TAM Linhas Aéreas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TAM.

TAM Linhas Aéreas

Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
JJ TAM TAM
Repères historiques
Date de création 12 Juillet 1976
Généralités
Basée à Aéroport international de Guarulhos
Autres bases Aéroport international de Rio de Janeiro-Galeão
Programme de fidélité Fidelidade TAM
Alliance Star Alliance (jusqu'au 30 mars 2014)
Oneworld (à compter du 31 mars 2014)
Taille de la flotte 161
Nombre de destinations 61
Siège social Drapeau du Brésil São Paulo, SP
Société mère TAM Linhas Aéreas S.A.
Dirigeants Líbano Barroso
Site web www.tam.com.br
Airbus A340 de TAM
Boeing 777-300ER de TAM
Airbus A319 de TAM avant l'atterrissage à l'Aéroport Santos Dumont à Rio de Janeiro

TAM Linhas Aéreas S.A[1]. (code AITA : JJ ; code OACI : TAM) est la plus grande compagnie aérienne du Brésil, ainsi que de toute l'Amérique latine, étant également leader dans l'Hémisphère Sud en nombre de passagers transportés. Son siège se situe à São Paulo et elle est basée à l'Aéroport international de Guarulhos. Comptant actuellement une flotte de 161 appareils Airbus (A319, A320, A321, A330) et Boeing (767, 777) qui desservent 61 destinations en Amérique du Sud, Amérique centrale, Amérique du Nord et Europe, TAM est actuellement la seule compagnie aérienne d'Amérique du Sud à avoir intégré la plus grande alliance aérienne au monde, Star Alliance, qu'elle a cependant quitté le 31 mars 2014 pour rejoindre OneWorld.

Le 13 août 2010, TAM a signé un accord de fusion avec la compagnie chilienne LAN Airlines pour créer LATAM Airlines Group.

Histoire[modifier | modifier le code]

TAM signifie actuellement Transportes Aéreos Meridionais (Transports Aériens Méridionaux). Elle a été créée à Marília, petite ville de l'État de São Paulo et à l'origine TAM était l'abréviation de Táxi Aéreo Marília.

Groupe TAM :

  • TAM Viagens, créé en 1998
  • TAM Mercosur, créé en 1996, a racheté 80 % du capital de LAPSA auprès du gouvernement du Paraguay
  • TAM Express, créé en 1996, gestion du trafic de frets
  • TAM JATOS, créé en 1966, aéro-taxi, vols privés (jet), vols à la demande

En juin 2006, TAM annonce au Bourget la commande ferme de 10 nouveaux Airbus A350-900 qui seront livrés à partir de 2012. Cet avion transporte 300 passagers sur des vols de 13 890 km.

Le 13 mai 2010, elle rejoint Star Alliance[2],[3].

Destinations[modifier | modifier le code]

En plus des 45 destinations vers tous les états du Brésil, TAM dessert 16 destinations internationales: Paris, Francfort, Londres, Milan, Madrid, New York, Miami, Orlando, Mexico, Caracas, Bogota, Lima, Buenos Aires, Santiago du Chili, Montevideo et Cochabamba. Plusieurs connexions sont possibles grâce à ses codes partagés avec Lufthansa, Air France et British Airways.

Sa filiale TAM Mercosur dessert également certaines villes du Brésil, du Paraguay, de Bolivie, de l'Uruguay, du Chili et de l'Argentine.

TAM dessert quotidiennement l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle directement au départ de São Paulo et de Rio de Janeiro.

Partenariats[modifier | modifier le code]

Commerciaux[modifier | modifier le code]

Accords de code-share avec :

Technologiques[modifier | modifier le code]

Le Système de gestion des passagers utilisé par TAM pour gérer les réservations, inventaire et enregistrement des passagers est un système géré par Amadeus[4]. TAM a migré à la plateforme Altéa de Amadeus en 2010[5]. Auparavant TAM avait déjà externalisé ses systèmes de réservations, inventaires et enregistrement en utilisant une plate-forme du GDS américain Sabre.

Flotte[modifier | modifier le code]

À ce jour TAM compte une flottee de 162 avions:


Flotte de TAM
Type d'appareil En exploitation En commande
A319-100 30 11
A320-200 93 45
A321-200 9 14
A330-200 20 0
A350-900 0 27
B767-300ER 3 0
B777-300ER 7 8
Total 162 105

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • 31 octobre 1996, São Paulo (Brésil): perte de contrôle de l'avion après le décollage due au déploiement d'une reverse (inverseur de poussée), tuant les 96 personnes à bord et 4 au sol.
  • 18 septembre 2001, près de Belo Horizonte (Brésil): deux hublots détruits suite à l'explosion d'un réacteur, la dépressurisation tue 1 des 82 passagers.
  • 30 août 2002, Araçatuba (Brésil): atterrissage forcé, pas de victime. Cause Identifiée: Arrêt des réacteurs, panne sèche.
  • 30 août 2002, Viracopos (Brésil): atterrissage train rentré, pas de victime.
  • 17 juillet 2007, São Paulo (Brésil) : l'Airbus A320 immatriculé PR-MBK assurant le vol 3054 TAM allant de Porto Alegre à São Paulo rate son atterrissage sur une piste trempée et s'écrase contre un entrepôt de TAM à la proximité immédiate de l'Aéroport international de Congonhas, tuant les 180 passagers et 6 membres de l'équipage à bord et 13 personnes au sol. C'est à ce jour la deuxième catastrophe aérienne la plus grave de l'histoire du Brésil et de l'Amérique latine, derrière seulement l'accident du vol AF 447 d'Air France le 31 mai 2009 entre Rio et Paris.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :