasse Goncelin Rose des vents
N Theys
O    Tencin    E
S
La Pierre Hurtières

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Maurice Francillard DVG  
mars 2001[1] mars 2008 Maurice Pouchot-Rouge[2] DVG  
mars 2008 En cours François Stefani PS Retraité de la fonction publique
Réélu en 2014
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2017, la commune comptait 2 095 habitants[Note 1], en augmentation de 29,16 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7488918968311 0401 0561 0741 0961 088
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0479601 005934832804745713750
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
703672621579614577514476853
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
8248478588558598971 1151 2121 940
2017 - - - - - - - -
2 095--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le commune fait partiellement partie de l'aire géographique de production et transformation du « Bois de Chartreuse », la première AOC de la filière Bois en France[7].

Monuments[modifier | modifier le code]

Le château détruit de La Tour, qui appartenait à Mme de Tencin.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Jean, du XVIIe siècle, qui dépendait du prieuré de Champs[8].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Château de Tencin

Le nouveau château de Tencin et son jardin font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [9]. Le château, du XVIIIe siècle, appartenait à la famille de Monteynard[8].

La Grande Maison

L'ensemble des bâtisses anciennes qui composent le domaine de « La Grande Maison », avec ses fenêtres à meneaux et croisillons et d'autres éléments en style Renaissance, semble correspondre au manoir de Poulet, présent sur la carte de Cassini du milieu du XVIIe siècle[8].

Patrimoine disparu[modifier | modifier le code]

Maison forte de la Tour

Au lieu-dit la Tour, à l'emplacement d'une exploitation agricole, jusqu'au siècle passé se conservaient les ruines de la maison forte de la Tour, bien visibles sur d'anciennes cartes postales. Cette maison forte fut fondée probablement par la famille des Ainard, seigneurs de Tencin jusqu'en 1246. Par l'architecture et le choix des matériaux, la maison forte de la Tour était comparable à la Tour Pichat de Froges et à la Tour Noire de Goncelin[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • l'abbé Calès, curé de Tencin, peintre et musicien contemporain[8].
  • La famille Guérin de Tencin occupe l'une des premières places parmi les familles du Dauphiné aux XVIe et XVIIe siècles avec :
  • Maurice Pariat, homme de lettres et économiste [8]
  • Jéremie Izarn, vainqueur de la Saison 8 de Top Chef en 2017. Il possède un restaurant gastronomique ici.
  • Melchior Joseph Marmonnier, médecin et précurseur de la transfusion sanguine, inhumé à Tencin

Sports[modifier | modifier le code]

  • L'ASTT 38 (Association Sportive du Touvet-Terrasse 38), club de football fondé en 2007.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tencin Blason
D'or à un arbre au naturel mouvant de la pointe ; au chef de gueules chargé d'une étoile d'or accostée de deux besants d'argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « L'ancien maire de Tencin, Maurice Pouchot, élu en 2001 mais battu lors du scrutin de 2008 [...] [1] »
  2. Annuaire des Mairies de l'Isère, p. 200, 2006
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. Cahier des charges de l’appellation d’origine « Bois de Chartreuse », homologué par l’arrêté du 23 octobre 2018 publié au JORF du 31 octobre 2018, Bulletin officiel du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, n° 2018-46 (.PDF).
  8. a b c d e et f Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 560-565
  9. Notice no PA00117291, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site officiel de Tencin