Martillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Martillac
Martillac
La mairie (août 2015)
Blason de Martillac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton La Brède
Intercommunalité Communauté de communes de Montesquieu
(siège)
Maire
Mandat
Dominique Claverie
2014-2020
Code postal 33650
Code commune 33274
Démographie
Population
municipale
2 975 hab. (2016 en augmentation de 13,2 % par rapport à 2011)
Densité 174 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 51″ nord, 0° 32′ 32″ ouest
Altitude Min. 8 m
Max. 59 m
Superficie 17,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Martillac

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Martillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Martillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Martillac

Martillac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Bordeaux et même dans son unité urbaine dans l'AOC des Graves.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Cadaujac au nord-nord-est, Saint-Médard-d'Eyrans au sud-est, La Brède au sud et Léognan à l'ouest.

Communes limitrophes de Martillac[1]
Cadaujac                              
Léognan Martillac[1]
La Brède Saint-Médard-d'Eyrans

Communications et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune pourrait provenir de l’anthroponyme latin Martilius ou de Martius, le dieu Mars ; il y avait là un temple dédié au dieu de la guerre[2].

En gascon, la commune est appelée Martilhac.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la Révolution, la paroisse Notre-Dame de Martillac forme la commune de Martillac[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1955 1989 Hervé Cornette de Venancourt    
1989 2001 Claude Rouzier-Toussain    
2001 2014 Jean Claverie PS  
2014 En cours Dominique Claverie SE Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Bibbona (Italie) depuis 2004[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 2 975 habitants[Note 1], en augmentation de 13,2 % par rapport à 2011 (Gironde : +7,04 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
555698786817747814847836861
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8378378829469961 0269609941 046
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
970895840811867771764809869
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
8779651 0901 3091 6522 0202 2652 2932 770
2016 - - - - - - - -
2 975--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune héberge le siège d'Exosun, un des principaux fabricants français de trackers solaires[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Martillac

« Écartelé d'azur et de gueules au premier aux trois fasces d’argent, à la croix potencée de gueules brochant sur le tout, au deuxième à la tour d’argent ouverte du champ et maçonnée de sable, au troisième au château couvert en croupe d’argent, flanqué de deux tours couvertes girouettées du même, posé sur une terrasse d’or et surmonté d’une grappe de raisin du même, au quatrième au chêne arraché d’argent, le tronc accosté de deux brins de muguet du même. »

Blason déposé à la préfecture en 1989.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Martillac sur Géoportail, consulté le 1er septembre 2015.
  2. Martillac sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 1er septembre 2015.
  3. Historique des communes, p. 34, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 1er septembre 2015.
  4. Annuaire des villes jumelées
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. « Exosun supprime près du tiers des emplois à son siège », sur lechodusolaire.fr, (consulté le 25 novembre 2018)