Parti national démocratique (Égypte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parti national démocratique
(ar) الحزب الوطني الديمقراطى
Présentation
Fondation
Fusion de Union socialiste arabe
Disparition
Siège Le Caire, Égypte
Fondateur Anouar el-Sadate
Positionnement Centre à centre gauche
Idéologie Sécularisme
Libéralisme économique
Social-libéralisme
Social-démocratie
Autoritarisme
Néolibéralisme
Affiliation internationale Internationale socialiste (1989-)
Site web http://www.ndp.org.eg

Le Parti national démocratique (الحزب الوطنى الديمقراطى Al-Hizb al-Watani ad-Dimuqrati) est un parti politique égyptien créé en 1978 par le président Anouar el-Sadate, pour remplacer l'Union socialiste arabe créée par Gamal Abdel Nasser.

Après l'assassinat de Sadate en 1981, Hosni Moubarak prend la tête du parti. Il est le plus important parti politique égyptien jusqu'à la révolution de 2011. Trois jours après le début des émeutes, le , son siège, mitoyen du musée égyptien, sera incendié[1]. Le parti ne fut dissous qu'au mois d'avril suivant.

Il fut membre de l'Internationale socialiste jusqu'au 31 janvier 2011. L'homme d'affaires Ahmed Ezz qui était alors le secrétaire général démissionna de son poste[2].

Le PND est dissous par décision de la Haute cour administrative égyptienne le [3], et tous ses avoirs sont saisis. Néanmoins, des hommes politiques proches du parti continuent de se présenter aux élections. Ils disposent notamment du soutien financier d'hommes d'affaires enrichis par la politique d'orientation néolibérale de Moubarak[4].

Élection présidentielle[modifier | modifier le code]

Le président du parti, Hosni Moubarak, a participé à l'élection présidentielle directe de 2005. Il gagne l'élection avec plus de 90 % des voix.

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives de 2000, le parti gagne 353 sièges sur 400. Le parti sera joint par 35 parlementaires indépendants. En 2005 le parti gagne 317 sièges sur 454, contre 88 sièges pour les Frères musulmans, néanmoins le parti garde la majorité absolue au parlement. Aux élections législatives de 2010, le parti gagne 420 sièges sur 518.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BFMTV, « Le siège du PND, parti au pouvoir en Egypte, en feu au Caire », sur BFMTV (consulté le 5 août 2019)
  2. « Le régime se déleste de ses hommes d'affaires », sur Les Echos, (consulté le 5 août 2019)
  3. Egypte: l'ex-parti au pouvoir disparaît, mais la vie politique reste à bâtir
  4. « Le clan honni Moubarak de retour aux affaires », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 11 août 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]