Conseil départemental de la Gironde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conseil départemental de la Gironde
{{{alternative textuelle}}}
Situation
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Siège Bordeaux
Exécutif
Président Jean-Luc Gleyze (PS)


Groupes politiques
41 / 66

Alain David
3 / 66

Stéphane Saubusse
  •      UMP-MoDem-UDI et alliés
20 / 66

Jacques Breillat
  •      FN
2 / 66

Grégoire de Fornas
Budget
Budget total 1,6 B€
Budget d'investissement 221 M€
Budget de fonctionnement 1,368 B€
Site internet http://www.gironde.fr/

Le conseil départemental de la Gironde est l'assemblée délibérante du département français de la Gironde, collectivité territoriale décentralisée. Son siège se trouve à Bordeaux. Les actions du Conseil départemental impliquent le quotidien de tous les Girondins : l'aide sociale (personnes âgées et handicapées, enfance et famille, insertion, droit à la santé), mais aussi l'éducation et la jeunesse, les routes, les transports, la culture, le Service Départemental d'Incendie et de Secours, auxquelles s'ajoutent des politiques volontaristes comme l'économie et la vie associative.

Historique[modifier | modifier le code]

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Le président[modifier | modifier le code]

Chef de l'exécutif, le président du Conseil départemental est élu par les conseillers départementaux tous les 6 ans. Il organise les travaux de l'Assemblée départementale, prépare les projets de délibérations soumis aux votes, dirige l’administration départementale, et représente le Département auprès de l’État et des autres collectivités.

Le président du Conseil départemental de la Gironde est Jean-Luc Gleyze (PS), canton du Sud-Gironde, ancien maire de Captieux.

Les Vice-Présidents[modifier | modifier le code]

  • Christine Bost (PS) Première vice-présidente chargée des Synergies, stratégies et développement des territoires

canton des Portes du Médoc

  • Jean Touzeau (PS) Valorisation du patrimoine environnemental et touristique, gestion des ports, du littoral et de l’Agenda 21

canton de Lormont

  • Isabelle Dexpert (PS) Jeunesse, culture, sport et vie associative

canton du Sud-Gironde

  • Bernard Castagnet (PS) Attractivité territoriale, développement économique et du tourisme

canton du Réolais et des Bastides

  • Martine Jardiné (PS) Habitat, logement et développement social

canton de Villenave-d'Ornon

  • Jean-Marie Darmian (PS) Finances et fonds européens

canton de Créon

  • Edith Moncoucut (PS) Autonomie, handicap et politique de l'âge

canton de Pessac-1

  • Alain Renard (PS) Préservation de l'environnement, gestion des risques et des ressources, infrastructures routières

canton du Nord-Gironde

  • Denise Greslart-Nédélec (PS) Politique de l'insertion

canton de Talence

  • Alain Marois (PS) Politiques éducatives et sociales, collèges

canton du Nord-Libournais

  • Anne-Laure Fabre-Nadler (EÉLV) Mobilités

canton de Créon

  • Matthieu Rouveyre (PS) Citoyenneté, relations avec les usagers, communication et accès au numérique

canton de Bordeaux-1

  • Emmanuelle Ajon (PS) Promotion de la santé

canton de Bordeaux-5

  • Hervé Gillé (PS) Ressources humaines, modernisation des services et dialogue social

canton des Landes des Graves

  • Cécile Saint-Marc (PS) Patrimoine départemental

canton de Mérignac-2

Les conseillers départementaux[modifier | modifier le code]

Parti Sigle Elus
Majorité (44 sièges)
Parti socialiste PS 41
Europe Ecologie - Les Verts EELV 3
Opposition (22 sièges)
Union pour un mouvement populaire UMP 6
Divers droite DVD 5
Sans étiquette SE 5
Union des démocrates et indépendants UDI 2
Front national FN 2
Mouvement démocrate MoDem 3
Centriste Centriste 0
Président du Conseil départemental
Jean-Luc Gleyze (PS)

Les actions du Conseil départemental de la Gironde[1][modifier | modifier le code]

L'Hôtel du département à Bordeaux-Mériadeck

Les actions du Conseil départemental impliquent le quotidien de tous les Girondins : l'aide sociale (personnes âgées et handicapées, enfance et famille, insertion, droit à la santé), mais aussi l'éducation et la jeunesse, les routes, les transports, la culture, le Service Départemental d'Incendie et de Secours, auxquelles s'ajoutent des politiques volontaristes comme l'économie et la vie associative.

Solidarité[modifier | modifier le code]

Le Conseil départemental mène de nombreuses actions de solidarité : veiller au bien être collectif, et en particulier aux plus fragiles.

Personnes âgées[modifier | modifier le code]

32 200 personnes âgées bénéficient de l’APA.

Personnes handicapées[modifier | modifier le code]

  • Gestion de la Prestation Compensatoire du Handicap (PCH). 5 419 personnes bénéficient de la PCH.
  • Soutien au maintien à domicile, à l’accès aux sports, aux loisirs et à la culture…

Insertion[modifier | modifier le code]

  • Gestion et financement du Revenu de Solidarité Active(RSA).
  • Mobilisation des acteurs sociaux pour lutter contre les exclusions et favoriser le retour à l’emploi.

39 000 familles perçoivent le RSA, dont 29 000 bénéficient d’un accompagnement professionnel ou social.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Prévention, consultations, contraception, vaccinations, dépistages anonymes et gratuits.

Les lieux ressources : la Maison Départementale de la Santé à Bordeaux et les 25 centres de planification familiale sur tout le département.

Logement[modifier | modifier le code]

  • Soutien à la réalisation de logements à loyer maîtrisé pour les ménages en difficulté.
  • Soutien à l’hébergement d’urgence pour les publics très démunis.
  • Lutte contre l’habitat indigne et la précarité énergétique.
  • Dispositif d’aides pour l’accès et le maintien dans un logement décent avec le Fonds Solidarité Logement (FSL).

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Le Conseil général favorise les conditions d’un meilleur développement de nos jeunes.

Collèges et éducation[modifier | modifier le code]

  • 103 collèges publics à gérer, entretenir ou construire, dorénavant sur des critères de basse consommation d’énergie.
  • 28 collèges privés soutenus pour leur fonctionnement.
  • Soutien à l’équipement informatique.

Aide aux familles[modifier | modifier le code]

  • Bourses départementales, aide à la demi-pension, à la scolarité, loisirs éducatifs, projets associatifs, …

Plus de 300 centres de loisirs aidés.

Transports scolaires[modifier | modifier le code]

  • 50 000 élèves, de la maternelle au lycée transportés par les cars du réseau TransGironde.
  • Offre adaptée aux jeunes handicapés. Plus de 50 collèges sensibilisés chaque année à des opérations de sécurité routière.

Sport[modifier | modifier le code]

  • Opérations « Jeunes au stade », « Sports Vacances », « Aventures Gironde », « CAP 33 », « Écoles multisports », de nombreux dispositifs proposés aux jeunes pour découvrir une activité, accessible à tous, à tarif modéré.

1 400 clubs sportifs (soit 900 emplois) soutenus.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Nombreux dispositifs et appels à projets, en milieu et en dehors du temps scolaire.
  • Appui de nombreuses structures, en particulier l’IDDAC (Institut Départemental du Développement Artistique et Culturel).

10 000 collégiens pour l’opération « Collège au cinéma » en 2010.

Enfance et famille[modifier | modifier le code]

  • Protection maternelle et infantile (suivi de grossesse, consultations des tout-petits dans chaque MDSI).
  • Accueil médico social.
  • Protection et aide sociale à l’enfance.
  • Agréments des assistantes maternelles.
  • Qualité de l’accueil des tout-petits.
  • Examen de santé des 3-4 ans à l’école…

1 200 assistants familiaux agréés travaillent pour la prévention et la protection de l’enfance.

Économie[modifier | modifier le code]

Le Conseil général est un acteur du développement local qui contribue à l’équilibre entre les territoires.

Transports[modifier | modifier le code]

  • 64 lignes régulières, 600 cars par jour : un réseau de cars TransGironde sur tout le département. Adaptation de l’offre à tous les publics (transports à la demande pour les personnes à mobilité réduite, « bus plage » l’été, …).
  • Gestion des bacs maritimes pour traverser l’estuaire entre Le Verdon et Royan et entre Blaye et Lamarque.

1 075 900 passagers et 340 000 véhicules ont été transportés en 2010.

Aide aux communes[modifier | modifier le code]

  • Aide financière (Fonds Départemental d’Aide à l’Equipement des Communes) aux communes et à leur groupements pour la réalisation de travaux de voirie, entretien du patrimoine, acquisition de matériel,…

Aménagement foncier[modifier | modifier le code]

  • Lutte contre la pression foncière. Aménagement du territoire rural. Prise en compte des besoins des acteurs locaux. Valorisation des espaces agricoles et naturels. Tel est l’enjeu de la politique d’aménagement durable du territoire.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Soutien à la création d’entreprises et à l’emploi (dispositif CREAGIR pour les TPE et PME).
  • Appuis techniques et financiers aux secteurs agricole, viticole, sylvicole et maritime.

Numérique[modifier | modifier le code]

Objectif : couvrir 100 % du territoire en haut débit, en s’appuyant sur le syndicat mixte Gironde Numérique créé par le conseil général.

Routes[modifier | modifier le code]

  • Gestion, exploitation et entretien d’un des plus vastes réseaux routiers départementaux de France : 6 490 km de routes, 304 km de pistes cyclables et 1 800 ouvrages d’art (ponts, tunnels, giratoires…).
  • Utilisation de techniques innovantes soucieuses de l’environnement.

700 agents au service du réseau routier.

Ressources[modifier | modifier le code]

Le Conseil départemental agit pour promouvoir ses atouts, préserver et valoriser le territoire.

Environnement[modifier | modifier le code]

  • Réduction des déchets, développement du compostage, encouragement au tri,
  • Protection des forêts, de la biodiversité, et des 25 Espaces Naturels Sensibles,
  • Préservation et gestion des ressources en eau,
  • Entretien des 6 000 km de fleuve, rivières et cours d’eau, nettoyage des plages, un patrimoine naturel sous haute protection.

Vie associative et sportive[modifier | modifier le code]

  • Développement des pratiques, soutien aux acteurs locaux, organisation de manifestations, construction et installation d’équipement sportifs.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Soutien à la création artistique et à l’emploi culturel, avec l’IDDAC (Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel).
  • Les Scènes d’Eté en Gironde : plus de 1 000 spectacles pendant 4 mois, plus de 360 000 spectateurs.
  • Diffusion de la lecture avec la Bibliothèque Départementale de Prêt.
  • Consultation et sauvegarde des documents via les services modernisés des Archives départementales de la Gironde.

3 millions d’images numérisées aux Archives départementales.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Valorisation et conservation des richesses naturelles, architecturales, historiques…

Tourisme[modifier | modifier le code]

Coopération décentralisée[modifier | modifier le code]

Développement des liens de solidarité, échanges de pratiques professionnelles, engagement auprès d’associations girondines, notamment avec plusieurs régions d’Afrique et d’Europe.

Développement durable[modifier | modifier le code]

En avril 2011, le conseil général, qui anime le réseau des Agendas 21 en Gironde, a été de nouveau reconnu « Agenda 21 local France » par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, pour ses différentes actions en faveur du développement durable. 350 actions identifiées en Agenda 21 : valorisation des circuits courts de qualité, consommation responsable, plan climat énergie, biodiversité, économie sociale...

Anciens présidents[modifier | modifier le code]

Nom du président Canton d'élection Date de la mandature Autres fonctions
Laurent Lafaurie de Montbadon 1818-1827 pair de France
Charles Aimé Roullet Bordeaux vers 1835 1er Président de la Cour Royale de Bordeaux
Jacques-Henri Wustenberg Bordeaux vers 1845 pair de France, président de la Chambre de Commerce, député (1834-1839)
Armand Jacques Leroy de Saint-Arnaud[2] vers Maréchal de France
Émile Fourcand Bordeaux III 1871-1874 maire républicain de Bordeaux, conseiller général (1871-1880)
duc Louis Decazes Guîtres octobre 1874-août 1876 ministre des Affaires étrangères (1873-1877), grand officier de la Légion d'honneur
Adrien Léon - août 1876 - octobre 1877 député orléaniste de la Gironde
Émile Fourcand Bordeaux III octobre 1877 - août 1878 maire républicain de Bordeaux
Henri Hubert-Delisle Saint-André-de-Cubzac août 1878-août 1879 maire de Saint-André-de-Cubzac, sénateur bonapartiste, député de la Gironde
Emile Fourcand Bordeaux III août 1879-... maire républicain de Bordeaux
Reinold Dezeimeris Cadillac août 1892-août 1893 conseiller général de Cadillac (1877-1899)
Jacques Duvigneau Audenge août 1893-juillet 1901 conseiller général d'Audenge (1871-1902), député de la Gironde - républicain radical (1892-1898)
Albert Thounens Sauveterre-de-Guyenne juillet 1901-juillet 1907 sénateur, maire gauche démocratique de Coirac
Ernest Monis Auros juillet 1907-janvier 1920 ministre de la Justice (1899-1902) puis de la Marine, président du Conseil (1911), sénateur républicain, député de la Gironde (1885)
Georges Mandel Lesparre janvier 1920-septembre 1921 député radical, ministre des Postes (1934), de l'Intérieur
Joseph Callen - mai 1922-1924 maire de Saint-Symphorien
Ernest Barraud Coutras 1924-1945 maire de Coutras
Jean-Fernand Audeguil Bordeaux septembre 1945-avril 1951 maire socialiste de Bordeaux
Raymond Brun Belin-Béliet avril 1951-mars 1976 sénateur (1959-1989)
Philippe Madrelle Carbon-Blanc mars 1976- mars 1985 député socialiste, sénateur, maire de Carbon-Blanc
Jacques Valade Bordeaux 4 mars 1985-octobre 1988 adjoint au maire de Bordeaux, ministre de l'Enseignement supérieur (1987-1988), sénateur (1980-2008)
Philippe Madrelle Carbon-Blanc octobre 1988-mars 2015 député socialiste, sénateur, maire de Carbon-Blanc

Budget 2011[modifier | modifier le code]

Les grandes orientations du budget 2011 : Solidarité, éducation, aménagement de l'espace et développement local.

Objectif du budget 2011 : maîtriser les dépenses de fonctionnement pour restaurer l'épargne et maintenir un niveau d'investissement raisonnable, dans un contexte particulièrement défavorable.

Répartition du budget du Conseil général de la Gironde en 2011
Répartition du budget du Conseil général de la Gironde en 2011

Budget total par année[modifier | modifier le code]

A compléter

  • 2007 : 1142,7 millions d'euros
  • 2008 : 1274,1 millions d'euros
  • 2009 : 1360,4 millions d'euros
  • 2010 : 1424,4 millions d'euros
  • 2011 : 1460,25 millions d'euros
  • 2012 : 1497,43 millions d'euros
  • 2013 : 1522,84 millions d'euros

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guide pratique 2014 du Conseil général de la Gironde
  2. Arnaud-Jacques Leroy de Saint-Arnaud, Lettres du Maréchal de Saint-Arnaud : 1832-1854, vol. 2, M. Lévy frères, , 2e éd. (lire en ligne)