Frédéric Tellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tellier.
Frédéric Tellier
Description de cette image, également commentée ci-après
Frédéric Tellier à la 41e cérémonie des César en 2016.
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables L'Affaire SK1
Séries notables Les Hommes de l'ombre

Frédéric Tellier est un scénariste et réalisateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Frédéric est élevé par sa mère qui l’éveille à l’art en lui faisant découvrir les musées, les peintres, le théâtre, et en l’inscrivant au ciné-club de quartier. Il a comme jouet une petite caméra 8mm en plastique, et s’amuse à faire des bouts de films qu’il projette.[réf. nécessaire]

Dans les années 1980, il est dans un cycle d’ études qui le voue à devenir professeur de sport. Puis, il est reçu sur entretien à l'École Nationale de Commerce, et bifurque vers des études de publicité. En même temps, il est DJ. Il fait également plusieurs petits boulots pour gagner de quoi payer ses études.[réf. nécessaire]

Dans les années 1990, il rencontre Jean-Pierre Igoux puis Élie Chouraqui, et commence sa carrière au cinéma comme assistant réalisateur. Il le restera une dizaine d’années (publicités, films d’entreprise, longs-métrages…) Il est également directeur de production sur des clips vidéo et réalise, en parallèle, quelques films d’entreprise.[réf. nécessaire]

En 1996, il écrit, réalise et produit son premier court-métrage L’Enfermé[1] qui remporte plusieurs prix[réf. nécessaire].

En 1998, il écrit, réalise, et co-produit le court-métrage Le Dernier[2] qui lui permettra de commencer à réaliser des films publicitaires. Par la suite il réalisera des publicités pendant presque dix ans.

Dans les années 2000, il adapte et réalise des films et séries pour la télévision : Paul Sauvage avec Olivier Marchal et Anne Charrier, Obsessions avec Émilie Dequenne, Denis Lavant, et Samuel Le Bihan, Les Robins des pauvres avec Nicolas Giraud, Michel Duchaussoy, Hippolyte Girardot, il crée la série Un flic (adaptation et réalisation des épisodes 1, 2 & 3 - 90 minutes), puis Les hommes de l'ombre avec Nathalie Baye et remporte plusieurs récompenses[réf. nécessaire].

En 2003/2004, Frédéric Tellier a collaboré au film 36 Quai des Orfèvres d’Olivier Marchal, avec Gérard Depardieu, Daniel Auteuil, André Dussollier, pour lequel il a occupé les fonctions de directeur artistique, conseiller technique, et réalisateur 2e équipe.

Il est également intervenant dans des écoles de publicité ou d’audiovisiel.[réf. nécessaire]

De 2013 à 2015, il est président du Groupe 25images (co-présidence avec Christophe Andrei)[réf. nécessaire], association indépendante des réalisateurs de télévision. Durant ces années, l’association prône plusieurs propositions et actions, pour que la télévision française, à travers un indispensable envol créatif de sa fiction, retrouve compétitivité et qualité. Frédéric Tellier est, avec d’autres, à l’origine de la création de l’AAFA[3] (Acteurs et actrices de France associés), première association de France à représenter les acteurs[réf. nécessaire].

Il rencontre Julien Madon qui lui propose de produire son premier film pour le cinéma L'Affaire SK1, qui retrace en une double narration, l’histoire vraie du policier qui a traqué le tueur en série Guy Georges à Paris dans les années 1990, et celle de l’avocate qui a défendu le tueur. Le film a reçu de nombreuses récompenses, notamment : le Prix Jacques Deray meilleur film policier, le Prix du Public Festival du premier film francophone de La Ciotat, le prix du Meilleur Film Festival de Cognac, le Prix Jacques Prévert de la meilleure Adaptation-scénario et le prix du Meilleur Premier Film au Festival COLCOA[4], et de nombreuses sélections en festivals : au Rendez-vous with french cinema de New-York[5], My French Film Festival de Paris, au Festival francophone d’Angoulême et il fit l'ouverture du Festival international du film policier de Liège. Le film a également obtenu deux nominations à la 41e cérémonie des César (Meilleur Premier Film et Meilleure Adaptation-scénario). L'Affaire SK1 a été distribué dans le monde entier.[réf. nécessaire]

Parallèlement à ses activités de cinéma, Frédéric Tellier est également connu pour son engagement en faveur de la lutte contre les agressions sexuelles faites aux femmes. L'Affaire SK1 lors de sa sortie en salle puis en DVD, a d'ailleurs soutenu l’association Protection Victimes de Jean-Pierre Escarfail.[réf. nécessaire]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • 1993 : L'Enfermé (court métrage)
  • 1998 : Le Dernier (court métrage)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. TheFredericTellier, « L'enfermé - Frederic Tellier », (consulté le 31 octobre 2016)
  2. TheFredericTellier, « LE DERNIER - Frederic Tellier », (consulté le 31 octobre 2016)
  3. « AAFA | Actrices et Acteurs de France Associés », sur www.aafa-asso.org (consulté le 30 avril 2017)
  4. « home », sur www.colcoa.org (consulté le 30 avril 2017)
  5. « Rendez-Vous With French Cinema à New York », sur www.unifrance.org (consulté le 30 avril 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :