Daniel arap Moi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Daniel arap Moi
Illustration.
Daniel arap Moi en 1979.
Fonctions
Président de la République du Kenya

(24 ans, 4 mois et 8 jours)
Vice-président Mwai Kibaki
Josephat Karanja
George Saitoti
Musalia Mudavadi
Prédécesseur Jomo Kenyatta
Successeur Mwai Kibaki
Vice-président de la République du Kenya

(11 ans, 7 mois et 17 jours)
Président Jomo Kenyatta
Prédécesseur Joseph Zuzarte Murumbi (en)
Successeur Mwai Kibaki
Député kenyan

(40 ans, 8 mois et 15 jours)
Président Jomo Kenyatta
Successeur Gideon Moi
Biographie
Nom de naissance Daniel Toroitich arap Moi
Date de naissance
Lieu de naissance Sacho (colonie et protectorat du Kenya)
Date de décès (à 95 ans)
Lieu de décès Nairobi (Kenya)
Nationalité Kényan
Parti politique KANU
Conjoint Helena Bommet (décédée)[1]
Enfants Gideon
Jonathan Toroitich
Philip
Profession enseignant

Signature de Daniel arap Moi

Daniel arap Moi
Vice-présidents de la République du Kenya
Présidents de la République du Kenya

Daniel Toroitich arap Moi /ˈmo.i/, né le [2] à Sacho (colonie et protectorat du Kenya) et mort le [3] à Nairobi (Kenya), est un homme d'État kényan, président de la République du au , succédant à Jomo Kenyatta.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel arap Moi est plus connu au Kenya sous le nom swahili de « Nyayo ». Il est né dans le village de Kurieng'wo, dans la vallée du Rift et est élevé par sa mère, Kimoi Chebii, après la mort de son père. Après l'école primaire, il fréquente le Teachers Training College de Tambach, dans le district de Keiyo.

Il travaille comme professeur de 1946 à 1955.

En 1955, il entre en politique puis il est élu membre du Conseil législatif comme représentant de la province de la vallée du Rift[4]. En 1960, avec Ronald Ngala, il crée un parti politique appelé Kenya African Democratic Union (KADU). La même année, il devient ministre de l'éducation dans le gouvernement de pré-indépendance.

Après l'indépendance du Kenya le , Moi décide de dissoudre le KADU qui se fond dans le parti Kenya African National Union (KANU) pour suivre la voie de Jomo Kenyatta. Moi veut défendre les tribus minoritaires (KAMATUSA acronyme pour Kalenjin, Maasaï, Turkana et Samburu)[5].

En 1967, il devient vice-président de Kenyatta. À la mort de ce dernier, le , Moi lui succède à titre intérimaire avant d'être confirmé dans ses fonctions quelques mois plus tard. Il sera réélu en 1983, 1988, 1992 et 1997.

Son régime est marqué par le durcissement de la répression, l'élimination de toute opposition, des détentions arbitraires, des opposants torturés et la corruption. Un système de parti unique est instauré en 1982, avant d’être aboli dix ans plus tard, sous la pression de l'opinion publique et pour rendre le régime plus acceptable sur le plan international[6]. Son régime s'en prend également aux militants des droits de l’homme, et aux défenseurs de l’environnement, comme l’écrivain Ngugi wa Thiong'o ou la future Prix Nobel de la paix Wangari Maathai[6].

Les Kényans subissent aussi le chômage et l’inflation, dans une économie lourdement frappée par la corruption. Daniel arap Moi met en place un système de détournements de fonds massifs. Les sociétés fantômes du président Moi et de ses associés ont détourné un milliard de dollars du pays pendant ses vingt-quatre ans au pouvoir[6].

En 1999, il déclare que l'homosexualité est contre « les enseignements chrétiens et les traditions africaines »[7].

En 2002, ne pouvant se représenter, il se retire de la vie politique en transmettant le pouvoir à Mwai Kibaki[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The first lady Kenya never had », sur nation.co.ke, (consulté le 17 janvier 2018)
  2. (en) Roger East et Richard J. Thomas, Profiles of People in Power : The World's Government Leaders, Routledge, , 656 p. (ISBN 978-1-317-63940-4, lire en ligne), p. 272
  3. (en-US) « Daniel arap Moi, Who Ruled Kenya for Decades, Dies at 95 », sur nytimes.com, 4 février 2020
  4. (en) « The vet who often sent debt reminders to President Jomo Kenyatta 'handed' Mzee Moi the mantle », sur sde.co.ke (consulté le 17 janvier 2018)
  5. « Le kényan Daniel Arap Moi quitte la scène », sur la-croix.com, (consulté le 17 janvier 2018)
  6. a b et c « Kenya : mort à 95 ans de l’ex-président Daniel arap Moi, au pouvoir pendant 24 ans », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  7. « BBC News | Africa | Moi condemns gays », sur news.bbc.co.uk (consulté le 23 avril 2019).
  8. « Vingt-quatre ans... et Daniel Arap Moi s'en va », sur liberation.fr, (consulté le 17 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]