Stade Yves-du-Manoir (Montpellier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Stade Yves-du-Manoir
Stade Yves-du-Manoir
Du-Manoir-ByNight.jpg
Généralités
Adresse Quartier Ovalie,
Avenue de la Vannière
Coordonnées 43° 35′ 35″ N 3° 50′ 59″ E / 43.593, 3.8496 ()43° 35′ 35″ Nord 3° 50′ 59″ Est / 43.593, 3.8496 ()  
Construction et ouverture
Début construction 2003
Ouverture 23 juin 2007
Architecte A+ Architecture
Coût de construction 63 M€
Utilisation
Clubs résidents Montpellier Hérault rugby
Équipement
Capacité 14 700 dont 12 734 assises
Tribunes Eden Park (4168 places)
Ellis Park (1543 places)
Murrayfield (2316 places)
Twickenham (2567 places)
Affluence
record
14 719[1] (Montpellier-Toulon le 7 mai 2011)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Stade Yves-du-Manoir

Géolocalisation sur la carte : Montpellier

(Voir situation sur carte : Montpellier)
Stade Yves-du-Manoir

Le stade Yves-du-Manoir est un stade de rugby à XV situé avenue de Vanières, dans le quartier Ovalie, à Montpellier. Sa capacité est de 14 700 places dont 12 734 places assises. Le nom du stade est un hommage à Yves du Manoir, joueur du Racing club de France, mort accidentellement en avion en 1928. Il s'agit également du premier stade construit depuis la professionnalisation du rugby en 1995.

L'inauguration[modifier | modifier le code]

Cette nouvelle enceinte est inaugurée officiellement le 23 juin 2007 à 11 heures, devant un public de 5000 personnes[2]. Sont présents sur le podium, outre les architectes Philippe Cervantes, Philippe Bonon et Gilles Gal, de nombreuses personnalités du sport et de la politique:

Déploiement du maillot géant lors de la cérémonie d'inauguration
Vue depuis la tribune Murrayfield
Le toit du stade est visible de la place du Peyrou, à 2,4 kilomètres de là.
Mascottes du MHR à Du-Manoir

Lors de son discours, Lapasset déclare: « La fête est belle! Je suis heureux de partager ce grand moment avec un public aussi nombreux. C'est un plaisir rare dans la vie d'un président d'inaugurer un stade de rugby. J'ai assisté à la création de tribunes à Agen, Biarritz, Toulouse... mais un complexe comme celui-là entièrement dédié au rugby, jamais! »[3]. De son côté, Phil Thomson déclare: « Nous sommes très heureux d'avoir choisi Montpellier comme camp de base. C'est un magnifique stade avec des équipements vraiment exceptionnels. Les immenses vestiaires, la piscine de récupération, la salle de réception gigantesque...Le stade Yves-du-Manoir a su allier le professionnalisme avec l'esprit unique du rugby. Nous sommes impatients de nous entraîner à Montpellier »[4].Pour récompenser son engagement dans la recherche contre le cancer, le professeur Henri Pujol, grand amateur de rugby, se voit remettre par le président Lapasset un ballon de rugby dédicacé notamment par Bernard Laporte et Jo Maso, respectivement sélectionneur et manager du XV de France, tandis qu'un maillot de l'équipe d'Australie, et signé par tous les joueurs australiens, lui est offert par Daniel Herbert et Phil Thomson.

Deux temps forts de l'inauguration: la visite des locaux (vestiaires, salles d'entrainements et de récupérations, salles de réception) et la possibilité de se faire photographier entre le Bouclier de Brennus et le trophée du Tournoi des VI Nations que le XV de France vient de remporter. Durant toute la journée, l'école de rugby du Montpellier Hérault rugby a organisé, aux quatre coins de la pelouse, de nombreuses animations pour les enfants avec les rugby-parcs gonflables, et un concours de pénalités et de drops entre les perches. Ouvert aux adultes et aux enfants, ce fut l'activité la plus populaire, avec de nombreux candidats au poste de demi d'ouverture.

Le complexe en détail[modifier | modifier le code]

Le complexe s'étend sur 13 hectares. Il se compose du stade Yves-du-Manoir, en catégorie A[5], la plus grosse partie du complexe. Il est composé de 4 tribunes aux noms de stades mythiques de rugby.

Vue panoramique depuis la tribune Ellis Park.

Aux abords du stade se trouvent un autre stade et deux terrains annexes. L'autre stade, en catégorie C[5], de 500 places est consacré à l’entraînement des équipes premières et des compétitions régionales; le 17 avril 2013, il est baptisé stade Éric Béchu, en hommage à l'ancien entraîneur disparu. Les deux terrains, en catégorie D[5], et dont les pelouses sont en synthétiques, servent aux écoles de rugby et à toute autre manifestation sportive organisée par la communauté d'agglomération de Montpellier, principal financier.

Les 13 734 places du stade se répartissent comme suit : 12 899 pour le public, 392 dans les loges, 370 dans les tribunes officielles, et 65 pour la presse. Le pesage a une capacité de 860 places, avec possibilité d'installer des gradins démontables[5]. En outre, un écran géant de 5,20m de hauteur sur 7,20m de largeur, situé en face de la tribune d'honneur, ainsi que des nombreux écrans de télés placés dans les vestiaires, les loges et les buvettes permettent aux spectateurs de profiter des actions du match, mais également des autres rencontres.

L'accès au stade peut se faire soit par le tramway dont un arrêt est situé à proximité du stade ( T2 arrêt Sabines ), soit par voiture. Dans ce cas, un parking de 1000 places pour voitures, et 10 places pour autobus, est disponible. Les professionnels du rugby, de la presse et de la sécurité, ont un parking qui leur est entièrement dévolu. Pour ce qui est des places, huit guichets, situés devant le stade sont à disposition du public, en plus des points de ventes habituels.

Durant la Coupe du Monde 2007, il est à la disposition de l'Équipe d'Australie de rugby à XV qui réside à Montpellier. Ce stade est utilisé par Montpellier à partir de la saison 2007-2008. Le premier match officiel a eu lieu le 27 octobre 2007, et a opposé Montpellier à l'USAP. Victoire de Montpellier 19-12, devant 10500 spectateurs[6]

Vue panoramique depuis la tribune Murrayfield

Financement[modifier | modifier le code]

  • Coût total[7]: 63 millions d'euros.
  • Montpellier agglomération : 55,6 %
  • Région Languedoc-Roussillon : 19 %
  • Ville de Montpellier : 15,9 %
  • Conseil général de l'Hérault : 8,2 %
  • État : 1,3 %

L'équipe d'Australie[modifier | modifier le code]

Les joueurs australiens durant l'entraînement public du 2 septembre

L'équipe d'Australie s'est installée à Montpellier pour tout la durée des matchs de poules de la Coupe du monde de rugby à XV 2007. Elle est la première équipe a profiter des installations du stade Yves-du-Manoir. Arrivés le 31 août en gare de Montpellier[8] , les australiens ont prévu deux entraînements en public, les 2 et 18 septembre. L'un des objectifs est, selon les mots du manager australien Phil Thomson, de « s'ouvrir pour faire des Montpelliérains, et plus globalement des Français, des supporters. »[9]

L'entraînement du dimanche 2 septembre, et l'accueil des 9000 montpelliérains présents dans les tribunes[9], a séduit les joueurs australiens. Dans les tribunes, passée l'ovation à l'entrée des joueurs, un silence respectueux s'est imposé durant l'entraînement. Seuls des applaudissements chaleureux réservés aux beaux gestes (drops de 30, 40 et 50 mètres réussis, cadrages-débordements durant l'opposition en fin de séance) ont troublé l'ambiance studieuse. L'équipe australienne n'a pas dévoilée ses stratégies en public, mais a réalisé un entraînement correct ainsi que l'a noté Didier Nourault, l'entraîneur du Montpellier Hérault Rugby Club: « Ils ne se sont pas moqués du public »[10]. Un public qui a profité, via la sono du stade, des succès de groupes australiens: Highway to hell d'AC/DC, Beds are burning de Midnight Oil notamment.

Sam Cordingley:« Autant de monde à notre premier entraînement, c'est une première. »[11]

En salle de presse, les réactions des australiens ont été nombreuses. L'entraîneur John Connolly s'est déclaré ravi: « C'est bon pour nous. Ça permet de s'entraîner avec un peu de pression car il y a de l'attente de la part du public. Les joueurs ont apprécié.»[12]. Drew Mitchell, arrière du XV australien: « Nous étions tous ébahis par cette ferveur populaire. On est vraiment heureux d'avoir vécu ça. C'est la première fois que je vois autant de monde assister à un entraînement. »[9]. De son côté, Stephen Larkham avait « entendu dire que l'ambiance rugby, en France, c'était bien. Mais je n'avais jamais vécu ça avant! »[11]. À la fin de la séance, les « Wallabies » ont effectué un tour d'honneur pour remercier le public, tandis que la sono diffusait Advance Australia Fair, l'hymne australien.

Le mardi 18 septembre, environ 4000 personnes[13], dont de nombreux collégiens, sont venus assister au deuxième entraînement public. Moins de monde, jour de semaine oblige, l'après-midi a enthousiasmé les spectateurs qui ont souhaité au 2e ligne Mark Chishlom un joyeux anniversaire, en anglais bien évidemment. Ce dernier n'a pas manqué de remercier, en français, le public:« Au nom de l'équipe d'Australie, merci pour votre accueil aujourd'hui, en espérant vous revoir dimanche (23 septembre, match contre les Fidji). Merci»[14]. L'opération séduction a bien marché comme l'a souligné le sélectionneur australien John Connolly qui a parlé de « l'incroyable ferveur du public montpelliérain autour de cette Coupe du Monde et, plus surprenant encore, pour notre équipe, qui, bien que futur adversaire potentiel de l’équipe de France, a reçu un accueil fabuleux et très chaleureux»[15].

Ce qu'ils en ont dit[modifier | modifier le code]

  • Bernard Lapasset, président de la FFR: « La fête est belle! Je suis heureux de partager ce grand moment avec un public aussi nombreux. C'est un plaisir rare dans la vie d'un président d'inaugurer un stade de rugby. J'ai assisté à la création de tribunes à Agen, Biarritz, Toulouse...mais un complexe comme celui-là entièrement dédié au rugby, jamais ! ».
  • Phil Thomson, manager de l'équipe d'Australie: « Nous sommes très heureux d'avoir choisi Montpellier comme camp de base. C'est un magnifique stade avec des équipements vraiment exceptionnels. Les immenses vestiaires, la piscine de récupération, la salle de réception gigantesque...Le stade Yves-du-Manoir a su allier le professionnalisme avec l'esprit unique du rugby. Nous sommes impatients de nous entrainer à Montpellier »
  • Philippe Sella, ancien trois-quart centre français: « Le rugby à Montpellier est en pleine croissance. Ce nouveau stade apportera un confort supplémentaire à toutes et à tous. Cette réalisation est majestueuse, pleine d'aisance. L'Australie, double championne du monde, aura le privilège de tracer la route au Montpellier Hérault Rugby Club en septembre 2007. Le stade Yves-du-Manoir, c'est le jeu et l'esprit. »[16]
  • Philemon Toleafoa, pilier samoan du Montpellier Hérault rugby 2003-2010: « J'ai déjà visité le stade Yves-du-Manoir plusieurs fois, c'est très impressionnant. Il est digne des plus grands clubs pro de Nouvelle-Zélande. Sauf qu'à Montpellier, le public et les joueurs auront en plus la chance d'être très proches les uns des autres. Ce nouveau stade va nous faire du bien et dynamiser toute l'équipe. »[16]
  • Warren Britz, troisième ligne sud-africain, 2007-2010: « Ici, il y a tout pour réussir avec un tel stade. Ma première impression est excellente. »[17]
  • Didier Nourault, entraîneur de Montpellier jusqu'en mars 2009: « Ce nouveau stade, c'est une porte qui s'ouvre sur l'avenir. On passe de l'ère de Cro-Magnon à la normalité. »[18]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Plaquette commerciale du stade »,‎ 2012-13 (consulté le 8 mai 2013)
  2. Midi Libre du 24 juin 2007
  3. Harmonie, le journal de l'Agglomération de Montpellier. Page 12: Le stade Yves-du-Manoir entre dans la cour des grands
  4. Harmonie, le journal de l'Agglomération de Montpellier. Juillet-Août Page 15: Le stade Yves-du-Manoir entre dans la cour des grands
  5. a, b, c et d Stade de rugby Yves du manoir, Site www.montpellier-agglo.com Consulté le 10 septembre 2013
  6. Midi Libre du 28 octobre 2007, section Midi Sport page 7.
  7. Midi Libre du 21 juillet 2007
  8. Le quotidien Midi Libre du 1er septembre 2007. Page 3.
  9. a, b et c Le quotidien Midi Libre du 3 septembre 2007. Midi Sports, page 7
  10. Le quotidien L'Équipe du 3 septembre 2007. Midi Sports, page 13
  11. a et b Le quotidien Midi Libre du 3 septembre 2007. Midi Sports, page 2
  12. Site internet L'Équipe. http://rugby2007.fr.msn.com/
  13. Le quotidien Midi Libre du 19 septembre 2007. Page 2.
  14. Le quotidien Midi Libre du 19 septembre 2007. Rubrique Midi Sport Page 9.
  15. Le site internet du Montpellier Hérault Rugby Club, rubrique Reportages
  16. a et b Harmonie, le journal de l'Agglomération de Montpellier. Juin Page 6: Yves-du-Manoir, premier stade de rugby neuf en France
  17. Midi Olympique du 27-08-2007. Page 27
  18. Midi Libre du 28-10-2007. Page 9
  19. Midi Libre Hors-série du 21-05-2011. Page 5

Sur les autres projets Wikimedia :