Monts de Blond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monts de Blond
Carte de localisation des monts de Blond au sein du Massif central.
Carte de localisation des monts de Blond au sein du Massif central.
Géographie
Altitude 514 m, Les Marcoux
Massif Monts de la Marche (Massif central)
Longueur 14 km
Largeur 10 km
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Départements Haute-Vienne, Charente

Les monts de Blond sont les premiers contreforts du Massif central à dépasser 400 mètres d'altitude, en venant de l'Atlantique, à cheval sur le département de la Charente et de la Haute-Vienne. Premières hauteurs en venant de l'ouest après le massif de l'Arbre, en Charente, ils forment la partie occidentale des monts de la Marche.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue du massif à l'ouest. On distingue à l'arrière-plan à droite la tour (sphère blanche) qui domine le lieu-dit de la Bachellerie à une altitude de 514 m.
Paysage hivernal près de Vaulry.

C'est un petit territoire du département de la Haute-Vienne, d'une quinzaine de kilomètres d'est en ouest et de 6 km environ du nord au sud, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Limoges, à l'ouest du département. Les contreforts du massif débordent sur le département voisin de la Charente, principalement sur les communes de Montrollet (Rocher aux Oiseaux, 368 m) et Saint-Christophe (340 m). Le massif est plus escarpé à l'est et au nord qu'à l'ouest.

Le massif culmine à 514 mètres en deux points : le premier, Les Marcoux, entre les lieux-dits de Le Charlet et La Bétoulle, le second, Les Chapus, près du hameau de la Bachellerie, tous deux sur la commune de Blond. Il est à cheval sur les communes haut-viennoises de Blond, Montrol-Sénard, Mortemart, Cieux, Vaulry et Chamboret.

Plusieurs cours d'eau y prennent leur source, dont la Marchandaine et l'Issoire.

Le paysage est essentiellement constitué de bois de feuillus et de prairies autour des villages. Les monts de Blond sont connus pour abriter de nombreux menhirs et dolmens du Néolithique mais aussi de nombreux chaos granitiques. Ces pierres portent des noms évocateurs : « rochers des fées », « champignon », « pierre branlante » de Boscartus, « pierre à sacrifice », ... L'un de ces chaos, les Rochers de Puychaud, porte une plaque à la mémoire de Frédéric Mistral. Cette plaque ne marque toutefois pas, comme il y est écrit, la frontière entre langue d'oc et langue d'oïl qui passe quelques dizaines de kilomètres plus au nord.

Les monts de Blond conservent quelques landes sèches comme à la butte de Frochet à Bussière-Boffy et à Ceinturat, ainsi que quelques tourbières comme la tourbière de Pioffret. Ces sites constituent des ZNIEFF. L'ensemble du massif constitue un site naturel classé pour l'intérêt paysager des villages et écosystèmes.