Vol 93

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vol 93
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Boeing 757 impliqué dans l'attentat du vol 93, le 8 septembre 2001, soit trois jours avant le 11 septembre.
Titre québécois United Vol 93
Titre original United 93
Réalisation Paul Greengrass
Scénario Paul Greengrass
Musique John Powell
Acteurs principaux
Sociétés de production Studiocanal
Working Title Films
Sidney Kimmel Entertainment
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 105 minutes
Sortie 2006

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vol 93 ou United Vol 93 au Québec (United 93) est un film franco-britanno-américain écrit, co-produit et réalisé par Paul Greengrass, sorti en 2006. Il s'agit de l'histoire du vol United Airlines 93, dans le cadre des attentats du 11 septembre 2001.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le matin du 11 septembre 2001, des passagers embarquent à bord du vol 93 United Airlines à l'aéroport international de Newark-Liberty, dont Tom Burnett, Todd Beamer, Jeremy Glick, Mark Bingham, Lauren Grandcolas, Donald Greene, Nicole Miller, Deora Bodley, et Honor Elizabeth Wainio. Quatre terroristes d'al-Qaïda (Ziad Jarrah, Saeed al-Ghamdi, Ahmed al-Nami, et Ahmed al-Haznawi) montent également à bord de cet avion.

Pendant ce temps, le tout nouvellement promu manager des opérations nationales de la Federal Aviation Administration Ben Sliney est en réunion lorsqu'il est informé que le vol American Airlines 11 de Boston vers Los Angeles a été détourné après que Mohammed Atta a été entendu dire sur la radio de l'avion : « Nous détenons des avions ». Peu après, l'avion s'écrase dans la tour Nord du World Trade Center. Ben Sliney est ensuite informé que le vol United Airlines 175, lui aussi volant de Boston vers Los Angeles, a été également détourné et voit avec horreur en direct sur CNN l'avion s'encastrer dans la tour Sud du World Trade Center. Sliney et son équipe comprennent qu'ils doivent faire face à de multiples détournements et ordonnent à l'armée de chercher le vol American Airlines 77, disparu et présumé détourné.

Alors que le vol 93 atteint son altitude de croisière, Ahmed al-Nami, impatient, demande à Jarrah pourquoi ils ne détournent pas encore l'avion mais Jarrah répond qu'il n'est pas encore le temps. Après qu'Haznawi revient des toilettes en portant une fausse bombe sur son torse, Ghamdi fait le premier mouvement et prend en otage l'hôtesse de l'air Debbie Welsh. Après que le passager Mark Rothenberg est poignardé et la "bombe" révélée, causant une panique générale parmi les passagers, Nami et Haznawi repoussent les passagers de première classe vers l'arrière de l'avion. Pendant ce temps, Jarrah et Ghamdi menacent Debbie et demandent l'accès au poste de pilotage et, malgré les déclarations rassurantes de Jarrah lui affirmant que personne ne sera blessé, Debbie et les pilotes sont poignardés à mort par Ghamdi permettant à Jarrah de reprendre le contrôle de l'avion.

Pendant ce temps, Ben Sliney, averti du détournement, se demande que faire et apprend que le vol 77 vient juste de percuter le Pentagone. Il ordonne alors à tous les avions en vol d'atterrir sur l'aéroport le plus proche.

À bord du vol 93, Jarrah fait changer de direction l'avion, faisant croire aux passagers qu'ils retournent à l'aéroport mais en fait, l'avion prend la direction de Washington DC avec pour objectif le Capitole. Après que l'hôtesse de l'air Sandra Bradshaw informe United Airlines que les deux pilotes sont morts, que Jarrah vole à faible altitude et que les passagers apprennent par téléphone les attaques par avions détournés contre le World Trade Center et le Pentagone, ils en déduisent que leur avion va être utilisé comme un missile et décident d'attaquer les terroristes, le passager Donald Freeman Greene sachant piloter un avion.

Après s'être armés, avoir prié et appelé leurs proches pour une dernière fois, les passagers, conduits par Todd Beamer, attaquent les terroristes. Mark Bingham tue Haznawi avec un extincteur. Nami alerte Jarrah et Ghamdi dans le cockpit de l'assaut. Jarrah fait balancer l'avion afin de perturber les passagers, pendant que Nami essaie de bloquer les passagers avec le chariot de nourriture. Il est cependant battu à mort par Jeremy Glick. Voyant que les passagers s'approchent du cockpit, Ghamdi ordonne à Jarrah de faire s'écraser l'avion, devinant qu'ils n'atteindront jamais leur cible. Les passagers brisent la porte du cockpit et bataillent avec les deux pirates de l'air. L'avion se retourne et s'écrase dans un champ. Il est ensuite révélé que l'avion s'est écrasé à Shanksville, en Pennsylvanie, tuant tout le monde à bord.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Passagers du Vol 93[modifier | modifier le code]

Les 4 pirates de l'air[modifier | modifier le code]

Contrôle aérien et défense aérienne[modifier | modifier le code]

Sources et légendes : Version française (VF) sur RS Doublage[1] ; Version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[2]

La reconstitution[modifier | modifier le code]

La reconstitution du film, faite en temps réel, retrace les 90 minutes pendant lesquelles les passagers ont vu leur avion détourné. Reconstitué à partir des appels transmis aux proches des victimes, Vol 93 se présente plus comme une reconstitution qu'une fiction, bien que certains évènements restent troubles.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le tournage débute le et s'est déroulé aux studios Pinewood, ainsi qu'aux aéroports Newark Liberty et Londres Stansted.
  • Le film est réalisé avec l'entière collaboration des familles des victimes.
  • Il existe également un téléfilm américain, Flight 93, réalisé la même année par Peter Markle et retraçant lui aussi la chronologie du Vol 93.
  • À la demande des producteurs, aucune bande-annonce n'est montrée au public avant le début de l'exploitation commerciale du film.
  • La production a fait don d'un pourcentage des recettes du premier week-end d'exploitation au mémorial du Vol 93, situé près de Shanksville, en Pennsylvanie. Le montant de la donation avoisinerait les 1,15 million de dollars.
  • Pour que le réalisateur puisse saisir la crainte et l'hostilité entre les deux groupes, les acteurs interprétant les pirates de l'air et ceux interprétant les passagers sont placés dans des hôtels différents, ne prennent pas leurs repas ensemble et n'ont aucune activité commune en dehors du tournage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 10 avril 2015
  2. « Fiche du doublager québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 10 avril 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]