Géographie de la Haute-Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Situation en France

La Haute-Vienne est un département français situé selon les références ou le contexte, dans le Grand Sud-Ouest français ou dans le Centre-ouest du pays. Appartenant à la région administrative Nouvelle-Aquitaine (mais au Limousin historique), il occupe une surface de 5 520 km2, ce qui la place au 65e rang national. Situé sur la bordure nord-ouest du Massif central, son altitude est ainsi comprise entre 120 mètres dans la vallée de la Gartempe et près de 800 mètres près du lac de Vassivière, dans la « montagne ».

Généralités et contextualisation[modifier | modifier le code]

Coordonnées géographiques[modifier | modifier le code]

Limites et histoire territoriale[modifier | modifier le code]

Créée en 1790 avec la majeure partie des autres départements français, la Haute-Vienne s'inscrit dans un carré de 100 km de côté. La distance entre les points les plus extrêmes est de 107 km du nord au sud (entre Mérigot, commune de Cromac, et La Brousse, commune de Glandon), et de 100 km d'est en ouest (entre Le Moulin, commune de Rempnat, et Vaux, commune de Maisonnais-sur-Tardoire).

Le département de la Haute-Vienne est limitrophe de six autres départements :

  • la Creuse (préfecture : Guéret), à l'est, sur environ 175 km, soit la plus grande limite départementale partagée.
  • la Corrèze (préfecture : Tulle), au sud, sur environ 90 km.
  • la Dordogne (préfecture : Périgueux), au sud-ouest, sur environ 100 km.
  • la Charente (préfecture : Angoulême), à l'ouest, sur environ 95 km.
  • la Vienne (préfecture : Poitiers), au nord-ouest, sur environ 75 km.
  • l'Indre (préfecture : Châteauroux), au nord, sur environ 35 km, soit la plus petite limite départementale partagée.

Ainsi, une seule autre région le borde : la région Centre-Val de Loire (35).

La Haute-Vienne est formée de portions de quatre anciennes provinces d'Ancien Régime : principalement le Limousin (moitié sud) et la Marche (moitié nord), ainsi que l'Angoumois et le Poitou (franges occidentales).

Organisation[modifier | modifier le code]

Le département présente globalement les mêmes caractéristiques de développement et d'intégration territoriale que la France à une autre échelle. Limoges exerce une position macrocéphale comparable à celle de Paris : la capitale concentre avec son agglomération plus de 50 % de la population, et la totalité des axes principaux de communication (si l'on excepte la RN 145 entre Bellac et Guéret) s'inscrivent en une étoile dont Limoges serait le centre.

Géologie et sols[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Géomorphologie[modifier | modifier le code]

Relief[modifier | modifier le code]

Le point culminant du département est le puy Lagarde[1] avec une hauteur de 795 m environ.

Altitudes maximales[modifier | modifier le code]

Classement des communes selon l'altitude de la mairie :
  1. Beaumont-du-Lac (633 m)
  2. Rempnat (623 m)
  3. Saint-Gilles-les-Forêts (618 m)
  4. Surdoux (581 m)
  5. Domps (563 m)
  6. Augne (561 m)
  7. Saint-Amand-le-Petit (541 m)
  8. Sainte-Anne-Saint-Priest (537 m)
  9. Saint-Sylvestre (516 m)
  10. Saint-Léger-la-Montagne (510 m)
Classement des communes selon l'altitude maximale :
  1. Beaumont-du-Lac (795 m)
  2. Peyrat-le-Château (777 m)
  3. Eymoutiers (758 m)
  4. Nedde (752 m)
  5. Rempnat (749 m)
  6. Saint-Gilles-les-Forêts (731 m)
  7. Saint-Amand-le-Petit (718 m)
  8. La Croisille-sur-Briance (709 m)
  9. Sussac (709 m)
  10. Saint-Léger-la-Montagne (701 m)

Altitudes minimales[modifier | modifier le code]

Classement des communes selon l'altitude de la mairie :
  1. Saillat-sur-Vienne (162 m)
  2. Saint-Brice-sur-Vienne (185 m)
  3. Jouac (188 m)
  4. Saint-Victurnien (192 m)
  5. Verneuil-Moustiers (192 m)
  6. Oradour-Saint-Genest (193 m)
  7. Saint-Martin-de-Jussac (193 m)
  8. Thiat (194 m)
  9. Saint-Sornin-la-Marche (202 m)
  10. Saint-Bonnet-de-Bellac (203 m)
Classement des communes selon l'altitude minimale :
  1. Thiat (121 m)
  2. Bussière-Poitevine (122 m)
  3. Darnac (125 m)
  4. Saint-Barbant (144 m)
  5. Lussac-les-Églises (145 m)
  6. Saint-Sornin-la-Marche (147 m)
  7. Saint-Bonnet-de-Bellac (148 m)
  8. Saillat-sur-Vienne (153 m)
  9. Chaillac-sur-Vienne (155 m)
  10. Saint-Martin-le-Mault (155 m)

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Bassins versants de la Haute-Vienne.

La Haute-Vienne se situe en majorité dans le bassin versant de la Loire ; la Vienne, affluent de la Loire, et la Gartempe, qui se jette dans la Vienne, sont les deux principaux cours d'eau qui drainent le territoire. Plusieurs modestes affluents de la Vienne irriguent le centre du département : Glane, Briance, Taurion pour les plus importants. Le nord est arrosé par plusieurs affluents de la Gartempe, dont la Brame, la Semme et la Benaize pour les principaux.

Le département est également compris dans une moindre mesure dans les bassins versants de la Dordogne au sud (par le biais de l'Isle et de la Dronne principalement, qui prennent leur source en Haute-Vienne) et de la Charente à l'ouest, qui naît aussi dans le département et qui est le seul fleuve à l'arroser ; deux de ses affluents, la Tardoire et le Bandiat, traversent de façon plus conséquente le territoire départemental.

Territoires et paysages[modifier | modifier le code]

Régions naturelles[modifier | modifier le code]

La Haute-Vienne, contrairement à bon nombre de départements, comme la Corrèze proche, n'est pas véritablement divisée en entités géographiques distinctes, même si les paysages peuvent être très différents. On peut cependant déterminer trois grands ensembles.

Carte hydrographique de la Haute-Vienne

Agriculture[modifier | modifier le code]

Végétation[modifier | modifier le code]

Bois et forêts[modifier | modifier le code]

La Haute-Vienne possède 149 996 ha de bois, soit un taux de boisement de 29,6 %. Le département arrive en dernière position régionale, puisque la Corrèze affiche un taux de plus de 45 %, et la Creuse est recouverte à 29,8 % de forêts[2]. Il y a près de 7 000 km de cours d'eau.

Urbanisation[modifier | modifier le code]

Villes[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le conseil départemental de la Haute-Vienne présente le toponyme Mont Crozat (777 m) comme point culminant. Le site du Quid présente bois de Crozat. Le site du Comité départemental de Tourisme définit même le mont Gargan (731 m), comme sommet. Odile Faure détermine comme point culminant le puy de Crozat, dans son livre Le Massif central, publié en 2005 aux éditions Ouest-France. Sur ses cartes, l'IGN donne une altitude de 777 m au Bois de Crosas, sur la commune de Peyrat-le-Château, mais un point à 795 m, nommé puy Lagarde, est inscrit sur la limite entre Creuse et Haute-Vienne. Enfin, le nom de mont de Lauzat est parfois retrouvé comme point le plus haut du département.
  2. Source DIREN et IFN 2003-2004