Opération Litani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le conflit israélo-arabe
Cet article est une ébauche concernant le conflit israélo-arabe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'opération Litani est un épisode de la guerre du Liban en au cours duquel l'armée israélienne envahit une partie du Liban du Sud et repousse l'OLP au-delà de la rivière Litani, dans le but de faire cesser les attaques palestiniennes de l'OLP basée au Liban contre Israël. Tsahal est arrêté par le Conseil de sécurité de l'ONU qui, par la résolution 425 exige son retrait et le déploiement d'une force d'interposition.

Contexte[modifier | modifier le code]

Causes de l’intervention militaire[modifier | modifier le code]

L'opération militaire est déclenchée le , 3 jours après le massacre de 37 Israéliens dans un bus de Tel Aviv, par des membres de l'OLP infiltrés depuis le Liban.

Cette attaque est la dernière et la plus meurtrière d'une série d'attaques palestiniennes conduites depuis le territoire libanais.

L'objectif annoncé de l'opération Litani était de détruire les bases de l'OLP situées au sud de la rivière Litani, afin d'apporter la sécurité dans le nord d'Israël.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Bilans[modifier | modifier le code]

1186 civils libanais furent tués, 285.000 réfugiés et 82 villages furent endommagés dont 6 complètement détruits dans le Sud-Liban.[réf. nécessaire]

Parmi les victimes se trouvaient la famille d'un jeune homme de 17 ans, futur kamikaze de l'attentat perpétré le 11 novembre 1982 contre le quartier général des troupes occupantes israéliennes à Tyr[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]