Ricet Barrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ricet Barrier
Nom de naissance Maurice-Pierre Barrier
Naissance
Romilly-sur-Seine (Aube)
Décès (à 78 ans)
Sainte-Christine (Puy-de-Dôme)
Instruments Banjo
ukulélé
guitare
Années actives années 1950 - années 2000
Labels Philips
Barclay
Site officiel ricetbarrier.com

Ricet Barrier est un chanteur fantaisiste et acteur français, né le à Romilly-sur-Seine (Aube) et mort le à Sainte-Christine (Puy-de-Dôme).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Le père de Ricet Barrier, Maurice Barrier, travaillait dans une usine de bas et de chaussettes. Sa mère, Adrienne Blanchard, rêvait d'être funambule et était la fille d'un blanchisseur du 15e arrondissement de Paris. Il a une sœur de trois ans son aînée, Jacqueline.

Son père est mobilisé en 1939. Sa mère doit donc, pour vivre, exercer plusieurs emplois. Après avoir échappé aux Allemands, son père finit par exercer le métier de boucher. La famille déménage souvent et Ricet Barrier s'établit avec ses parents et sa sœur chez ses grands-parents à Arcueil (Val-de-Marne). Il fréquente huit lycées en quatre ans et décroche deux baccalauréats à l'âge de 20 ans.

Alors qu'il se destine au métier de professeur d'éducation physique, il entre à l'IREPS en 1952[1]. Musicien amateur, il dit avoir reçu la piqûre de la chanson en 1948 en écoutant Le Train du Nord de Félix Leclerc[2],[3]. Il commence à composer et apprend le banjo, l'ukulélé et la guitare.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ricet Barrier participe au Petit Conservatoire de la chanson de Mireille diffusée par la RTF en 1955-1956[2],[3]. La même année, il fait la connaissance de Georges Weil alias Bernard Lelou[4] ; ils travailleront étroitement tant au niveau des paroles que de la musique jusqu'à la mort de ce dernier en 1990 et une grande partie de leurs chansons seront popularisées par Les Frères Jacques qui durant leur carrière en reprendront 21[2],[5] (Rendez-vous (Stanislas), La Marchande de poissons, Les Spermatozoïdes, ou encore l'album La Mythologie, qu'ils interprètent dans son intégralité). Barrier et Lelou travaillent également sur des comédies musicales et pour le théâtre, adaptant notamment le Roman de Renart en 1985[5].

En attendant, Ricet Barrier se produit parallèlement à Paris dans les cabarets de la rive gauche. En 1958, l'année de son service militaire, d'où il sort réformé, il rencontre Jacques Canetti et enregistre son premier disque pour le label Philips, La Servante du château, qui reçoit le Grand prix de l'Académie Charles-Cros[2],[5]. Ricet Barrier passe aux Trois Baudets avec Serge Gainsbourg et Bernard Haller, tandis que les vedettes de la seconde partie sont Raymond Devos, Guy Béart et Jacques Brel[2],[6].

Barrier rejoint le label Barclay en 1966. Le titre Les Vacanciers, arrangé par Jean-Claude Vannier, devient un succès durant l'été 1968[2].

Durant les années 1960 et 1970, Ricet Barrier intervient dans plusieurs émissions télévisées enfantines. Il prête sa voix à M. Ziboux, un personnage de la série d'animation Colargol, ainsi qu'au personnage principal de Saturnin le canard, dont il cosigne les dialogues. Il est aussi le narrateur (et toutes les voix) de Barbapapa, dont il signe le générique[2],[5].

Toujours avec Lelou, il travaille également sur des comédies musicales et pour le théâtre. En 1975, ils créent Les Zygomatiques, pièce de théâtre pour les enfants qui sera montée et diffusée sur la Télévision suisse romande en 1976. Ils adaptent aussi le Roman de Renart en 1985[5].

Sa dernière apparition sur scène remonte à 2010 au Chat-huant, à Sadirac en Gironde[7]. Peu de temps avant son décès, il est invité par Patrick Sébastien dans l'émission Les Années bonheur diffusée sur France 2. Il meurt des suites d'un cancer en 2011 à l'âge de 78 ans.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ricet Barrier était marié depuis 1977 à Anne Lefébure, chanteuse du groupe Les Parisiennes, avec laquelle il a eu une fille, Valérie, elle aussi chanteuse.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ricet Barrier est nommé officier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2005 par le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1958 : La Servante du château - 33t 25 cm, Philips B 76 446 R
  • 1962 : Rendez-vous - 33t 25 cm, Philips B 76 539 R
  • 1965 : Et ta sœur, collection Les grands auteurs et compositeurs-interprètes - 33t 30 cm, Philips B 77 845 L
  • 1968 : L'Anglais de la rue Blomet - 33t 30 cm, Barclay 920 059
  • 1968 : À la Butte à Mathieu (en public), Barclay Canada 80040
  • 1971 : La Servante du château (compilation) - 33t30 cm, Barclay 920 319 ; réédité en 1976, Barclay 950.081 puis en 1981, Barclay 200.254
  • 1973 : Lady Chatterley ou Chatter Lady - 33t 30 cm, Festival FLD 689
  • 1975 : Les Spermatozoïdes (en public) - 33t 30 cm, M. Records 900.138
  • 1975 : Isabelle, v'la le printemps - 33t 30 cm, M. Records MLP 900 140 B ; nouvelles versions de chansons déjà parues.
  • 1977 : La Manigance - Y'a plus d'sous - 33t 30 cm, M. Records MLP 900 145
  • 1978 : Mythologie - 33t 30 cm, M. Records MLP 900 148
  • 1980 : La Veillée - Double cassette, Stamy Records 77 080-1 et 77 080-2
  • 1987 : Le Cul de la patronne - CD, Seeds Records SCD 104)
  • 1988 : Disque d'or (compilation) - CD, Crash 9 Records CD-RB 1.6.88 22
  • 1988 : Expression (compilation) - CD, Polygram 816 802-2 PY 899
  • 1991 : Faut qu'ça plaise à Thérèse - Les Dahlias de Montaligère - CD, Dom 1038 COD 22
  • 1995 : À la Maison de la chanson (en public) - CD, DUA 1995-1
  • 1997 : Chanson française (compilation) - CD, Polygram Podis 816 802-2 PY 777 ; rééd. de l'album Expression avec une nouvelle pochette.
  • 1998 : Tel quel (en public) - 2CD, Co-Prod-Music CPM 006/007 (le 1er des deux CD reprend l'album À la Maison de la chanson)
  • 1999 : La Mythologie (en public) - CD, DUA 1999-2
  • 2006 : Furieusement heureux - CD, aBalle aBa 0010

Doublage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]