Géographie de l'Eure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le département de l'Eure fait partie du Bassin parisien et consiste essentiellement en plateaux (campagnards ou bocagers) entaillés ou séparés par les vallées de la Seine et de plusieurs de ses affluents.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le département de l'Eure est un pays de plaines, divisé en six plateaux distincts par les rivières qui les traversent en se dirigeant vers la Seine.

C'est le plus boisé de tous les départements normands (forêts de Lyons, de Bord-Louviers, d'Évreux, de Conches, de Montfort, de Beaumont-le-Roger, de Breteuil, etc., ... ).
Le département n'a pas réellement de façade maritime, quelques communes étant situées sur l'estuaire de la Seine (Fiquefleur-Équainville, Fatouville-Grestain, Berville-sur-Mer).
La partie orientale, vers Gisors et Vernon, est largement tournée vers l'Île-de-France.

Régions naturelles[modifier | modifier le code]

Les régions naturelles qui s'y distinguent sont :

Le Marais-Vernier.

Relief[modifier | modifier le code]

La hauteur moyenne est de 150 mètres. Les altitudes vont de 0 mètre (estuaire de la Seine à Fiquefleur-Équainville) à 248 m, point culminant du département dans le sud du pays d'Ouche.

Les paysages les plus spectaculaires sont probablement la vallée de la Seine aux environs des Andelys, au site du Château-Gaillard, et Marais Vernier avec la pointe de la Roque vers son embouchure.

Cependant les vallées de certaines rivières, outre la Seine, sont localement encaissées, et l'on a pu dire que le relief de l'Eure est un relief en creux.

Les plateaux[modifier | modifier le code]

Le département de l'Eure est constitué de six plateaux :

  • le plateau des Andelys, séparé du reste du département par la Seine et qui forme un plateau presque enclavé par les deux vallées où coulent l'Epte à l'est et l'Andelle à l'ouest ;
  • le plateau de Madrie, un plateau étroit, situé sur la rive gauche de la Seine et bordé par l'Eure jusqu'à son confluent qui vient du département des Yvelines ;
  • un plateau entre la Seine, l'Eure, l'Iton et la Risle qui est divisé en trois parties :
    - le Roumois, au nord ;
    - le plateau du Neubourg au centre, séparé du Roumois par une succession de vallons qui courent entre Montfort et Elbeuf ;
    - les forêts de Conches et de Breteuil au sud et une portion du territoire sur la rive droite de la Risle, considéré comme dépendant du pays d'Ouche.

Sol[modifier | modifier le code]

Le sol du département, assis sur des masses calcaires et en quelques endroits siliceuses, a pour base une terre végétale avec sur certains plateaux une argile sableuse très fertile.
Les terres du Vexin et du Roumois sont d'excellente qualité, toutefois les meilleures sont celles comprises entre Bernay et Elbeuf, dans le Lieuvin et la plaine du Neubourg. La plaine de Saint-André-de-l'Eure est fertile également mais le pays d'Ouche est à peu près stérile. Les vallées, celle de la Seine en particulier, ont quelques riches terrains d'alluvions.
Il existe de la tourbe dans le Marais-Vernier.

Ressources minérales[modifier | modifier le code]

Le département comportait jadis un grand nombre de carrières.

Carrières de pierres situées à
Carrières de meulières
Carrières de grès
Minerais de fer

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Une partie notable est occupée par la vallée de la Seine, dont le département fait partie presque intégrale du bassin versant (seule une petite rivière, la Calonne, dans le Pays d'Auge, va rejoindre la Touques).

Les autres rivières qui le sillonnent sont les affluents de la Seine :

  • sur la rive droite :
    • l'Epte (frontière orientale de la Normandie)
    • l'Andelle

toutes deux venues du Pays de Bray, près de Forges-les-Eaux.

Ces affluents et sous-affluents de rive gauche prennent tous leur source dans les collines du Perche.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire topographique statistique et historique du département de l'Eure par Louis-Léon Gadebled

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • L'ouvrage cité dans Bibliographie