House of Cards (série télévisée, 2013)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
House of Cards
Description de cette image, également commentée ci-après
Logotype original de la série.
Titre original House of Cards
Autres titres
francophones
Le Château de cartes
Genre Politique
Drame
Création Beau Willimon
Acteurs principaux Kevin Spacey
Robin Wright
Michael Kelly
Musique Jeff Beal
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Netflix
Nb. de saisons 6
Nb. d'épisodes 73
Durée 55 minutes
Diff. originale
Site web https://www.netflix.com/title/70178217

House of Cards ou Le Château de cartes au Québec, est une série télévisée de thriller politique américaine créée par Beau Willimon. La série est notamment réalisée par David Fincher. Elle est l'adaptation de la série britannique Château de cartes, elle-même adaptée du roman de Michael Dobbs. Chaque saison comporte 13 épisodes d'environ 55 minutes, hormis la sixième et dernière avec 8 épisodes. La série traite des thèmes de la trahison, de la manipulation, du pouvoir et du pragmatisme impitoyable.

House of Cards se déroule à Washington et s'articule autour d'un couple, les Underwood. Francis Joseph Underwood, dit Frank Underwood, (Kevin Spacey), membre du Parti démocrate, est le coordinateur de la majorité parlementaire au Congrès des États-Unis et le représentant du 5e district de Caroline du Sud. Son épouse, Claire Underwood (Robin Wright), tout aussi ambitieuse, assure la direction et le développement d'une ONG environnementale. Tout au long de la série, les Underwood manipuleront voire détruiront des personnes pour leurs propres fins. Au début de la série, Frank n'obtient pas la fonction de Secrétaire d'État (l'équivalent de ministre des affaires étrangères) qu'il espérait obtenir et élabore un plan pour conquérir le pouvoir avec l'aide de Claire. À noter que Robin Wright (Claire) est aussi réalisatrice.

House of Cards a reçu des critiques très positives et plusieurs nominations, dont 33 nominations aux Primetime Emmy Awards, notamment pour la série dramatique exceptionnelle, le meilleur acteur principal pour Spacey et la meilleure actrice principale pour Wright. La série a également obtenu 8 nominations aux Golden Globe Awards, où Wright a remporté le prix de la meilleure actrice de série télévisée dramatique de 2014 et Spacey pour le meilleur acteur de série télévisée dramatique l'année suivante.

Première série originale de Netflix, elle est diffusée au Québec dès le sur Netflix[1] et en Belgique, sur BeTV à partir du , et rediffusée sur La Deux à compter du [2]. En France, les trois premières saisons ont été diffusées sur Canal+ entre le et le [3], elle est diffusée sur Netflix à partir du [4].

En , alors que l'acteur principal Kevin Spacey fait l'objet d'accusations d'agression et de harcèlement sexuel, Netflix annonce que la sixième saison de la série sera la dernière. Kevin Spacey est écarté du tournage de la saison, Claire Underwood devenant l'unique et le véritable personnage principal de l'ultime saison. Ces accusations ont alors précipité la fin de la série. Les poursuites à l'encontre de Spacey sont finalement abandonnées en 2019.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Francis Underwood, dit « Frank », coordinateur de la majorité démocrate au Congrès américain et représentant de l'État de Caroline du Sud, célèbre l'élection du président Garret Walker, qu'il a contribué à faire élire de manière déterminante. En contrepartie, Walker s'engage à nommer Francis secrétaire d'État dans son cabinet, soit l'équivalent du ministre des Affaires étrangères. Néanmoins, peu avant l'investiture du président élu, la chef de cabinet, Linda Vasquez, lui annonce que Walker n'a pas l'intention d'honorer sa promesse. Furieux, Underwood et sa femme Claire, qui comptait sur la nomination de son mari pour développer son ONG de défense de l'environnement, s'allient pour détruire ceux qui s'opposent à leurs projets.

Frank Underwood se présente alors par la suite comme un fidèle du président tandis qu'en réalité il commence secrètement à élaborer un plan pour se venger et parvenir à ses fins. Pour ce faire, il dispose de deux atouts dans sa manche : le représentant de Pennsylvanie Peter Russo, manipulable du fait d'une vie privée dissolue, et la jeune et ambitieuse Zoe Barnes, qui travaille au Washington Herald, et qui a soif de réussir dans le journalisme. Frank Underwood est un manipulateur dénué du moindre scrupule : seule compte à ses yeux sa conquête des sommets du pouvoir.

Claire Underwood, l'épouse de Frank, dirige une ONG, Clean Water Initiative, l'entraînant sur le terrain politique par le biais du lobbying. Claire partage le pragmatisme impitoyable, l'ambition et la soif de pouvoir de son mari et, bien que tous deux très indépendants, œuvrent ensemble pour étendre leur influence.

À de nombreuses reprises, le personnage principal utilise l'aparté : il s'adresse régulièrement au spectateur en regardant la caméra, brisant ainsi le quatrième mur. Ce procédé lui permet d'exposer ses idées ou de les faire deviner au spectateur.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Note : Les acteurs sont classés en fonction du nombre d'épisodes dans lesquels ils ont joué. En vert, ils sont considérés comme faisant partie de la distribution principale de la saison, en rouge, de la distribution secondaire, en bleu, ils sont simplement invités.
Acteur VF VQ Personnage Saison 1 Saison 2 Saison 3 Saison 4 Saison 5 Saison 6
Kevin Spacey Gabriel Le Doze Jacques Lavallée Francis J. Underwood, dit Frank Principal
Robin Wright Juliette Degenne Anne Dorval Claire Underwood Principale
Michael Kelly Fabien Jacquelin Pierre Auger Douglas Stamper Principal
Nathan Darrow Xavier Béja Émile Mailhiot Edward Meechum Principal Récurrent
Mahershala Ali Raphaël Cohen Pierre Chagnon Remy Danton Récurrent Principal Récurrent
Derek Cecil Philippe Valmont NC Seth Grayson Récurrent Principal
Molly Parker Véronique Augereau Christine Séguin Jacqueline Sharp Principale
Michel Gill Nicolas Marié Daniel Picard Garrett Walker Principal Invité
Jayne Atkinson Josiane Pinson Diane Arcand Catherine Durant Récurrente Principale Récurrente
Boris McGiver Daniel Lafourcade NC Tom Hammerschmidt Récurrent Récurrent Principal
Elizabeth Marvel Emmanuèle Bondeville NC Heather Dunbar Récurrente Principale
Rachel Brosnahan Christiane Jean Chantal Baril (saison 1)
Pascale Montreuil (saison 2)
Rachel Posner Principale Récurrente
Sakina Jaffrey Nathalie Karsenti Anne Bédard Linda Vasquez Principale Invitée
Sebastian Arcelus Didier Cherbuy Yves Soutière Lucas Goodwin Principal Principal
Jimmi Simpson Michel Voletti NC Gavin Orsay Principal
Kristen Connolly Céline Mauge Amélie Bonenfant Christina Gallagher Principale Récurrente
Gerald McRaney Patrick Messe Vincent Davy Raymond Tusk Récurrent Principal Invité
Kate Mara Olivia Luccioni Kim Jalabert Zoe Barnes Principale Invitée Invitée
Constance Zimmer Armelle Gallaud Pascale Montpetit Janine Skorsky Principale Récurrente Invitée Principale
Neve Campbell Marie Zidi NC Leann Harvey Principale
Corey Stoll Éric Aubrahn Patrick Chouinard Peter Russo Principal Invité
Mozhan Marnò Ethel Houbiers NC Ayla Sayyad Principale Récurrente
Paul Sparks Alexis Victor NC Thomas Yates Récurrent Principal
Lars Mikkelsen Lionel Tua NC Viktor Petrov Principal Récurrent Principal
Kim Dickens Rafaèle Moutier NC Kate Baldwin Principale Récurrente Invitée
Sandrine Holt Yaël El Hadad Aline Pinsonneault Gillian Cole Principale Invitée
Joel Kinnaman Damien Boisseau NC Will Conway Principal
Dominique McElligott Barbara Beretta NC Hannah Conway Récurrente Principale
Damian Young Jérôme Rebbot NC Aidan Macallan Récurrent Principal
Patricia Clarkson Clara Borras NC Jane Davis Principale
Campbell Scott Bernard Bollet NC Mark Usher Principal
James Martinez Bertrand Liebert NC Alex Romero Principal
Korey Jackson Jean-Alain Velardo NC Sean Jeffries Principal
Diane Lane Martine Irzenski NC Annette Shepherd Principale
Greg Kinnear Bruno Choël NC Bill Shepherd Principal
Cody Fern NC Duncan Shepherd Principal


  • A noter qu'un doublage québécois était effectué pour les saisons 1 et 2.

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[7] et Doublage Séries Database[8]
 Source et légende : version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[5]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En , Netflix met fin à tous les doublages de ses séries effectués au Québec[9]. Les deux premières saisons ont été re-doublées en Europe.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

L'acteur Kevin Spacey a été révélé par David Fincher dans Seven.
Et l'actrice Robin Wright a collaboré avec le cinéaste sur The Girl with The Dragon Tattoo .

Fincher est parvenu à obtenir l'acteur qu'il souhaitait pour chaque rôle principal[10]. Lors des premières lectures, il leur a dit : « Je veux que tout le monde sache ici que vous êtes nos premiers choix — chaque acteur est le premier choix pour ces personnages. Alors ne merdez pas »[11],[10]. Kevin Spacey, qui n'avait plus tenu de rôle régulier dans une série depuis Un flic dans la mafia, a accepté le rôle peu avant de monter sur scène interpréter Richard III, ce que Fincher considéra comme « un bon entraînement »[10]. Il est ajouté à la distribution le [12].

Robin Wright a été approchée par Fincher pour un rôle dans la série pendant le tournage de Millénium : Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes (The Girl with the Dragon Tattoo)[10]. La production annonce son choix comme interprète de Claire Underwood en [13]. Kate Mara est choisie pour incarner Zoe Barnes début [14]. Sa sœur Rooney a travaillé avec Fincher sur Millénium, et quand Kate Mara a lu le rôle de Zoe, elle est « tombée amoureuse du personnage » et a demandé à sa sœur de « glisser un mot de sa part à Fincher ». Un mois plus tard, elle était contactée pour une audition[15].

Tournage[modifier | modifier le code]

Les deux premières saisons de la série ont été tournées dans le Maryland, mais un changement dans la loi sur l'imposition des emplois a forcé à repousser le tournage de la troisième saison et à changer de lieu[16]. Après deux mois de négociations, la production est parvenue à un arrangement qui permet de maintenir le tournage dans le Maryland[17].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis et au Canada, les treize épisodes ont été proposés simultanément en flux vidéo par Netflix le [18]. Spacey a soutenu l'idée de diffuser tous les épisodes en une seule fois, persuadé que cela deviendra plus courant avec les séries télévisées. Il dit à ce sujet : « Quand je demande à mes amis ce qu'ils font pendant leur week-end, ils disent : « Oh, je suis resté chez moi et j'ai regardé trois saisons de Breaking Bad ou deux saisons de Game of Thrones. » »[19].

La première saison est diffusée en français sur Be 1 à partir du et sur Canal+ à partir du . Une deuxième saison de treize épisodes a été commandée par Netflix[20]. Les treize épisodes sont sortis le en version originale anglaise mais aussi en version français québécois[21]. La deuxième saison est diffusée en français sur Be 1 à partir du et sur Canal+ à partir du .

La série est également diffusée en Chine sur le site Sohu.com[22]. La deuxième saison arrive en tête du classement des séries américaines les plus téléchargées, avec 24,5 millions de téléchargements en , effectués essentiellement depuis Pékin[23]. En Australie, où Netflix n'est disponible que depuis 2015, la série était diffusée sur la chaîne Showcase. En Nouvelle-Zélande, les deux premières saisons ont été diffusées par TV3 (en).

Le , la troisième saison de la série est mise en ligne par erreur sur la plateforme Netflix américaine, durant une trentaine de minutes[24].

Épisodes[modifier | modifier le code]

La série est composée de six saisons de treize épisodes chacune pour les cinq premières saisons et de huit épisodes pour la dernière.

Première saison (2013)[modifier | modifier le code]

L'acteur Corey Stoll, qui incarne le député Peter Russo dans la saison 1.

La série commence dans les rues de Washington. Le député Francis Underwood, dit Frank, tue un chien blessé par une voiture en l'étranglant, puis s'adresse au spectateur en affirmant qu'il faut parfois faire des choses déplaisantes, mais nécessaires. L'action se concentre sur ce député démocrate de Caroline du Sud, expérimenté, puissant et ambitieux. Après avoir soutenu le candidat Garrett Walker et permis son élection à la présidence des États-Unis contre la promesse d'être nommé ministre des affaires étrangères, Underwood est trahi et n'accède pas à ce poste : le président le juge utile dans sa fonction de whip de la majorité démocrate. Profondément déçu, il se comporte en parfait lieutenant du président et l'assiste fidèlement dans sa tâche, mais élabore dans le même temps une stratégie pour l'évincer du pouvoir.

L'épouse de Frank, Claire, est à la tête de Clean Water Initiative, une ONG qui effectue des forages dans les pays en développement afin de fournir de l'eau potable. Elle décide un jour de renvoyer la moitié de son équipe ; la directrice des ressources humaines s'y oppose et est elle-même licenciée. Il apparaît dès le premier épisode que Claire partage le même pragmatisme et le même appétit du pouvoir que son mari. Frank Underwood échafaude un plan complexe pour être nommé au Cabinet du président et commencer à placer ses pions sur l'échiquier politique. Il rencontre Zoe Barnes, une jeune et ambitieuse journaliste politique, à qui il confie des informations exclusives sur ses rivaux politiques et avec qui il entretient une relation amoureuse. Dans le même temps, il manipule Peter Russo, un député de Pennsylvanie, alcoolique, toxicomane et obsédé sexuel à la psychologie fragile. Celui-ci l'aide à discréditer Michael Kern, un sénateur à qui est promis le poste de ministre des affaires étrangères que convoitait Underwood. Ce dernier peut ainsi placer son propre choix, la sénatrice Catherine Durant. Il élabore également un stratagème avec Russo pour mettre fin à une grève des enseignants et faire passer une loi sur l'enseignement, ce qui améliore ses relations avec le président.

Le nouveau vice-président étant l'ancien gouverneur de Pennsylvanie, une élection est organisée pour sa succession. Underwood encourage Russo à se présenter, mais paie une prostituée, Rachel Posner, pour le faire boire la veille d'une interview. Russo effectue l'interview en étant ivre et se ridiculise. Désespéré, il compte révéler à la presse la manipulation dont il a été victime, mais Underwood l'assassine en le laissant endormi dans son garage clos, le moteur de sa voiture en marche. Il convainc ensuite le vice-président de démissionner et de faire campagne pour récupérer son poste de gouverneur, lui laissant le champ libre pour être nommé vice-président. Toutefois, le président lui préfère un riche industriel du Missouri, Raymond Tusk. Ce dernier est en réalité un ami du président et invite Underwood chez lui pour juger s'il est apte pour le poste. Tusk promet d'influencer le président Walker afin qu'Underwood soit nommé, en échange de quelques « faveurs » servant ses intérêts économiques. Enfin, alors que Frank met fin à sa relation avec Zoe Barnes, celle-ci parvient peu à peu à percer à jour sa stratégie politique. La saison s'achève alors que Frank Underwood accepte sa nomination en tant que vice-président des États-Unis.

Deuxième saison (2014)[modifier | modifier le code]

Alors que Frank Underwood est sur le point de prendre ses fonctions, Zoe Barnes et deux de ses collègues, Lucas Goodwin et Janine Skorsky, poursuivent leurs investigations et parviennent à trouver Rachel Posner. L'homme de main de Frank, Douglas Stamper, force Rachel à habiter dans un endroit isolé. Underwood donne rendez-vous à Zoe Barnes dans le métro de Washington et la pousse sous une rame, sans être vu. Effrayée, Janine abandonne ses recherches et s'installe à Ithaca (New York) afin d'éviter d'être tuée elle aussi. La mort de Zoe encourage Lucas à continuer seul. Il sollicite l'aide d'un hacker, Gavin Orsay, pour retrouver l'historique des conversations entre Frank et Zoe, sans savoir que Gavin travaille pour le FBI sous le contrôle de Doug et a pour mission de piéger Lucas. Ce dernier est arrêté par le FBI et est accusé de cyber-terrorisme. Plus tard dans la saison, le hacker exerce un chantage sur Doug en évoquant Rachel Posner. Craignant de devoir déménager à nouveau et menacée par Doug, elle le frappe violemment à la tête avec une pierre, le laissant inanimé dans la forêt. Elle s'enfuit au volant de sa voiture.

Gerald McRaney incarne le milliardaire Raymond Tusk, personnage central de la saison 2.

Claire Underwood, quant à elle, devient amie avec la première dame. Elles soutiennent ensemble un projet de loi destiné à réformer la répression des agressions sexuelles par les tribunaux militaires. En effet, Claire a révélé lors d'une interview avoir été violée à l'université par un camarade, maintenant général de haut rang qui vient d'être décoré par son mari. Elle apprend que le couple présidentiel connaît des difficultés et se propose de les aider. Frank tente de détruire le lien de confiance qui unit Raymond Tusk et le président. Il rencontre Xander Feng, un homme d'affaires chinois proche de Tusk et engage des négociations diplomatiques que Frank saborde sciemment, en tentant d'incriminer Tusk. Les relations sino-américaines se dégradent, conduisant à une guerre commerciale à propos des terres rares et une augmentation des prix de l'électricité aux États-Unis. Tusk s'oppose aux efforts du président pour gérer la crise et finance des Comités d'action politique républicains en représailles, par l'intermédiaire d'un casino détenu par des Amérindiens. Quand Frank découvre que la source de ce financement est en fait Xander Feng, il parvient à lui faire rompre son alliance avec Tusk en échange d'un contrat pour la construction d'un pont.

Le Département de la Justice découvre que Doug Stamper a été filmé par les caméras de surveillance du casino et ouvre une enquête sur les liens entre Feng, Tusk et la Maison-Blanche. Tentant de gagner la confiance du procureur chargé de l'enquête, Frank manipule le président. Les deux fournissent au magistrat leurs emplois du temps, dont celui du président contient ses rendez-vous chez un conseiller matrimonial. Le conseiller juridique de la Maison-Blanche donne des instructions au conseiller matrimonial pour éviter d'ébruiter l'affaire, ce que le procureur interprète comme une tentative de subornation de témoin. Alors que la commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants engage le processus d’impeachment, le président offre la grâce présidentielle à Tusk en échange de son silence. Tusk soutient dans un premier temps le président. Frank parvient à regagner l'amitié du président, qui refuse finalement d'accorder la grâce à Tusk en signe d'amitié pour Frank. Tusk réplique alors en révélant que le président était au courant des tractations avec la Chine. Celui-ci n'a plus d'autre solution que de démissionner. En tant que vice-président, Frank Underwood lui succède de facto et réalise enfin son ambition suprême : devenir président des États-Unis.

Troisième saison (2015)[modifier | modifier le code]

Le , Netflix a annoncé avoir signé pour la réalisation d'une troisième saison[25] mise en ligne le en version originale[26] mais aussi en version doublée française. Deux épisodes de cette troisième saison seront réalisés par Agnieszka Holland[27].

Quatrième saison (2016)[modifier | modifier le code]

En , Netflix annonce le renouvellement de la série pour une quatrième saison. L'annonce est accompagnée du message « I Will Leave A Legacy » (Je laisserai derrière moi un héritage)[28].

Elle a été mise en ligne le [29] sur Netflix.

Cinquième saison (2017)[modifier | modifier le code]

Le , la série est renouvelée pour une cinquième saison[30], qui sera diffusée le [31].

Le trailer de la saison 5 a été dévoilé le .

Sixième saison (2018)[modifier | modifier le code]

Le tournage de la saison 6 débute en . La saison comporte huit épisodes.

Une fusillade se produit en non loin du lieu de tournage[32] qui est alors bouclé par la police. Il n'y a aucune victime parmi la production.

Peu après les accusations contre l'acteur principal Kevin Spacey, les producteurs annoncent que la sixième saison sera la dernière de la série[33]; la production précisera cependant que ces accusations ne sont pas la raison de choix de l'arrêt de la série[34]. Ces allégations ont seulement précipité l'annonce de l'arrêt de la série. La production annonce trois séries dérivées pour remplacer la principale, dont une sur Doug Stamper.

Le tournage de la 6e saison est ensuite suspendu et Kevin Spacey est définitivement écarté par Netflix, ce qui rend l'avenir de son personnage (et plus généralement celui de la série) incertain[35]. Deux épisodes ont été entièrement tournés avant qu'aient été émises contre Spacey des accusations de harcèlement sexuel.

Le , alors que le tournage est suspendu, la production annonce que la pause se poursuit durant deux semaines supplémentaires, jusqu'au . Finalement, la production ne reprendra qu'en 2018, pour une sixième et dernière saison de huit épisodes, centrée sur le personnage de Claire Underwood[36]. Les deux épisodes déjà tournés sont supprimés et Kevin Spacey ne participe pas à la 6e saison.

La production reprend le . Le tournage commence le .

Diane Lane est annoncée à la distribution de la sixième saison[37].

Une bande-annonce est diffusée le pendant la pause publicitaire de la cérémonie des Oscars, annonçant la diffusion de la dernière saison sera proposée l'automne suivant. Le , le compte Twitter officiel de la série précise la date pour le .

Le , une nouvelle bande annonce révèle le sort du personnage de Francis J. Underwood, qui est mort entre les saisons 5 et 6.

Autour de la série[modifier | modifier le code]

Références à la vie politique américaine et internationale[modifier | modifier le code]

  • Whip : Au début de la série, Frank Underwood est un whip, c'est-à-dire un membre au Congrès des États-Unis chargé de veiller à ce que les élus de son parti soient présents et votent en fonction des consignes du parti. Cette fonction existe en Allemagne, au Canada et en Grande-Bretagne. Elle est présente dans une moindre mesure en France (coordinateur de groupe parlementaire), mais elle est moins prestigieuse qu'aux États-Unis. Cette fonction est en général attribuée en partie en fonction du nombre de mandats consécutifs. Un élu nommé whip qui perdrait son siège lors du renouvellement à mi-mandat perdrait sa possibilité de redevenir ou rester whip.
  • Cinquième amendement : Lors de sa comparution devant la commission juridique Dunbar, épisode 12, saison 2, Tusk refuse de répondre aux questions en invoquant le cinquième amendement de la Constitution des États-Unis. Celui-ci vise à protéger une personne contre les abus de l'autorité du gouvernement dans une procédure juridique. Il permet à cette personne d'éviter de témoigner contre elle-même sans encourir un outrage à magistrat.
  • Watergate : La saison 2 de la série fait régulièrement référence au scandale du Watergate qui a éclaboussé la présidence de Nixon et l'a contraint à la démission.
  • Mode de désignation du président des États-Unis : La saison 5 a pour cadre l'élection présidentielle américaine fictive entre Frank Underwood (candidat démocrate) et Will Conway (candidat républicain). La série décrit le cas où aucun des deux candidats n'obtient la majorité absolue des votes des grands électeurs. La Constitution prévoit que ce soit la Chambre des représentants qui élise le président et le Sénat le vice-président. Chaque État détient une voix.
  • Relation diplomatique entre les États-Unis et la Russie : Depuis la saison 3, les relations ambiguës entre les États-Unis et la Russie sont un des éléments de l'intrigue. Le personnage de Viktor Petrov, président de la Russie dans la série, peut être vu comme une référence à Vladimir Poutine (mêmes initiales, même apparence physique, passé militaire…). Celui-ci accueille durant la saison 5, le lanceur d'alerte Aidan Macallan, qui, quant à lui, peut être vu comme une référence à Edward Snowden.
  • ICO : Les saisons 4 et 5 font référence à une organisation terroriste dénommée ICO pour Islamic Caliphate Organization en VO, référence directe à l'organisation terroriste État islamique.

Personnages notables[modifier | modifier le code]

Principaux[modifier | modifier le code]

  • Francis "Frank" Underwood (Kevin Spacey) : personnage principal de la série. Initialement sénateur démocrate de Caroline du Sud et whip de la majorité, il décide de venger du président Walker après avoir été écarté d'un poste à la Maison Blanche. Habile manipulateur, il ne recule devant rien pour arriver à ses fins.
  • Claire Underwood (Robin Wright) : épouse de Frank Underwood, originaire du Texas, aussi impitoyable et avide de pouvoir que lui -malgré une apparence plus douce. Dans la première saison, elle dirige l'ONG Clean Water Initiative. Elle tient à avoir une relation d'égal a égal avec son mari, ce qui n'est pas sans créer des conflits.
  • Doug Stamper (Michael Kelly) : bras droit de Frank Underwood, à qui est inconditionnellement loyal. En effet, c'est lui qui l'a poussé à sortir de l'alcoolisme et lui a donné sa seconde chance en politique. Dur et froid, il n'hésite pas à employer des méthodes expéditives pour atteindre ses objectifs. Il a une relation ambigüe avec Rachel Posner.

Saison 1[modifier | modifier le code]

  • Garrett Walker (Michel Gill) : Président des États-Unis, ancien gouverneur démocrate du Colorado, élu en 2012.
  • Peter Russo (Corey Stoll) : Député puis candidat au poste de gouverneur de l'État de Pennsylvanie. Ses mœurs dissolues, ses addictions multiples et son caractère faible en font une proie facile pour Frank Underwood.
  • Zoe Barnes (Kate Mara): Journaliste débutante au Washington Herald, elle fait un pacte avec Underwood pour obtenir des informations politiques exclusives, ce qui fera rapidement décoller sa carrière. Leur relation finira néanmoins par la dépasser.
  • Catherine "Cathy" Durant (Jayne Atkison) : Sénatrice de Louisiane, puis secrétaire d'Etat. Diplomate compétente, elle a une bonne opinion de Frank, et il peut généralement compter son appui.
  • Linda Vasquez (Sakina Jaffrey) : Chef de cabinet du président Garrett Walker. Intelligente et déterminée, elle est souvent capable de voir dans le jeu de Frank Underwood, mais rarement de l'arrêter.
  • Remy Danton (Mahersala Ali)  : Lobbyiste de haut niveau dans un cabinet qui agit pour le compte de l'entreprise d'exploitation de gaz naturel SanCorp. Il est aussi l'ancien directeur de communication de Frank.
  • Adam Galloway (Ben Daniels) : Photographe indépendant et ancien amant de Claire Underwood.
  • Raymond Tusk (Gerald McRaney) : Entrepreneur multimilliardaire, c'est un proche de Garrett Walker. Officiellement neutre politiquement, il manœuvre en coulisses pour que les décisions de la Maison Blanche profitent à ses affaires.
  • Edward Meechum (Nathan Darrow) : Chauffeur attitré et garde du corps de confiance de Frank Underwood, à qui il est entièrement dévoué.
  • Rachel Posner (Rachel Brosnahan) : Prostituée de Washington qui joue un rôle important dans la carrière de Peter Russo, sous la houlette de Doug. Celui-ci est contraint de la cacher dans un autre état lorsque des journalistes commencent à s'intéresser à elle. Elle vit difficilement la clandestinité.
  • Freddy Hayes (Reg E. Cathey) : Propriétaire d'un petit restaurant dans un quartier populaire de Washington. Frank s'y rend régulièrement pour déguster des travers de porc, et a beaucoup d'affection pour Freddy.
  • Tom Hammerschmidt (Boris McGiver) : rédacteur en chef du Washington Herald. Journaliste de l'ancienne garde, il est contraint de quitter son poste pour avoir renvoyé Zoe, dont la vision du métier était très différente. Il reviendra sur le devant de la scène en saison 4, grâce à son enquête sur les crimes et délits de Frank Underwood
  • Lucas Goodwin (Sebastian Arcellus) : Journaliste au Washington Herald. Il éprouve des sentiments forts pour Zoe. Après sa disparition, il mènera une enquête qui bouleversera sa vie.

Saison 2[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline "Jackie" Sharp (Molly Parker) : Députée démocrate de Californie, ancienne militaire, elle est choisie par Frank pour le remplacer en tant que whip. Ambitieuse et décidée, elle entend occuper le poste à sa manière. Elle a une relation avec Remy Danton.
  • Patricia "Tricia" Walker (Joanna Going) : Première dame des Etats-Unis. Son mariage avec Gareth Walker connaît des difficultés, qu'elle confie à Claire. Celle-ci se servira de sa détresse pour la manipuler.
  • Seth Grayson (Derek Cecil): Initialement embauché par Remy Danton pour obtenir des informations compromettantes sur le couple Underwood, il finit par se mettre à leur service en tant qu'attaché de presse. Sa loyauté est cependant loin d'être inconditionnelle.
  • Gavin Orsay (Jimmi Simpson) : Hacker qui aide le FBI dans le cadre du programme de protection des témoins. Il servira notamment à Doug pour piéger Lucas Goodwin et retrouver la trace de Rachel Posner.
  • Xander Feng (Terry Chen) : Homme d'affaires chinois et partenaire d'affaires de Raymond Tusk, il négocie secrètement avec Frank Underwood, espérant influencer la politique du président Walker en sa faveur.
  • Ayla Sayyad (Mozhan Marnò) : Correspondante à la maison Blanche pour le Wall Street Telegraph, d'origine iranienne. Elle s'intéresse de près aux relations diplomatiques entre la Chine et l'administration Walker.
  • Lisa Williams (Kate Lyn Sheil) : Ancienne toxicomane, elle rencontre Rachel Posner par hasard, durant son exil dans le Maryland. Elles deviendront très proches, malgré la désapprobation de Doug.
  • Heather Dunbar (Elizabeth Marvel) : Procureur spécial qui enquête sur l'administration Walker. Donnant une image de droiture et d'intégrité, avec des opinions orientés vers la justice sociale, elle sera plus tard la candidate favorite du Parti Démocrate pour l'élection présidentielle de 2016.

Saison 3[modifier | modifier le code]

  • Viktor Petrov (Lars Mikkelsen) : Président de Russie. C'est un politicien rusé et provocateur, qui donne du fil à retordre non seulement à Frank Underwood, mais aussi à Claire.
  • Tom Yates (Paul Sparks) : Auteur de fiction au passé compliqué. Embauché par Frank Underwood pour écrire un roman de propagande, il est vite fasciné par le couple présidentiel.
  • Kate Baldwin (Kim Dickens) : Journaliste renommée, correspondante à la Maison Blanche pour le Wall Street Telegraph, elle n'apprécie pas les méthodes d'Underwood et le fait savoir dans ses articles.

Saison 4[modifier | modifier le code]

  • Elizabeth Hale (Ellen Burstyn) : Mère de Claire, avec qui elle a des rapports difficile. Elle a également une très mauvaise opinion de Frank.
  • Will Conway (Joel Kinnaman) : Candidat Républicain à l'élection présidentielle de 2016. Jeune, charismatique et héros de guerre, il utilise les réseaux sociaux pour faire campagne. Son narcissisme et son caractère difficile sont ses grands points faibles.
  • LeAnn Harvey (Neve Campbell) : Directrice de campagne texane. Elle est embauchée par Claire qui souhaite se faire un nom par elle-même, avant de rejoindre le staff de la Maison Blanche.
  • Aidan MacAllan (Damian Young) : Proche de LeAnn, disposant de connaissances informatiques qui ne sont pas sans intéresser les Underwood.

Saison 5[modifier | modifier le code]

  • Alex Romero (James Martinez) : Jeune député démocrate ambitieux, qui veut la chute d'Underwood.
  • Mark Usher (Campbell Scott) : Directeur de campagne généralement affilié aux Républicains, il rejoint la Maison Blanche, mais Frank se méfie de son opportunisme.
  • Jane Davis (Patricia Clarkson) : Spécialiste des affaires étrangères aux allures excentriques, ses motivations sont difficiles à cerner.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

La première saison est accueillie favorablement par la critique[38]. L'agrégateur de critiques Metacritic lui accorde une note de 76 sur 100, basée sur la moyenne de 25 critiques[39]. Sur le site Rotten Tomatoes, elle obtient une note moyenne de 84%, sur la base de 32 critiques. Le site résume ainsi la teneur générale des critiques : « Soutenu par de grandes performances d'acteurs - notamment Kevin Spacey - et une mise en scène maîtrisée, House of Cards est un drame sophistiqué et passionnant qui pourrait redéfinir la manière de produire les œuvres télévisuelles »[40]. Le quotidien USA Today encense la série, notamment les performances de Kevin Spacey et Robin Wright, déclarant : « Si vous pensez que les dirigeants des chaînes de télévision sont nerveux, imaginez les acteurs qui devront affronter ces deux-là lors de la cérémonie des Emmy Awards »[41]. Le magazine People apprécie les deux premiers épisodes, les jugeant « cinématographiquement riches, pleins d'élégance, des mares huileuses d'obscurité »[39]. La critique du Denver Post estime que la série est « profondément cynique, tant envers les êtres humains que la politique, jubilant presque en brossant le portrait de l'ambition sans limites ». Elle ajoute : « House of Cards est un essai acerbe sur le pouvoir et la corruption »[42].

Le New York Times juge en revanche que la qualité du scénario n'égale pas toujours le grand talent des interprètes : « Malheureusement, les répliques de M. Spacey ne s'accordent pas toujours avec la puissance subtile de son jeu ; ce n'est pas du Shakespeare, ni même du Aaron Sorkin, et, de temps à autre, ça en devient étrangement banal ». Toutefois, il s'agit d'un divertissement devant lequel « on se délecte de la face cachée de la politique, bien connue mais néanmoins divertissante ». Andrew Davies, l'auteur de la série anglaise originale, trouve que Spacey n'a pas le charme de Ian Richardson[43], alors que The Independent estime que celui-ci est parvenu à incarner un personnage plus menaçant, « masquant son agressivité derrière un charme typiquement sudiste et une courtoisie surannée »[44]. Le Huffington Post critique House of Cards car elle glorifie « la critique de l'Union et le mépris de l'État de droit, dans un paysage politique que l'absence de groupes d'activistes ou de personnes tant soit peu progressistes fait ressembler à un univers fantastique républicain »[45]. La série fut également comparée à Boss, qui met en scène la vie du maire de Chicago[46],[47]. Dans la mesure où elle est tirée du roman et de la série anglaise du même nom, fortement influencés par Macbeth et Richard III, plusieurs critiques ont relevé une grande ressemblance avec ces deux œuvres de William Shakespeare[48],[49]. Certains y retrouvent des éléments d'Othello, notamment la colère amère du personnage de Iago[50].

La deuxième saison a reçu des critiques encore meilleures que la première, atteignant une note globale de 80 sur 100 sur Metacritic[51] et 85% sur Rotten Tomatoes. Ce dernier affirme que « House of Cards se montre aussi digne d'intérêt dans cette deuxième saison, avec encore davantage de grandes performances d'acteur, d'écriture, et des effets visuels qui avaient rendus la première saison si addictive »[52]. Le magazine français Les Inrockuptibles estime en revanche que la deuxième saison connaît « quelques faiblesses », compensées toutefois par la principale réussite de la série : le couple Underwood[53].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Plusieurs personnalités politiques ont déclaré apprécier la série. L'ancien président des États-Unis Barack Obama est connu pour en être un fan, appréciant notamment le personnage de Frank Underwood, et a déclaré : « J'aimerais bien que les choses soient aussi efficaces et sans pitié »[54]. L'ancien président américain Bill Clinton a également déclaré apprécier la série[55].

Wang Qishan, secrétaire du Comité central pour l'inspection disciplinaire du Parti communiste chinois et vice-Premier ministre chinois de 2008 à 2013, est un amateur de la série[22]. Le chef de la lutte anti-corruption en aurait fait mention devant les cadres de la commission disciplinaire du Parti communiste ; son intérêt pour House of Cards pourrait expliquer son maintien sur le web chinois[22].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sébastien Bossi, « Kevin Spacey lance un pavé dans la mare », sur Le Journal international,
  2. « House of Cards débarque le 20 avril sur La Deux », RTBF TV, consulté le 10 avril 2014.
  3. Marion Olité, « House of Cards, la série événement dès le 29 août en prime sur Canal+ », sur Toutelatele.com, .
  4. Alexandre Piquard, « House of Cards passe de Canal + à Netflix », sur Le Monde,
  5. a et b « Fiche du doublage québécois de la série », sur Doublage Québec (consulté le )
  6. Dans la saison 1, Patricia Walker est interprété par Dani Englander.
  7. a b et c « Fiche du doublage français de la série », sur RS Doublage (consulté le )
  8. a b c et d « Fiche du doublage français de la série », sur Doublage Séries Database (consulté le )
  9. Nathalie Petrowski, « Séduits et abandonnés par Netflix », sur La Presse+,
  10. a b c et d (en) Alan Sepinwall, « House of Cards director David Fincher on making 13 hours for Netflix », HitFix, (consulté le )
  11. « I want everybody here to know that you represent our first choice — each actor here represents our first choice for these characters. So do not fuck this up. »
  12. (en) Nellie Andreeva, « Kevin Spacey Set to Star in David Fincher's Drama Series For MRC House of Cards », Deadline.com, (consulté le )
  13. (en) Lesley Goldberg, « Robin Wright in Talks to Star in Netflix's House of Cards », The Hollywood Reporter, (consulté le )
  14. (en) Nellie Andreeva, « Jennifer Finnigan Joins David E. Kelley TNT Pilot, Kate Mara in Netflix House of Cards », Deadline, (consulté le )
  15. (en) Sarah Hughes, « Why we're watching… Kate Mara », The Guardian, (consulté le )
  16. « House of Cards : le tournage de la saison 3 reporté ! »,
  17. (en) Maane Khatchatourian, « House of Cards to Continue Filming in Maryland »,
  18. « Avec House of Cards, le diffuseur Netflix fait trembler la télé »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Rue89.
  19. (en) Morgan Jeffery, « Kevin Spacey House of Cards Q&A: “My role is diabolical, delicious” », Digital Spy, (consulté le )
  20. (en) Terri Schwartz, « House of Cards starts filming Season 2 soon », sur Zap2it.com,
  21. (en) Meredith Blake, « Netflix sets premiere date for 'House of Cards' Season 2 », sur latimes.com,
  22. a b et c (en) Harold Thibault, « Les séries HBO débarquent sur le Web chinois », sur Le Monde, (consulté le )
  23. Charlotte Pudlowski, « Pourquoi les Chinois sont fans de House of Cards », sur Slate, (consulté le )
  24. « Netflix met en ligne par erreur la saison 3 de « House of Cards » », sur Le Monde, (consulté le )
  25. (en) Megan Garcia, « House of Cards season 3 release date: Writers hard at work for next season after successful S2 », sur christiantoday.com,
  26. (en) Amanda Kondolojy, « House of Cards Season Three to Premiere February 27, 2015 », TV by the Numbers,
  27. (en) Scott Roxborough, « Natpe Europe: Agnieszka Holland to Direct Third Season of House of Cards », The Hollywood Reporter, (consulté le )
  28. Thomas Destouches, « House of Cards : la série de Netflix renouvelée pour une saison 4 », sur allociné.fr, (consulté le )
  29. (en) Michael Ausiello, « House of Cards Season 4: Netflix Announces 2016 Premiere Date », sur TVLine,
  30. (en) Matt Webb Mitovich, « House of Cards Renewed for Season 5, Series Creator to Exit », sur TVLine.com,
  31. AlloCine, « House of Cards saison 5 : la date de diffusion dévoilée ! », AlloCiné,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. (en) « 'House of Cards' production not impacted amid reports of active shooter nearby », sur FoxNews.com,
  33. (en) Michael O'Connell, « House of Cards Ending With Sixth and Final Season at Netflix », sur The Hollywood Reporter,
  34. « Non, l’arrêt de « House of Cards » n’est pas dû aux accusations contre Kevin Spacey », sur Le Monde,
  35. Netflix largue définitivement Kevin Spacey, Le Figaro, le 4 novembre 2017
  36. « La production d’« House of Cards » va reprendre au début de 2018, autour de Claire Underwood », sur Le Monde,
  37. « Diane Lane rejoint le cast de House of Cards », CinéSérie,‎ (lire en ligne, consulté le )
  38. (en) Jeff Stone, « Netflix's 'House of Cards' Earns Rave Reviews, CEO Reed Hastings Promises Hollywood Takeover », sur International Business Times, (consulté le )
  39. a et b (en) « House of Cards (2013) : Season 1 », sur Metacritic (consulté le )
  40. (en) « House of Cards : Season 1 », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  41. (en) Robert Blanco, « House of Cards is all aces », sur USA Today, (consulté le )
  42. (en) « Ostrow: Kevin Spacey shines in "House of Cards" political drama on Netflix », sur The Denver Post, (consulté le )
  43. (en) Jacob Lace, « David Fincher, Beau Willimon & Kate Mara On Netflix’s ‘House of Cards’ », sur The Daily Beast, (consulté le )
  44. (en) Sarah Hugues, « 'Urquhart is deliciously diabolical': Kevin Spacey is back in a remake of House of Cards », sur The Independent, (consulté le )
  45. (en) Randy Shaw, « House of Cards Is a Republican Fantasy World », sur The Huffington Post, (consulté le )
  46. (en) James Poniewozik, « Review: House of Cards Sinks Its Sharp Teeth into Washington », sur Time, (consulté le )
  47. (en) Hank Stuever, « ‘House of Cards’: Power corrupts (plus other non-breaking news) », sur The Washington Post, (consulté le )
  48. (en) « 9 Things 'House Of Cards' Took From Shakespeare », sur The Huffington Post, (consulté le )
  49. (en) Paula C. Blank, « To figure out House of Cards, read a lot of Shakespeare », sur The Star, (consulté le )
  50. (en) Daniel D'Addario, « Yes, “House of Cards” is our Shakespeare », sur Salon.com, (consulté le )
  51. (en) « House of Cards (2013) : Season 2 », sur Metacritic (consulté le )
  52. (en) « House of Cards: Season 2 », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  53. « House of Cards: les Underwood, plus grande réussite de la saison 2 », sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  54. Wendy Bracat, « Séries télé : Barack Obama, fan de Homeland, House of Cards et Breaking Bad », sur The Huffington Post, (consulté le )
  55. « Bill Clinton fan de Scandal, Grey’s Anatomy et House of Cards », sur Première, (consulté le )
  56. (en) « 17th Annual Webby Awards (2013) » [archive du ], Webby Award, (consulté le )
  57. (en) « Critics' Choice Television Awards », Critics' Choice Awards, (consulté le )
  58. (en) Alan Sepinwall, « TCA Awards Nominees include Game of Thrones, The Walking Dead & House of Cards », HitFix, (consulté le )
  59. Lisa De Moraes, « TCA Awards: House of Cards Snubbed as AMC’s Breaking Bad, FX’s The Americans Nab Top Honors – Winners List », Deadline.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  60. a et b (en) « The 65th Annual Primetime Entertainment Emmy Award Nominations »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF], Academy of Television Arts and Sciences, New York, (consulté le )
  61. « Emmy nominations 2013: House of Cards makes history, American Horror Story leads », Cbsnews.com, (consulté le )
  62. (en) « People's Choice Awards 2014 Nominees », People's Choice Awards (consulté le )
  63. (en) « Arrested Development, Breaking Bad and CNN Score PGA Nominations », The Hollywood Reporter, (consulté le )
  64. (en) « House of Cards, Orange is the New Black Among Writers Guild's TV Nominees », Deadline.com, (consulté le )
  65. (en) « Writers Guild Awards: Her and Captain Phillips Win Screenplay Prizes », The Wrap, (consulté le )
  66. (en) Nordyke, Kimberly, « Golden Globes: Complete Winners List », The Hollywood Reporter, (consulté le )
  67. (en) « SAG nominations 2014: The complete list of nominees », Los Angeles Times, (consulté le )
  68. (en) « DGA Awards TV Nominations Unveiled », Deadline.com, (consulté le )
  69. (en) « The 16th Costume Designers Guild Awards (2014) », Costume Designers Guild Award, (consulté le )
  70. (en) « 12 Years a Slave Tops Satellite Award Nominations  », Yahoo Movies, (consulté le )
  71. « Satellite Awards: 12 Years a Slave Wins Best Motion Picture », The Hollywood Reporter, (consulté le )
  72. (en) « 2013 Peabody Awards », Peabodyawards.com (consulté le )
  73. (en) Jamie Harris, « BAFTA Television Awards 2014: This year's nominees in full », Digital Spy, (consulté le )
  74. (en) « Critics' Choice Television Awards », Critics' Choice Awards, (consulté le )
  75. (en) « TCA Awards 2014: Good Wife, OITNB, True Detective, Veep, Breaking Bad, RuPaul Among Winners », TV Line, (consulté le )
  76. (en) « Emmys 2014: Sherlock, Breaking Bad, Horror Story: Coven, True Detective and Many Repeat Winners Grab Gold », TV Line, (consulté le )
  77. (en) « Emmys winners 2014 », Emmys, (consulté le )
  78. (en) « Producers Guild Awards 2015 - Complete Winners List! », (consulté le )
  79. (en) « WGA 2014 », imdb, (consulté le )
  80. (en) « 67th Annual DGA Awards Winners », Directors Guild of America Awards, (consulté le )
  81. (en) « SAG Award Winners 2015: Full List », Variety, (consulté le )
  82. (en) « Golden Globes: The Complete Winners List », Hollywood Reporter, (consulté le )
  83. (en) « Satellite Awards: Complete Winners List », The Wrap, (consulté le )
  84. (en) « Emmy Awards: The Complete Winners List », Hollywood Reporter, (consulté le )
  85. (en) « Emmys winners 2015 », (consulté le )
  86. (en) « 2016 PGA Awards: The Complete Winners List », Screen Actors Guild Awards, (consulté le )
  87. (en) « SAG Award Winners 2016: Full List », Screen Actors Guild Awards, (consulté le )
  88. (en) « Golden Globes: The Complete Winners List », Hollywood Reporter, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]