Géographie de l'Aveyron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Localisation de l'Aveyron

L’Aveyron se situe dans le Sud du Massif central. Le point culminant du département est le lieu-dit les Cazalets, culminant à 1 463 mètres, sur les monts d'Aubrac. Le département de l'Aveyron est découpé en plusieurs régions naturelles comme les Grands Causses ou Rougiers.

Le département de l'Aveyron est constitué de hauts plateaux rocheux anciens d'une grande variété géologique. Les rivières Truyère, Lot, Aveyron et Tarn y taillent de profondes vallées.

Situation[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Eaux superficielles[modifier | modifier le code]

Carte cours des sous-bassins hydrographiques.
Article détaillé : Liste des cours d'eau de l'Aveyron.

Le réseau hydrographique de l'Aveyron est constitué d'environ 7 000 km de cours d'eau[1]. Il est dans sa quasi-totalité situé dans le bassin Adour-Garonne, se décomposant en deux sous-bassins administratifs : le bassin du Lot et le bassin Tarn-Aveyron (regroupant les bassins du Tarn et de l'Aveyron). Seule une frange sud-est se déverse vers le sud et appartient au bassin Côtiers du Languedoc-Roussillon, sous-bassin du bassin Rhône-Méditerranée.

Bassin du Lot[modifier | modifier le code]

Le bassin du Lot couvre un territoire de 12 000 km2 et s'étend du Massif central jusqu'au cœur du Bassin aquitain[2]. Le Lot entre dans le département de l'Aveyron au niveau de la commune de Saint-Laurent-d'Olt, puis s'engage dans des gorges jusqu'à Pomayrols, traverse ensuite la plaine alluviale de Saint Gêniez d'Olt à Sainte Eulalie d'Olt, et aboutit dans la retenue de Castelnau de Mandailles. Il s'élargit en aval jusque vers Estaing, au sein de l'Aubrac et reçoit, en rive droite, une dizaine de rivières parallèles les unes aux autres : les Boraldes de Saint Chély et Flaujac. Au-delà d'Estaing, le Lot progresse dans un fond de vallée bien encaissé, jusqu'à Entraygues, où il reçoit la Truyère en rive droite, à l'altitude de 228 mètres. Les pentes se font ensuite nettement plus faibles. Dans ce secteur le Lot reçoit le Dourdou en rive gauche. Plus en aval, le Lot s'élargit et est totalement artificialisée par de nombreux barrages aujourd'hui utilisés pour la production d'électricité. Côté Aveyron, deux cours d'eau se jettent dans le Lot en rive gauche : le Riou Mort et la Diège[3].

Bassin du Tarn[modifier | modifier le code]

Le bassin du Tarn couvre un territoire de 6 500 km2, au sein du bassin Tarn-Aveyron qui s'étend sur 15 500 km2[4]. Le Tarn prend sa source sur le Mont Lozère. Véritable torrent au cours étroit et à forte pente dans la partie amont de son cours, la vallée s'élargit et permet le développement d'un lit important où se sont installés les cultures, prairies et villages. A l'aval du Tarnon, affluent en rive gauche dans le département de la Lozère, le Tarn coule dans une vallée étroite, véritables gorges qui s'encaissent parfois d'une hauteur de plus de 400 m. En aval de la confluence avec la Dourbie, aux abords de Millau, le Tarn sort des causses et des gorges. Les principaux affluents du Tarn sont, dans le département de l'Aveyron : le Lumansonesque, la Dourbie, le Cernon, la Muze, le Dourdou de Camarès et le Rance[5].

Bassin de l'Aveyron[modifier | modifier le code]

Le bassin de l'Aveyron couvre un territoire de 5 300 km2 et est irrigué par deux cours d'eau principaux : l'Aveyron et le Viaur[4]. L'Aveyron prend sa source à 730 mètres d'altitude dans le Causse de Sévérac et conflue avec le Tarn aux environs de Villemade (Tarn-et-Garonne) à 65 m d'altitude après un parcours de 290 kilomètres dont 183 dans le département de l'Aveyron. En amont de Rodez, le haut bassin sédimentaire s'inscrit en lisière des Grands Causses. Localement, dans la partie sud du bassin, le relief s'élève pour former les contreforts du Lévézou. En aval de Rodez, le bassin s'intègre principalement dans les terrains métamorphiques du Ségala, avec une incursion sédimentaire du Quercy de Villefranche-de-Rouergue à Monteils, en rive droite de l'Aveyron. L'Alzou et la Serène représentent les principaux affluents de l'Aveyron, respectivement en rive droite à Villefranche-de-Rouergue et en rive gauche en aval des gorges de Najac[6].

Le Viaur est un affluent rive gauche de l'Aveyron. Il prend sa source sur la commune de Vézins-de-Lévézou, à une altitude de 1 090 mètres, et serpente d'est en ouest, à travers le Lévézou et le Ségala. Après un parcours de 163 kilomètres, il conflue avec l'Aveyron au niveau de Saint-Martin-Laguépie (dans le Tarn) et Laguépie à une altitude de 150 mètres. Les principaux affluents du Viaur sont le Vioulou, le Giffou (et son affluent le Céor), le Lézert et le Jaoul sur le Ségala[6].

Bassin Côtiers du Languedoc-Roussillon[modifier | modifier le code]

L’Orb est un fleuve côtier méditerranéen qui prend sa source dans la commune de Cornus, dans l'Aveyron, puis s'écoule vers le sud-ouest et constitue la limite communale sud des communes de Cornus et du Clapier, dans l'Aveyron, avant d'irriguer le département de l'Hérault[7]. La partie amont de la Virenque et son affluent la Burle du Jaoul font également partie du bassin Côtiers du Languedoc-Roussillon.

Eaux profondes[modifier | modifier le code]

Régions naturelles[modifier | modifier le code]

Le territoire de l’Aveyron matérialise une fraction sud du Massif central. Il fait partie de la région administrative Midi-Pyrénées. Il est limitrophe des départements du Tarn, de Tarn-et-Garonne, du Lot, de l’Hérault, du Gard, de la Lozère et du Cantal. Il occupe l'emplacement l'ancienne province du pays du Rouergue

On y distingue plusieurs zones naturelles :

Principales communes: Mur-de-Barrez, Sainte-Geneviève-sur-Argence, Saint-Amans-des-Cots, Laguiole, Entraygues-sur-Truyère, Saint-Chély d'Aubrac, Aubrac, Estaing, Bozouls, Espalion, Saint-Côme-d'Olt, Sainte-Eulalie-d'Olt, Saint-Geniez-d'Olt, Pomayrols, Saint-Laurent-d'Olt.

Principales communes: Capdenac-Gare, Decazeville, Aubin, Montbazens, Villeneuve d'Aveyron, Rignac, Belcastel, Villefranche-de-Rouergue, Rieupeyroux, Najac.

Principales communes: Conques, Marcillac-Vallon, Salles-la-Source.

  • Le pays Ruthénois, la vallée de l'Aveyron

Principales communes: Rodez, Laissac, Sévérac-le-Château.

Principales communes: Baraqueville, La Salvetat-Peyralès, Sauveterre-de-Rouergue, Naucelle, Cassagnes-Bégonhès, Réquista, Brousse-le-Château.

Principales communes: Pont-de-Salars, Vézins-de-Lévézou, Saint-Léons, Salles-Curan, Saint-Beauzély, Villefranche-de-Panat.

  • Le Millavois, la vallée du Tarn, les gorges de la Dourbie

Principales communes: Aguessac, Montpellier-le-Vieux, Millau, Saint-Rome-de-Tarn, Nant

Principales communes: Cornus, La Couvertoirade, La Roque-Sainte-Marguerite, Nant

Principales communes: Saint-Affrique, Roquefort, Coupiac, Saint-Sernin-sur-Rance, Camarès, Sylvanès, Belmont-sur-Rance, Brusque.

Géographie de l'environnement[modifier | modifier le code]

Habitats d'oiseaux[modifier | modifier le code]

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Peuplement[modifier | modifier le code]

Géographie économique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]