Géographie de la Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Marne (département).
Carte de la Marne

La Marne est un département du quart Nord-Est de la France, dans la région Champagne-Ardenne. D'une superficie de 8 162 km2, la Marne est le septième département le plus étendu de France métropolitaine. Elle mesure 116 km d'Ouest en Est, de Villeneuve-la-Lionne à Trois-Fontaines-l'Abbaye, et 97 km du Nord au Sud, de Cormicy à Clesles. Elle est entourée de six départements : les Ardennes au Nord, l'Aisne et la Seine-et-Marne à l'Ouest, l'Aube et la Haute-Marne au Sud, ainsi que la Meuse à l'Est.

Vu d'ensemble, le département offre l'aspect d'une vaste plaine nue, bordée à l'Ouest et à l'Est par des massifs peu élevés : l'Argonne, la Brie champenoise et la Montagne de Reims. C'est dans cette dernière que la Marne atteint son point culminant à 288 m d'altitude, près de Verzy. Si la plaine centrale, dite « Champagne crayeuse » est recouverte de grandes cultures, les collines externes sont le plus souvent boisées ou, pour les coteaux de l'ouest, accueillent le vignoble de Champagne.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Plaines et collines[modifier | modifier le code]

Carte physique de la Marne.

On peut distinguer dans la Marne trois régions : une « région plate » de moins de 200 mètres d'altitude, au centre du département, et deux régions plus accidentées et un peu plus élevées dont nombre de points, surtout à l'Ouest, atteignent ou dépassent les 200 mètres.

Plaine de Champagne[modifier | modifier le code]

La région plate qui occupe tout le centre du département de la Marne ainsi qu'une partie de ceux de l'Aube et des Ardennes s'appelle la « Champagne crayeuse » ou « pouilleuse ». C'est une vaste plaine crayeuse, peu arrosée par ses rares ruisseaux et par des pluies également rares qui filtrent dans un sol naturellement peu fertile, cependant enrichi par le travail et des amendements intelligents. La qualification de « pouilleuse » tirerait son origine de la menthe pouliot, une plante aromatique qui croît spontanément dans cette région, et qu'on appelle vulgairement « pouilleux » ou « pouillou ». C'est dans cette région de Champagne que sont implantés les camps militaires de Mourmelon et de Suippes.

L'altitude y varie de 60 à 160 mètres. Deux massifs isolés dominent cette plaine de leur hauteur relativement considérable. Ce sont le Mont-de-Berru (267 mètres), et le Mont-Haut (257 mètres) que l'on rencontre dans la partie Nord du département, à l'Ouest de Reims. Le point le plus bas du département, au nord de Cormicy, est à 52 mètres d'altitude.

Collines de l'Est[modifier | modifier le code]

La région accidentée de l'Est comprend :

  • les collines de Champagne, qui forment la bordure naturelle de la Champagne pouilleuse, vers laquelle elles s'inclinent en pentes très douces, tandis qu'elles s'élèvent assez brusquement sur le versant opposé. Ces collines, qui établissent la transition entre la plaine de Champagne et la région d'un caractère tout à fait différent située à l'Est, ont 209 mètres d'altitude à l'Arbre-de-Pierre-des-Vignes, au Sud ; elles s'abaissent pour laisser passer la Marne, se relèvent ensuite et atteignent 238 mètres d'altitude à l'Ouest de Bussy-le-Repos, 229 au Mont de la Serre, redescendant à 200 au plateau de Valmy, à 202 à l'Ouest de Courtémont, à 204 près de Perthes-lès-Hurlus et de La Croix-en-Champagne, et à moins de 200 vers la frontière des Ardennes.
  • à l'Est de l'Aisne et de l'Ante, une ramification de l'Argonne occidentale, suite de collines et de plateaux boisés qui couvrent une partie du département de la Meuse. L'Argonne atteint 263 mètres à la Côte-des-Cerfs et 235 mètres à Florent-en-Argonne.
  • entre l'Argonne et la Marne, les collines peu élevées et la plaine du Perthois, pays fertile et bien arrosé, boisé à l'Est. Les collines les plus élevées sont le Mont-de-Fourche au Nord de Vitry-le-François (208 m), les collines de Trois-Fontaines (219 m) et de Sermaize-les-bains (201 m).
  • le Bocage, ou Champagne humide au Sud de la Marne, où l'on ne trouve que de faibles collines, des bois et de nombreux étangs.

Collines de l'Ouest[modifier | modifier le code]

La région accidentée de l'Ouest, sur les pentes orientales de laquelle s'étagent de riches vignobles, est formée :

  • par la Montagne de Saint-Thierry, au Nord de la Vesle. Le point le plus élevé de ce massif, à l'Est de Bouvancourt, culmine à 218 mètres d'altitude.
  • entre la Vesle et la Marne, par la Montagne de Reims, riche en forêts et vignobles. C'est dans la Montagne de Reims qu'on rencontre le point culminant du département, la Montagne de Verzy, qui a 283 mètres d'altitude. Les collines de la Montagne de Reims, qui ont 274 mètres au Mont-Joli, 265 au Nord de Fleury-la-Rivière, s'abaissent vers l'Ouest dans le pays appelé autrefois Tardenois, où elles ne dépassent pas 240 mètres.
  • entre la Marne et le Petit Morin, par les collines de Vertus, couvertes de forêts et d'étangs au Nord du Surmelin, de vignobles sur les pentes de l'Est. Plus élevées au Nord qu'au Sud, ces collines ont 252 mètres près d'Igny, 240 au Nord de Vertus, 243 au Nord de Loisy, 234 à Champaubert et moins de 200 à la frontière du département, dans la Brie champenoise. On rencontre à l'Est, isolés du massif, le Mont Aimé (240 mètres), les collines de Charmont (210) et de Toulon (239 mètres).
  • entre le Petit Morin et la Seine, par les Collines de Sézanne, également boisées à l'Est. S'élevant à 233 mètres près d'Allemant, à 212 au Nord de Sézanne, à 207 près de Fontaine-Denis, elles vont en s'abaissant vers l'Ouest, où elles sont plus nues et où elles ne dépassent plus 200 mètres d'altitude. À l'Est d'Allemant, mais isolé du groupe principal, on remarque le Mont Août (221 mètres).

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Cette section doit être wikifiée. Le texte ne correspond pas à la mise en forme Wikipédia. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Bassin de la Seine

Le département de la Marne est arrosé par des ruisseaux, des rivières et un fleuve, la Seine, qui n'a dans ce département qu'un parcours de vingt kilomètres. Elle y entre à l'extrémité méridionale, reçoit l'Aube plus large qu'elle, et rentre aussitôt dans le département de l'Aube. D'ailleurs toutes les eaux s'écoulent dans ce fleuve par le moyen de trois de ses affluents: 1° l'Aube; 2° la Marne; 3° l'Oise, à laquelle elles sont amenées par l'Aisne.

L'AUBE ET SES AFFLUENTS dans le département

Cours de l'Aube : - (225 kilomètre dont 17 dans le département). L'Aube (la blanche) prend sa source au plateau de Langres (Haute-Marne), passe, dans le département auquel elle donne son nom, à Bar-sur-Aube et à Arcis-sur-Aube, et, devenue navigable, entre dans le département de la Marne, où presque aussitôt elle se jette dans la Seine, à Marcilly. L'Aube apporte à la Seine 41 mètres cubes d'eau par seconde en moyenne, et au plus bas étiage, lui donne encore 18 mètres cubes par seconde.

Affluents de l'Aube: L'Aube reçoit, sur sa rive droite, divers cours d'eau venant du département de la Marne. Ce sont: la Droye (affluent de la Voire), le Meldançon, le Puits, la Superbe formée de la réunion du ruisseau des Auges (dérivation du Grand-Morin) avec la Vaure grossie de la Maurienne, et enfin le Saudoy. Ce dernier seul a son confluent dans le département.

LA MARNE ET SES AFFLUENTS dans le département

Cours de la Marne - (525 kilomètres, dont 169 environ dans le département). La Marne (la paisible) nait au plateau de Langres, au mont Vogèse, arrose Langres, Chaumont, Saint-Dizier (Haute-Marne) où elle devient navigable, entre, près d'Ambrières, dans le département qui porte son nom, et où elle décrit une grande courbe du sud-est à l'ouest, quitte ce département en aval de Dormans pour entrer dans celui de l'Aisne, passe ensuite à Château-Thierry (Aisne), à Meaux (Seine-et-Marne) et a son confluent à Charenton (Seine), près de Paris. La pente totale de la Marne dans le département est de 125 m à l'entrée - 65 m à la sortie, c'est-à-dire de 60 mètres, donc de 0,35 mètres par kilomètre en moyenne. À sa sortie du département, l'étiage est de 9 mètres cubes; en moyenne, elle apporte 110 mètres cubes à la Seine, et quelquefois un volume six fois plus grand, au temps des grandes crues. Elle est longée par un canal qui commence en amont à Saint-Dizier et finit à Cumières, en aval d'Epernay. Avec ses affluents, nombreux à cet endroit, la Marne a formé, dans le pays de Vitry, de riches terrains d'alluvions; elle en a aussi formé une bande assez étroite entre Châlons et Epernay. À partir de cette ville, elle coule dans une vallée fort pittoresque, dont les paysages ont été souvent repruduits par les peintres.

Affluents de la Marne - La Marne reçoit divers cours d'eau arrosant le département. Ce sont: Sur la rive droite: 1) l'Orconté ou Ru d'Or, grossi de la Censière; 2) La Saulx, grossie de l'Ornain, qui passe à Bar-le-Duc, de la Chée, qui reçoit elle-même la Vière, et de la Bruxenelle; 3) le Fion; 4) la Moivre; 5) le Livre; 6) la Semoigne. Sur la rive gauche: 1) la Blaise; 2) la Cheronne, qui longe la Marne sous les noms de Guenelle et de rivière d'Isson; 3) la Coole; 4) la Gironde; 5) la Somme-Soude, formée de la Somme et de la Soude et grossie de la Berle; 6) la rivière des Tarnauds; le Cubry grossi du Sourdon; 8) le Flagot, 9) hors du département où il a pris naissance, le Surmelin, grossi de la Dhuis, qui reçoit le ruisson de Verdon; 10) le Petit Morin (80 kilomètres), qui traverse le marais de Saint-Gond, où il reçoit le Cubersault, et a son confluent à La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne) 11) le Grand Morin (120 kilomètres), qui envoie à l'Aube une dérivation, le ruisseau des Auges, et est successivement grossi du Ru de la Noue, du Ru de Bonneval et de l'Aubetin. Le Grand-Morin se jette dans la Marne en aval de Meaux.

L'AISNE ET SES AFFLUENTS dans le département

Cours de l'Aisne - 280 kilomètres, dont le cinquième dans le département). L'Aisne prend sa source à Sommaisne dans l'Argonne (Meuse), entre bientôt dans le département de la Marne, à Charmontois-l'Abbé; sort de ce département en aval de Servon, pour entrer dans celui des Ardennes, où elle arrose Vouziers et Rethel, passe dans le département qui a pris son nom, arrose Soissons et se jette dans l'Oise, en amont de Compiègne. À ce moment, elle débite 65,4 mètres cubes d'eau par seconde.

Affluents de l'Aisne - Sur la rive droite, l'Aisne ne reçoit dans le département que le Hardillon et la Biesme. Sur la rive gauche, elle reçoit 1) dans le département, l'Ante, l'Auve, grossie de l'Yèvre, la Bionne et la Tourbe; 2) hors du département, où ils ont pris naissance, la Dormoise, la Suippe, grossie de l'Ain, de la Py, de l'Arne, qui a sa source dans les Ardennes, et enfin la Vesle (125 kilomètre). Cette rivière est elle-même grossie de la Noblette, du ruisseau de Mourmelon, de la Prosnes, du Rouillat et de l'Ardre.

Lacs et étangs[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Faune et flore[modifier | modifier le code]

Espaces protégés[modifier | modifier le code]

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Découpage administratif[modifier | modifier le code]

Répartition de la population[modifier | modifier le code]

Géographie économique[modifier | modifier le code]

Transports et infrastructures[modifier | modifier le code]

La Marne est traversée :

  • par le TGV est d'ouest en est qui dessert deux gares (Bezannes et Reims centre) et met Paris à 45 min, Strasbourg à 2 h 30.
  • par l'autoroute est qui relie le département à Paris (1 h), Metz (1 h 45), Verdun (1 h 15), Strasbourg (3 h).
  • par l'autoroute nord sud qui dessert Lille (1 h 45) et Lyon (4 h).
  • par l'aéroport de Vatry qui est orienté plus vers le fret.
  • par la Marne qui traverse de sud-est en ouest.
  • par le réseau ferré du TER.
  • par une arborescence routière.
  • par le canal.

Ce qui permet à la Marne d'être connecté avec les territoires voisins et le réseau européen.

Notes et références[modifier | modifier le code]