Ethnopsychanalyse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme ethnopsychanalyse renvoie principalement à l’œuvre de Georges Devereux, mais aussi à Géza Róheim dont l’œuvre constitue une partie essentielle de l’anthropologie psychanalytique et ainsi les prémices de l’ethnopsychanalyse[1].

Introduction[modifier | modifier le code]

L’ethnopsychanalyse se situe au croisement de l’ethnopsychiatrie, la psychanalyse, l’anthropologie culturelle, le culturalisme, la psychologie des peuples, la psychiatrie transculturelle, l’anthropologie psychanalytique, voire l’ethnomédecine.

Freud et Roheim[modifier | modifier le code]

Dans Totem et Tabou, Freud avait déjà appliqué la psychanalyse à des matériaux ethnologiques mais il reviendra à Géza Róheim d’être le premier à systématiser cette approche et à y consacrer sa vie et son œuvre. Cependant, il n’utilisa pas le terme d’ethnopsychanalyse, bien qu’il fut tenté à un moment de créer une revue hongroise appelée ethnopsychologie.

Devereux et Zempléni[modifier | modifier le code]

Devereux a repris le terme d’ethnopsychiatrie au psychiatre haïtien Louis Mars alors que celui d’ethnopsychanalyse semble lui revenir en propre. Si l’on s’en tient aux travaux de Devereux, l’ethnopsychanalyse se définit comme l’application de la psychanalyse à des matériaux anthropologiques, aussi bien dans le domaine du normal que du pathologique. Le terme d’ethnopsychiatrie paraît mieux correspondre à ce qui rassemblerait les théories relatives aux perturbations psychologiques que des indigènes élaborent pour eux-mêmes. L’ouvrage Ethnopsychiatrie des Indiens Mohaves en serait l’exemple type. On peut aussi historiquement y ranger L'interprétation et la thérapie traditionnelles du désordre mental chez les wolof et les lebou d’András Zempléni. Deux livres majeurs de Devereux illustrent cette terminologie : Essais d’ethnopsychiatrie générale et Ethnopsychanalyse complémentariste.

Discipline[modifier | modifier le code]

Il faut distinguer entre :

  • ethnopsychanalyse comme pratique et théorie liée à des consultations spécialisées ;
  • ethnopsychanalyse comme étiquette d'une tendance ethnologique particulière, par exemple, les travaux de Pradelle de la Tour dont son ouvrage, Ethnopsychanalyse en pays bamiléké ;
  • ou d’une manière différente, les travaux de Bernard Juillerat, illustré par Œdipe chasseur, qui relèvent mieux de la catégorie anthropologie psychanalytique ;
  • il faut enfin donner une place à part à l'école zurichoise représentée par les travaux de Paul Parin et de Fritz Morgenthaler. Observations de la genèse du Moi chez les Dogons est parmi d'autres un travail de ce courant.

Clinique[modifier | modifier le code]

Au niveau clinique, l’ethnopsychanalyse présente l’intérêt de prêter une méthodologie à l’analyse des représentations culturelles en tant que ces dernières participent au développement, à la structure et au fonctionnement de l'appareil psychique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ethnopsychanalyse, repères pour aujourd’hui - Cet article, revu pour le web, est originellement un addenda d’un livre écrit conjointement par Patrick Fermi et Anne Vanesse : Figures hongroises - Geza Roheim - Viola Tomori (Voir en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Un Hamlet noir., Wulf Sachs; Hélène Claireau, trad. ; Marie Bonaparte, préface; Ed.: Calmann Lévy, 1940.

  • Georges Devereux, Ethnopsychanalyse complémentariste, Paris, Flammarion, 1985
  • Georges Devereux, Essais d'ethnopsychiatrie générale, Paris, Gallimard, coll. TEL, 1977
  • Patrick Fermi, Ethnopsychanalyse : esquisse d’un roman familial, dans revue L'autre, Cliniques, Cultures et Sociétés, 2002, Vol.3, n°2, pp.329-344
  • Grinberg Rébeca et Leon, Psychanalyse du migrant et de l'exilé, Ed.: Cesura, 1987
  • B. Juillerat, Œdipe chasseur. Paris : PUF ; 1991
  • Paul Parin, Morgenthaler Fritz, Goldy Parin-Matthèy, Les blancs pensent trop, Paris, Payot, 1966
  • Paul Parin, Morgenthaler Fritz, Observations sur la genèse du Moi chez les Dogon, dans la Revue française de psychanalyse, 31, 1, 29-58., 1967
  • Charles-Henry Pradelles de Latour, Le crâne qui parle, 2e édition d'Ethnopsychanalyse en pays bamiléké (EPEL, 1991), Paris, EPEL, 1997
  • Charles-Henry Pradelles de Latour, Incroyance et paternité, Paris, EPEL, 2001
  • Charles-Henry Pradelles de Latour, La Dette symbolique. Thérapies traditionnelles et psychanalyse, Paris, EPEL, 2014
  • Geza Roheim, Psychanalyse et anthropologie. Paris, Gallimard ; 1967
  • A. Zempléni, L'interprétation et la thérapie traditionnelles du désordre mental chez les wolof et les lebou (Sénégal). Thèse de 3e cycle, 2 tomes, 1968
  • Bronislaw Malinowski : "La sexualité et sa répression dans le sociétés primitives" Ed: Payot, 2001, (ISBN 2-228-89373-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]