Minecraft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Minecraft
image

Éditeur Indépendant
Développeur Mojang
Concepteur Markus Persson (« Notch »)
Jens Bergensten (« Jeb_ »)
Musique Daniel "C418" Rosenfeld

Début du projet 10 mai 2009
Date de sortie 19 novembre 2011
Licence Propriétaire
Version 1.8-pre3 (Ordinateur)
1.6.2 (Xbox 360)
0.9.5 (Pocket Edition)
0.8.2 (Fire TV)
0.1.1 (Pi Edition)
1.06 (PlayStation 3)
Genre Bac à sable
Aventure/Survie
Construction
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme Windows
Linux
OS X
Android
Fire TV
iOS
Xbox 360
Xbox One[1]
PlayStation 3[2]
PlayStation 4
PlayStation Vita
Média Distribution numérique
Langue Multilingue (62 langues)
Contrôle Clavier, souris (PC)
Tactile (iOS, PS Vita et Android)
Manette (Xbox 360 & One, Playstation 3 & 4).

Minecraft est un jeu vidéo indépendant de type bac à sable (construction complètement libre) développé par le Suédois Markus Persson, plus connu sous le pseudonyme de Notch par la communauté.

La MineCon, un congrès en l'honneur de Minecraft, a célébré la sortie officielle du jeu le 19 novembre 2011[3].Le prochain Minecon sera en 2015 à Londres.

À l'origine développé pour être un jeu sur navigateur Web[réf. nécessaire], puis sur Windows, Mac et Linux (à l'aide de la technologie Java[4]), un portage sur téléphone mobile existe également : Minecraft Pocket Édition sorti sur les smartphones Android et sur les terminaux iOS[5]. Une version pour Xbox 360 est sortie le 11 mai 2012, développée par 4J Studios[6]. L'actuelle version de Minecraft sur Xbox 360 est la version 1.6.2. Une version Playstation 3 développée par Mojang est disponible depuis le 18 décembre 2013 [7], elle devrait être disponible sur le Playstation 4 et la PS vita au mois de octobre 2014 [8] .

Le nom de Minecraft a été inventé lors d'un échange sur IRC entre le développeur et des joueurs : après avoir été nommé Minecraft : Order of the Stone[9] (en référence à un webcomic du nom de Order of the Stick)[10], le nom fut finalement raccourci à Minecraft pour plus de simplicité.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu plonge le joueur dans un monde créé dynamiquement, composé de blocs, de différents matériaux représentant de la terre, du sable, de la pierre, de l'eau, des arbres, des animaux, etc. Le concept est que le joueur peut modifier ce monde à volonté en y ajoutant ou supprimant des cubes et en tentant de survivre le plus longtemps possible lui permettant ainsi de bâtir des constructions avec une grande liberté, rappelant ainsi les jeux de création Lego.

Un des grands intérêts du jeu réside dans la création dynamique du monde : chaque carte est générée aléatoirement au fur et à mesure que le joueur avance[11]. Cependant les paysages sont cohérents et composés de plusieurs biomes (forêt, prairie, désert, jungle, toundra, taïga, marais, champignons géants ou savane...). Une carte donnée peut devenir très grande au fil de sa génération, étant infinie (anciennement 8 fois la surface de la Terre). Il est possible de jouer seul dans une carte générée dynamiquement, ou en multijoueur sur un serveur existant ou créé pour l'occasion.

Minecraft propose cinq modes de jeu différents  : la version classique (première version du jeu gratuite, accessible depuis cette page), la version Survival, la version Creative, la version Hardcore, apparue dans la mise à jour 1.0.0 (le jeu est fin février 2014 à la version 1.7.5[12]), et le mode Adventure apparue dans la version de développement 12w22a. Dans tous les modes (sauf hardcore et aventure) Minecraft est disponible sur iOS et Android pour 5,99 euros ainsi que sur Xbox360.

Mode Créatif[modifier | modifier le code]

Le mode créatif (ou creative) permet au joueur de construire et de détruire les blocs instantanément à volonté[13]. Il n'y a pas de fabrication d'objet : l'inventaire du joueur a tous les objets disponibles, exception faite aux blocs normalement inaccessibles sauf aux opérateurs d’un serveur comme le bloc de commandes. Ce mode est disponible en solo et en multijoueur. Les différents types de blocs sont présents dans l'inventaire du joueur. Les cartes sont plus petites et moins diversifiées que celles du mode survie. Il est aussi possible de voler en pressant deux fois de suite la touche de saut.

Il s'agit du premier mode de jeu gratuit disponible à l'origine. Il a été supprimé du jeu lors de la nouvelle version Survival Test[14].

À partir de la version 1.8.1 de Minecraft Beta, ce mode classique a été réintroduit sous forme de mode appelé « mode créatif » (voir plus bas) en plus du mode Survie. Cependant dans cette version, les cartes générées en mode création sont aussi riches et variées que celles des autres modes de jeu.

Sur la version mobile, beaucoup de cubes et d'objets n'existent pas.

Ce mode de jeu peut être choisi lors de la création du monde.

Mode Survie[modifier | modifier le code]

Le mode survie (survival) plonge le joueur dans un monde peuplé de monstres qui apparaissent dans les endroits sombres, c'est-à-dire la nuit et dans les grottes non éclairées.

Le joueur doit survivre et être capable de se défendre. Pour cela, il peut fabriquer des outils : par exemple, à partir de bois, il peut faire des planches et des bâtons ; avec des bâtons et de la pierre, il peut fabriquer une pioche, ou bien une épée ; avec une pioche, il peut extraire du minerai, allant du fer jusqu'à l'or, la redstone (« pierre rouge »), le diamant et l'émeraude (depuis la snapshot 12w21b) . Chaque outil est construit à partir d'éléments simples récoltés. Il est également nécessaire de chasser ou de cultiver du blé, des pommes de terres ou des carottes afin de s'approvisionner en nourriture.

Dans ce mode, le Nether est un monde parallèle hostile et sombre (ni jour, ni nuit) qui contient des éléments introuvables dans le monde normal. Pour y parvenir, il faut construire un portail d'obsidienne, un élément rare et difficile à extraire. Dans la version mobile, c'est un château d'obsidienne avec des cochons-zombie et il faudra construire une figure compliquée pour s'y rendre.

Le joueur peut rencontrer plusieurs monstres différents en surface : des monstres classiques comme des araignées géantes, des squelettes ou des zombies, d'autres plus étranges comme les Endermen, qui n'attaquent que si on les regarde, ou les creepers, ennemis emblématiques du jeu, qui explosent quand ils sont suffisamment près du joueur. Le joueur pourra trouver d'autres monstres en explorant d'autres biomes comme des sorcières dans les marécages.

Dernier point remarquable, la pierre rouge (plus souvent appelée « redstone ») permet de concevoir des circuits logiques et de rendre le monde interactif : on peut ainsi fabriquer des portes à ouverture automatique, des générateurs de sable ou encore une calculatrice. Il peut aussi utiliser des circuits de redstone pour automatiser certaines tâches comme l'agriculture ou l'élevage.

Dans la version finale (1.0.0), un 3e monde existe : l'Ender. Le joueur doit y combattre un dragon nommé l’Ender Dragon pour pouvoir accéder aux crédits de fin, sous forme de dialogue entre deux Endermen. De même, cette version finale offre au joueur la possibilité d'enchanter ses outils et armures afin de leur attribuer certains pouvoirs, et un système d'alchimie pour fabriquer différentes potions pouvant être aussi bien à effet positif que négatif.

Depuis la version 1.4.2, le joueur a la possibilité de combattre un nouveau boss : le Wither. En effet, il existe maintenant dans le Nether un nouveau monstre : le Wither Squelette (sorte de grand squelette noir armé d'une épée en pierre, qui se trouve dans les châteaux ou « forteresses » du Nether). Depuis la 1.4.2, le joueur peut aussi récupérer la tête des monstres en les tuant. Pour invoquer le Wither, il sera nécessaire au joueur de récupérer des têtes de Wither Squelette et d'en faire un crafting en « réel » (à la façon de réalisation d'un Golem de fer).

Mode Hardcore[modifier | modifier le code]

Le mode hardcore est similaire au mode survie, sauf que le joueur n'a qu'une seule vie et que la difficulté est bloquée au niveau maximum. Si le joueur meurt, il ne peut pas ressusciter et le monde sera supprimé à tout jamais, il n'a donc pas le droit à l'erreur.

Dans ce mode, l'apparence des cœurs de la barre de vie est différente : Ils ont deux yeux leur donnant un air diabolique. À la fin de la partie, le score du joueur s'affiche, correspondant aux nombres de monstres tués, et donc à l'expérience acquise au cours du jeu. Le mode hardcore peut être jugé trop simple par certains, des mods comme Mo'Creature ou Herobrine peuvent le rendre encore plus difficile.

Mode Adventure[modifier | modifier le code]

Le mode Adventure, apparu dans la version 1.3 est similaire au mode survie, sauf que le joueur ne peut ni détruire, ni placer des blocs. Pour survivre, il doit donc commercer avec les villageois en utilisant des émeraudes comme monnaie d’échange, et prendre ce qu'il y a dans les coffres des donjons, des mines abandonnées et des forges. Ce n’est qu’à partir de la version 1.4.2 que le joueur peut utiliser des outils, mais uniquement ceux appropriés dans certaines situations : l’épée contre les monstres, la pioche pour les minerais et la roche, la hache pour le bois, etc.

Ce mode de jeu est souvent utilisé pour les cartes aventures. Les cartes aventure sont des parties enregistrées et partagées sur Internet par des passionnés pour le plus grand plaisir des autres joueurs dont les objectifs, le scénario et les constructions dépendent entièrement du choix du ou des créateurs. Le mode Adventure sert alors à empêcher les joueurs de jouer au jeu normalement sur les cartes aventure et de limiter leurs modifications sur les blocs, ce qui pourrait gêner le bon déroulement de la partie.

Les trophées[modifier | modifier le code]

Les trophées (achievements en anglais) sont des objectifs implantés dans le jeu. On en compte 30 dans le jeu. Un nouveau trophée apparaîtra lors de la 1.8, il faudra créer une pomme dorée enchantée, soit l'objet régénérant le plus puissant du jeu.

Fin du jeu[modifier | modifier le code]

Bien que le jeu ne se termine jamais à proprement parler, il possède une fin: Il s'agit d'un long dialogue entre deux Endermans qui s'affiche quand le joueur a tué l'Ender Dragon, un boss vivant dans le monde de l'Ender et qui est réservé aux joueurs chevronnés, l'Ender n'étant accessible qu'après de nombreux prérequis et l'Ender Dragon difficile à vaincre. Après cette scène, le joueur réapparait à la Surface et peut continuer à jouer. On peut aussi "terminer" Minecraft dans un sens en collectant tous les trophées ou en rassemblant un exemplaire de chaque matière ou chaque objet du jeu, par exemple, selon l'imagination et la patience du joueur.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

Le mode multijoueur est la version serveur du jeu qui permet à plusieurs joueurs d'interagir sur un monde unique. Les joueurs peuvent travailler avec d'autres pour créer des structures, des mines et se battre: le PvP (ou JcJ en français)

Les utilisateurs peuvent télécharger et exécuter le pack serveur qui permet aux autres joueurs de se connecter à et jouer sur leurs serveurs. Différents modes de jeu peuvent être choisis pour un serveur, parmi lesquels le mode survie, créatif, hardcore et aventure. Il convient de noter que les modes de jeu peuvent être attribués individuellement, certains pouvant être en mode créatif et d'autres en mode survie. Les joueurs peuvent également être promus opérateur (gestionnaire du réseau) par l'administrateur du serveur ou d'autres opérateurs, qui leur donne accès aux commandes console telles que la configuration de l'heure et du temps, la téléportation de joueurs et l'accès au give (commande consistant à donner des ressources à certains joueurs). Mais pour la plus grande majorité des serveurs grand public, Bukkit est utilisé. C'est une plate-forme développée par un groupe indépendant, qui permet d'énormes possibilités. Il permet d'installer des "plugins", du code informatique en langage Java ajoutant des fonctionnalités au jeu d'origine : de nouvelles commandes, des permissions, une économie, un système dit "RP", pour Role Play, ou encore des plugins permettant de faire apparaître des faux joueurs, des sortes de guides destinés à guider le joueur à travers le monde. Les possibilités sont infinies, puisque les "plugins" sont également codés en Java, et aucune restriction n'est imposée par Bukkit.

Pour les joueurs ne souhaitant pas rendre leur serveur visible sur internet, il est possible de le lancer sur le réseau local (en utilisant l'adresse IP locale par opposition à une adresse IP globale présentée par le routeur du serveur). Un serveur local n'exige pas la redirection de port, mais devient alors restreint aux seuls joueurs faisant partie du réseau local l'accès du serveur[15]. Cette méthode peut également être utilisée pour améliorer les performances du jeu en solo si le serveur et le client sont deux ordinateurs distincts, en déportant une partie des calculs sur la machine serveur. Les temps de latence ne sont en général pas un problème sur un réseau local.

Liste des serveurs[modifier | modifier le code]

Minecraft comprend une liste de serveurs pour le mode multijoueur dans lequel les utilisateurs peuvent enregistrer les serveurs qu'ils visitent. Minecraft n'a pas de liste de serveurs pré-remplie directement disponibles à partir du jeu lui-même ou sur le site officiel de Minecraft, mais le lanceur Minecraft autonome supporte l'ajout de serveurs dans la section multijoueur. Il permet aux joueurs de voir si un serveur est en ligne, le nombre d'emplacements qu'il a (appelés slots de connexion), et la qualité de la connexion au serveur (temps de ping). Planer au-dessus de l'icône d'état de la connexion dans la liste des serveurs de Minecraft va dire au joueur la vitesse de connexion à ce dernier. La version utilisée par le serveur est également affichée à côté du temps de ping, et depuis la version 1.7, les serveurs ont la possibilité d'afficher leur logo[16].

Développement[modifier | modifier le code]

Le jeu fut initialement créé le 10 mai 2009. Il tire son inspiration de jeux plus anciens comme Infiniminer[17], Dwarf Fortress (dont il tire l'aspect de très grande liberté couplée avec une génération d'univers procédurale et reprend nombre des types de blocs), ou encore Dungeon Keeper (qui présente un monde souterrain que l'on doit excaver judicieusement pour y aménager son propre donjon). Une semaine après, le 17 mai, le jeu était disponible publiquement pour être essayé ; les pré-commandes pour le jeu commencèrent à être acceptées le 19 juin 2009, pour un prix promotionnel de 9,99 €. Il est à noter que ce prix, valable pour la version Alpha, a été porté à 14,99 € pour la version Beta. Lors de sa toute première version, le jeu était appelé "Cave Game", il fut ensuite appelé "Minecraft : Order of the Stone" puis a été raccourci pour ne garder que "Minecraft". La version finale quant à elle coûte 19,95€[18]. Minecraft gagna rapidement en popularité, étant la source d'articles sur plusieurs sites internet comme PC Gamer. Le jeu a dépassé la barre des dix millions d'exemplaires vendus[19]. Son succès est tel que le 20 octobre 2010, le site est inaccessible, victime de son succès.

Le jeu est toujours en développement mais les joueurs peuvent actuellement acheter le jeu en version définitive, disponible depuis le 18 novembre 2011, pour y jouer et le tester. En achetant la version définitive, les joueurs peuvent essayer la dernière version disponible du jeu et peuvent, sur le forum du jeu, faire part des bugs ou des nouveaux éléments qu'ils aimeraient voir dans le jeu. Les possesseurs d'une version achetée lors de la phase alpha ou inférieure possèdent la garantie de futures mises à jour gratuites suite à un changement de clause de licence[20].

Le 7 avril 2011, Notch annonce une date de sortie prévue pour le 18 novembre 2011, le jour de la Minecon à Las Vegas qui met fin à la phase bêta. La version 1.4.2 de Minecraft sort pour Halloween 2012[21],[22]. Le jeu est fin juillet 2014 sous la version 1.7.10[12]. La version 1.8 est en développement.

Sur le site officiel, Notch précise que lorsque les ventes auront chuté, il pourrait mettre le jeu en open source, soit sous une licence GPL ou une autre licence libre, soit dans le domaine public[17].

Participation de la communauté[modifier | modifier le code]

Minecraft est un logiciel propriétaire développé en Java et ni API ni SDK officiels ne sont disponibles (une API est cependant prévue). La communauté autour du jeu participe cependant très fortement au développement de mondes avec créations ou aventures, de mods[23],[24] et de packs de textures.

En plusieurs occasions, le développement de ces mods et packs de textures ont influé sur le développement même du jeu. Des éléments développés par la communauté ont été intégrés à Minecraft[25],[26], le support des packs de textures a été ajouté en natif dans la version alpha 1.2.2[27] et le support de packs HD est prévu dans la version 1.5 du jeu[28].

En raison de ce phénomène, Mojang propose désormais la gestion des ressourcepacks, remplaçant les texturespacks et permettant, en plus de changer les textures du jeu, de modifier facilement ses bruitages et musiques. Cette fonction est encore en développement et un système semblable pour les mods est prévu[29].

Depuis 2012, des youtubeurs, tel que Direwolf20 avec ses vidéos vues plus 155 millions de fois, ont popularisé les modpacks, c'est-à-dire un regroupement plusieurs dizaines de mods, voir centaines pour les plus récents[30],[31]. Ces différents mods rajoutant des éléments techniques, industriels et magiques, modifie le jeu a tel point que l'on peut considérer ces modpacks comme un autre jeu, a l'instar de Dota 2, jeu issu d'un mod de Warcraft III.

Autres versions[modifier | modifier le code]

Minecraft Pocket Edition[modifier | modifier le code]

Minecraft Pocket Édition est une édition du jeu pour smartphones et tablettes. La version actuelle est la version Alpha 0.9.5. Minecraft Pocket Edition est disponible sur les smartphones Android depuis le 15 juillet 2011 au prix de 6,99 $[32](5,49 €[33]) et sur les terminaux iOS[5] au prix de 9,99 $[34](5,99 €)[35]. Dans Minecraft Pocket Édition, certains blocs ou objets ne sont pas disponibles par rapport à la version sur ordinateur, tels que la Redstone, la table d'enchantement ou l'alambic. Minecraft Pocket Édition ressemble plus ou moins à Minecraft pour ordinateur, allégé.

Minecraft Xbox 360 Edition[modifier | modifier le code]

Une adaptation sur Xbox 360 est sortie le 9 mai 2012 version 1.0.1, mais sans l'ender (fin du jeu)[36]. La version actuelle sur Xbox 360 est la TU1.6.2 et inclut l'ender . D'après Notch, interrogé par IGN, « le soft devrait être conçu pour mieux marcher sur console, et devrait s'axer sur une façon de jouer propre aux consoles »[37].

Minecraft Xbox One Edition[modifier | modifier le code]

Une version Xbox One de Minecraft est prévue. Celle-ci a été annoncée à l'E3 2013[38]. Sa sortie est prévue pour août 2014

Minecraft PlayStation 3 Edition[modifier | modifier le code]

Le 20 août 2013, lors de la conférence PlayStation à la Gamescom, les versions PS3, PS4 et PSVita sont dévoilées[39]. La version PS3 du jeu a été la première à sortir, le 18 décembre 2013. Elle est similaire à la version Xbox 360. Le jeu est actuelement en version 1.6.

Minecraft PS Vita Edition[modifier | modifier le code]

Une version PS Vita a été annoncé. Sa sortie est prévue pour août 2014

Minecraft PlayStation 4 Edition[modifier | modifier le code]

Une version Playstation 4 a été annoncé. Sa sortie est prévue pour août 2014

Minecraft Pi Edition[modifier | modifier le code]

Depuis le 20 décembre 2012, une version de Minecraft est disponible pour Raspberry Pi.[40] Cette édition est la seule à être téléchargeable gratuitement, cependant elle ne fut jamais mise à jour.

Accueil[modifier | modifier le code]

Minecraft a reçu des réponses favorables des critiques, et a observé une quantité remarquable de ventes.

Le jeu a principalement été apprécié pour son originalité, la dynamique de son système de jeu, et surtout la liberté créative offerte à ses joueurs. Le mécanisme de jeu développé par Notch dans Minecraft, apparemment simpliste, a montré le bon équilibre entre ces composantes, afin de créer l'effet d'addiction nécessaire à tout bon jeu. Ceci a fait de Minecraft un succès inattendu de grande envergure.

Alors que le jeu était en version alpha, Scott Munro du Daily Record l'a présenté comme « quelque chose de spécial », et a encouragé les joueurs à l'acheter. Le site Rock, Paper, Shotgun a également recommandé la version alpha du jeu, le décrivant comme « une sorte de Stalker en Lego 8 bit entièrement généré ». L'émission Good Game lui a donné deux notes : 7,5 et 9 sur 10, appréciant sa créativité et ses possibilités, tout en critiquant l'absence de tutoriel. La même émission l'a plus tard sélectionné comme « meilleur jeu téléchargeable de 2010 ».

PC Gamer notamment a retenu Minecraft comme le quatrième meilleur jeu pour jouer au travail[41].

Gamasutra a nommé Minecraft comme étant le 8e meilleur jeu de l'année, ainsi que 8e meilleur jeu indépendant de l'année, tandis que Rock, Paper, Shotgun l'a nommé jeu de l'année.Mod DB a récompensé le jeu du titre de « jeu indépendant de l'année 2010 », qui a été décerné par le vote des visiteurs, ainsi que deux des cinq récompenses « choix de l'éditeur », pour « jeu le plus innovant » et « Meilleur jeu solo indépendant ». Parmi les récompenses reçues par Minecraft se trouve aussi le titre de « jeu de l'année » de PC Gamer UK, ainsi que les titres de « meilleur premier jeu », « meilleur jeu téléchargeable » et « jeu le plus innovant » au Game Developers Choice Awards 2011, y gagnant ainsi tous les titres pour lesquels il a été nommé. S'y ajoutent également des nominations à l'Independent Games Festival de mars 2011, comme « grand prix Seumas McNally », « excellence technologique » et « excellence de conception », ainsi que le « prix de l'audience » voté par la communauté. Le site Jeuxvideo.com lui attribue un 19/20.

Le 5 mai 2011, Minecraft a été choisi comme l'un des 80 jeux affichés au Smithsonian American Art Museum, à l'occasion de l'exposition « L'art des jeux vidéo » prévue pour le 16 mars 2012[42],[43].

Ventes[modifier | modifier le code]

En septembre 2010, les recettes du jeu s'élèvent à 250 000 USD par jour[44]. Le même mois, Paypal gèle le compte de Notch à cause d'un « retrait ou dépôt suspect ». Ce jour-là, Notch, de son vrai nom Markus Persson, déclare qu'il avait environ 600 000 € sur son compte[45]. Le 12 janvier 2011, le jeu passait la barre du millionième exemplaire vendu[46]. Le 24 avril 2011, le jeu passait la barre des deux millions d'exemplaires vendus, soit seulement 3 mois et demi après le millionième vendu. Le 5 août 2011, le jeu dépasse également la barre des 3 millions d'exemplaires vendus. Le 18 février 2012, le jeu s'est officiellement vendu à plus de 5 millions d'exemplaires, pour un total de 22,4 millions de joueurs (versions gratuite et payante confondues)[47]. Le 25 mai 2012, plus de 6 millions de versions officielles ont été vendues. Début novembre 2012, ce sont plus de 9 millions de versions officielles qui ont été vendues sur PC (9 484 702 le 26 février 2013) et plus de 4 millions sur Xbox 360, et compte plus de 43 862 100 de comptes au jour du 13 octobre 2012. Le 5 avril 2013, la barre des 10 millions de versions PC vendues est atteinte. Le 25 juin 2014, Minecraft atteint 54 millions d'exemplaires vendus toutes versions confondues, ce qui en fait le troisième jeu vidéo le plus vendu de l'histoire après Wii Sports et Tetris[48]. Le 8 juillet 2014, Minecraft dépasse les 16 millions de ventes pour sa version PC et devient le jeu PC le plus vendu au monde, dépassant World of Warcraft.

Créatures de Minecraft[modifier | modifier le code]

De nombreuses créatures peuplent le monde du jeu. Le joueur peut interagir avec elles pour se défendre ou s'approvisionner en ressources. Il en existe quatre types : les monstres passifs qui n'attaquent jamais le joueur, les monstres neutres qui n'attaquent pas à moins qu'on ne les provoque (les cochons zombies, les loups...), les monstres agressifs qui attaquent le joueur à vue, et les créatures amicales et invoquées comme le golem de fer ou le bonhomme de neige qui accompagnent et aident le joueur.

Blocs de Minecraft[modifier | modifier le code]

Il y a environ 150 types de blocs. « Sur une carte […] vous pouvez trouver des blocs de roche, herbe, neige, terre, eau, lave, sable, grès, gravier, minerai d'or, minerai de fer, minerai de diamant, minerai « Redstone », minerai de lapis-lazuli, minerai d'émeraude, émeraude, or, fer, diamant, « Redstone », lapis-lazuli, adiminium (bedrock), argile, charbon, bois, feuillage, cactus, fleurs (rouges, jaunes, bleu, gris,…) champignons (bruns et rouges [à points blancs]). »[49]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Independant Games Festival 2011
    • Seumas McNally Grand Prize
    • Audience Award
  • Indie of the Year Awards 2010
    • Editor's Choice
      • Best MOTY/IOTY Promotions
      • Best Developers of 2010
      • Most Innovative[50]
      • Best Single Player[51]
  • Player's Choice
      • Indie of the Year[52]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.jeuxvideo.com/news/2013/00066153-e3-2013-minecraft-debarque-sur-xbox-one.htm
  2. http://www.damonx.com/compte-rendu-conference-playstation-de-la-gamescom-2013/
  3. « La Minecon et Minecraft en version finale c’est pour cette semaine ! », Place4geek,‎ 14 novembre 2011
  4. (fr) « Minecraft », sur Minecraft Wiki (consulté le 18 juin 2011)
  5. a et b http://minecraft.fr/minecraft-sur-ios/
  6. (en) Ben Gilbert, « Minecraft for Kinect is an XBLA title, ported by 4J Studios », sur Joystiq,‎ 16 juin 2011
  7. (fr) « Version PlayStation », sur Minecraft Wiki (consulté le 11 aout 2014)
  8. (fr) « Minecraft se trouve une date de sortie PS Vita et PS4 », sur planete-play.fr (consulté le 11 aout 2014)
  9. (en) « Minecraft: Order of the Stone », sur Word of Notch,‎ 14 mai 2009
  10. (en) « The Order of the Stick #1 », sur Giant in the Playground,‎ 2003
  11. (en) Markus Persson, « Terrain generation, Part 1 », The Word of Notch,‎ 9 mars 2011 (consulté le 31 mars 2011)
  12. a et b Minecraft 1.7.5 and Realms to Nordic Countries, 25 février 2014
  13. Disponible via le site :http://www.minecraft.net/classic/play
  14. http://www.minecraftwiki.net/wiki/Survival_Test
  15. (en) http://minecraft.gamepedia.com/Multiplayer
  16. (en) http://minecraft.gamepedia.com/Server_list
  17. a et b (en) Markus Persson, « About the game », sur Minecraft.net (consulté le 31 mars 2011)
  18. (en) Markus Persson, « Minecraft price », Official Site Minecraft,‎ 25 avril 2011 (consulté le 15 Juin 2014)
  19. (en) Markus Persson, « Information dump again! », The Word of Notch,‎ 25 avril 2009 (consulté le 28 avril 2011)
  20. Markus Persson, « Minecraft Beta: December 20, 2010 », The Word of Notch (consulté le 11 février 2011)
  21. (en) Markus Persson, « 11/11/11 », sur The Word of Notch,‎ 7 avril 2011
  22. http://notch.tumblr.com/page/2
  23. (en) Ben Hanson, « Notch And Todd Howard: The One-On-One Interview », sur Game Informer,‎ 14 juin 2011
  24. (en) « Released modes », sur Minecraft Forums (consulté le 18 juin 2011)
  25. (en) Jens Bergensten, « Minecraft Save File Format in Beta 1.3 », sur Mojang.com,‎ 16 février 2011 : « We tried several different implementations of file formats, but settled on the McRegion format created by Ryan Hitchman (aka Scaevolus), with minor modifications. »
  26. (en) Markus Persson, « Information dump again! », sur The Word of Notch,‎ 25 avril 2011 : « Jens was working on integrating/tweaking the Piston mod [...] »
  27. (en) « Minecraft Wiki - Texture packs », sur Minecraft wiki
  28. (en) Jens Bergensten, « Yeah it's on my todo list... », sur Twitter,‎ 28 juin 2011 : « [...]any chance for high-res texture support in the future?[...]Yeah it's on my todo list...[...] »
  29. (en) Markus Persson, « The plan for mods », sur The Word of Notch,‎ 26 avril 2011
  30. « Site d'un des modpacks, lien de la description du modpack »
  31. « Vidéos de Direwolf20 »
  32. Androidfrance
  33. Google Play
  34. [1]
  35. What the Craft
  36. SE7ENSINS
  37. (en) Charles Onyett, « The Future of Minecraft », sur IGN,‎ 13 juillet 2010.
  38. [2]
  39. https://twitter.com/mojangsupport/status/369929802897047552
  40. (en) « Minecraft: Pi Edition »,‎ 20 décembre 2012 (consulté le 25 août 2014)
  41. (en) « 50 games to play at work », pcgamer.com
  42. (en) « The Smithsonian Has Picked the Games of Its Art of Video Games Exhibit », sur Kotaku,‎ 5 mai 2011
  43. (en) « The Art of Video Games », sur Smithsonian American Art Museum
  44. $250,000-a-day Minecraft strikes indie game gold
  45. Quintin Smith, « PayPal Freezes MineCraft Dev’s 600k Euros », Rock Paper Shotgun (consulté le 10 septembre 2010)
  46. Markus Persson, « Exclamation mark », The Word of Notch (consulté le 12 janvier 2011)
  47. « Déjà 10 millions de joueurs pour Minecraft » (consulté le 4 juillet 2011)
  48. « Minecraft : 54 millions d'exemplaires vendus » (consulté le 16 juillet 2014)
  49. http://minecraft-fr.gamepedia.com/Blocs#Types_de_blocs
  50. http://www.indiedb.com/events/2010-indie-of-the-year-awards/features/editors-choice-most-innovative-2010
  51. http://www.indiedb.com/events/2010-indie-of-the-year-awards/features/editors-choice-best-singleplayer-indie-2010
  52. http://www.indiedb.com/events/2010-indie-of-the-year-awards/features/players-choice-indie-of-the-year-2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]