Assemblée de Martinique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Assemblée de Martinique

Description de l'image Martinique Collectivité Territoriale logo 2016.png.
Type
Type Assemblée délibérante de collectivité territoriale unique
Présidence
Président Claude Lise (RDM)
Élection
Structure
Membres 51 membres
Élection
Système électoral Scrutin proportionnel à deux tours avec prime majoritaire
Divers
Site web ctm.mq

L’assemblée de Martinique est l'assemblée délibérante de la collectivité territoriale unique de Martinique. Elle remplace le conseil régional et le conseil général de la Martinique à la suite des élections territoriales de .

Historique[modifier | modifier le code]

Le , les électeurs de Martinique rejettent par référendum la création d'une collectivité unique soumise à l'article 74 de la Constitution puis, lors d'un second référendum le 24 janvier suivant, ils approuvent la création d'une collectivité territoriale unique[1]. La création de celle-ci, rendue possible en lieu et place d'une région et d'un département d'outre-mer est prévue par l'article 73 de la Constitution.

Cette collectivité, comme celle de Guyane, est créée par l'adoption d'une loi organique et d'une loi ordinaire du 27 juillet 2011[2],[3]. Initialement prévues en , la première élection de l'assemblée de Martinique est repoussée en même temps que les élections régionales à par une loi de 2013[4].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Adopté en novembre 2016 à la suite d'une consultation, le logotype actuel de la collectivité martiniquaise reprend un colibri en plein envol qui reprend les contours de l'île. Les couleurs présentes sont l'orange et le bleu et représentent respectivement la terre martiniquaise ainsi que la mer des Caraïbes et l'océan Atlantique.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Sections électorales.

L'assemblée de Martinique est composée de 51 membres[5]. Ils sont élus pour six ans, en même temps que les conseillers régionaux et sont également rééligibles[6].

Le mode de scrutin est similaire à celui utilisé pour les élections régionales : il s'agit d'un scrutin proportionnel plurinominal à deux tours avec prime majoritaire. Au premier tour, si une liste recueille la majorité absolue des suffrages exprimés, elle reçoit une prime de 11 sièges et les sièges restant sont attribués à toutes les listes ayant recueilli au moins 5 % des suffrages exprimés.

Si aucune liste ne recueille la majorité absolue, un deuxième tour a lieu : la liste arrivée en tête au second tour reçoit la prime de 11 sièges et les sièges restant sont attribués à toutes les listes ayant recueilli au moins 5 % des suffrages exprimés. Pour la répartition des sièges au sein de chaque liste, le territoire de la Martinique est découpé en quatre sections électorales correspondants aux circonscrptions législatives[7].

Exécutif[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Conseil exécutif de Martinique.

À la différence de la collectivité territoriale unique de Guyane, le président de l'assemblée de Martinique ne constitue pas l'exécutif de la collectivité qui est dévolue au conseil exécutif de Martinique.

Les conseillers exécutifs sont élus au sein des membres de l'assemblée de Martinique. Une fois élus, ils ne siègent alors plus au sein de l'assemblée car ces deux mandats ne sont pas compatibles[8].

Composition[modifier | modifier le code]

Bureau[modifier | modifier le code]

Le président de l'assemblée de Martinique est élu par cette dernière lors de la première réunion qui suit chaque renouvellement. Il est élu à la majorité absolue des membres aux deux premiers tours de scrutin, à la majorité relative si un troisième tour est nécessaire[9].

Président[modifier | modifier le code]

Nom Début Fin Parti
Claude Lise en cours RDM

Vice-présidents[modifier | modifier le code]

1er Yan Monplaisir
2e Marie-France Toul
3e Denis Louis-Régis
4e Fred Lordinot

Membres[modifier | modifier le code]

Groupes politiques[modifier | modifier le code]

  • Liste « Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans » (en français : Grand Rassemblement pour donner une chance au pays) (Majorité) - 33 conseillers
  • Liste « Ensemble pour une Martinique nouvelle » (Opposition) - 18 conseillers

Liste des membres[modifier | modifier le code]

À la suite des élections territoriales de 2015 et de l'élection du conseil exécutif, les 51 membres de l'Assemblée de Martinique sont :

Section Groupe Nom Parti
Centre Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Richard Barthélery[10] MIM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Christiane Bauras[10] RDM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Belfort Birota[10] RDM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Francine Carius[10]  MIM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Gilbert Couturier[10] DVG, soutenu par le MIM[11]
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Karine Mousseau[12] LR
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Louise Telle[10]  MIM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Claude Bellune  DVG
Ensemble pour une Martinique nouvelle Patricia Telle FSM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Marie-Frantz Tinot MPF
Ensemble pour une Martinique nouvelle David Zobda BPM
Nord Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Claude Lise[10] RDM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Yan Monplaisir[12] LR
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Joachim Bouquety[10] RDM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Nadia Limier[10] MIM[13]
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Raphaël Martine[10] RDM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Diane Montrose[12] LR[14]
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Lucien Rangon[10] DVG
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Nadine Renard[10] SE
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Sandrine Saint-Aimé[10] MIM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Fred Lordinot PPM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Kora Bernabé DVG
Ensemble pour une Martinique nouvelle Marie-Thérèse Casimirius PPM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Félix Catherine VAS[15]
Ensemble pour une Martinique nouvelle Jenny Dulys-Petit LREM[16]
Ensemble pour une Martinique nouvelle Justin Pamphile DVG[17],[18]
Fort-de-France Gran Sanblé pou ba péyi a an chans Marie-France Toul[10] RDM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Michel Branchi[10]  PCM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Clément Charpentier-Tity[10]  Palima
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Christiane Emmanuel-Zéline[10] DVG
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Marie-Line Lesdema[10]  MIM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Catherine Conconne PPM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Jean-Claude Duverger PPM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Johnny Hajjar PPM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Michelle Monrose PPM
Ensemble pour une Martinique nouvelle Daniel Robin PPM
Sud Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Jean-Philippe Nilor[10] MIM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Lucien Adenet[10] MIM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Michelle Bonnaire[10] DVG
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Manuella Clem-Bertholo[10] DVG
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Georges Cléon[10] DVG, soutenu par le MIM[19]
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Charles Joseph-Angélique[10] DVG
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Eugène Larcher[10] RDM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Denis Louis-Régis[10] DVG
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Marius Narcissot[10] MIM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Stéphanie Norca[10] MIM
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Josiane Pinville[10] DVG
Gran Sanblé pou ba péyi-a an chans Maryse Plantin[10] DVG
Ensemble pour une Martinique nouvelle Lucie Lebrave DVG
Ensemble pour une Martinique nouvelle Charles-André Mencé DVG
Ensemble pour une Martinique nouvelle Sandra Valentin DVG

Les commissions sectorielles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Guyane et Martinique : « oui » à la collectivité unique », sur Vie-publique.fr.
  2. Loi organique n° 2011-883 du 27 juillet 2011 relative aux collectivités régies par l'article 73 de la Constitution.
  3. Loi n° 2011-884 du 27 juillet 2011 relative aux collectivités territoriales de Guyane et de Martinique.
  4. Loi n° 2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral.
  5. Art. L558-6 du Code électoral.
  6. Art. L558-5 du Code électoral.
  7. Art. L558-7 du Code électoral.
  8. Art. L7224-3 du Code général des collectivités territoriales.
  9. Art. L7223-1 du Code général des collectivités territoriales..
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac et ad Issu.e de la liste Gran Sanblé
  11. « Gilbert Couturier, nouveau maire du Gros-Morne », sur actu.martinique.fr, actumartinique, (consulté le 11 février 2018)
  12. a, b et c Issu.e de la liste Ba péyi-a an chans
  13. « Nadia Limier (MIM), Première adjointe au maire du Precheur : "Lè 6 désanm, sé an sel kout zépon nou kay ba yo !" », sur montraykreyol.org, Montray Kréyol, (consulté le 11 février 2018)
  14. « Liste définitive des parrainages pour la Présidentielle : qui a choisi qui en Martinique », sur freepawol.com, Free Pawol, (consulté le 11 février 2018)
  15. « L'indécence politique de Félix Catherine », sur evolutionmartinique.fr, Évolution Martinique, (consulté le 12 février 2018)
  16. « Sénatoriales 2017 : Catherine Conconne au PPM, Jenny Dulys-Petit rejoint le mouvement En Marche », sur rci.fm, RCI, (consulté le 12 février 2018)
  17. « Justin Pamphile : « je ne roule pas en solo » », sur politiques-publiques.com, Politiques publiques, (consulté le 12 février 2018)
  18. « Le PPM choisit ses candidats pour les législatives », sur la1ere.francetvinfo.fr, La 1re, (consulté le 12 février 2018)
  19. Cédric Catan, « Sénatoriales : Marius Narcissot et Georges Cléon adoubés par Alfred Marie-Jeanne », sur rci.fm, RCI, (consulté le 11 février 2018)

Vois aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]