Union Bordeaux Bègles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Union Bordeaux Bègles

Logo du Union Bordeaux Bègles
Généralités
Surnoms les damiers
les lions d’Aquitaine
l'union
UBB
Noms précédents Club athlétique béglais (CAB)
Stade bordelais université club (SBUC)
Fondation 2006
Statut professionnel depuis 2006
Couleurs bordeaux et blanc
Stade Stade Jacques-Chaban-Delmas
Stade André-Moga (centre d'entraînement)
(34 694 et 9 088 places)
Siège 25, rue Delphin Loche
33130 Bègles
Championnat actuel Top 14
Amlin Challenge Cup
Président Laurent Marti
Entraîneur Raphaël Ibañez (manager)
Régis Sonnes (avants)
Vincent Etcheto (arrières)
Site web www.ubbrugby.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (9)
Coupe de France (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2013-2014 de l'Union Bordeaux Bègles
0

Dernière mise à jour : 27 avril 2013.

L'Union Bordeaux Bègles est un club de rugby à XV français, né de la fusion en 2006 du Stade bordelais université club et du Club athlétique béglais qui est appelé dans un premier temps l'Union Stade bordelais - CA Bordeaux-Bègles-Gironde ou USBCABBG. L'équipe première, entraînée par Raphaël Ibañez, Régis Sonnes et Vincent Etcheto, évolue en Top 14. Le club joue à domicile au stade Jacques-Chaban-Delmas de Bordeaux et au stade André-Moga de Bègles, où se trouve le centre d'entraînement.

Historique[modifier | modifier le code]

Rivalité entre le Stade bordelais université club et le Club athlétique béglais (1899-2005)[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années, l’agglomération de la ville de Bordeaux souffrait de l’absence d’un club phare, ou plutôt de la rivalité historique entre les deux grands clubs de la ville (et sa proche banlieue), le Stade bordelais et le Club athlétique Bordeaux-Bègles Gironde. Le Stade bordelais fut un grand du rugby national à la fin du XIXe et au début du XXe siècle (7 titres entre 1899 et 1911, premier club de province sacré champion de France), avant de poursuivre son existence au sein des championnats amateurs. Le Club athlétique béglais, quant à lui, accéda à l’élite peu avant la Première Guerre mondiale sans plus la quitter, glanant au passage deux titres de Champion de France en 1969 et 1991, et participant à la première Coupe d’Europe en 1995. Mais le passage au nouveau millénaire fut difficile. Le club fut précipité en Pro D2 à l’issue de la saison 2002-2003, puis en Fédérale 1, pendant que le Stade bordelais, de son coté, prenait le chemin inverse et accédait à la Pro D2.

Le début d'une fusion (2005-2007)[modifier | modifier le code]

En 2005, un énième projet de fusion se mit en place, malgré l’opposition farouche des supporters les plus acharnés dans les deux camps et des obstacles concrets importants. Mais les politiques de Bordeaux (Alain Juppé…) comme de Bègles (Noël Mamère…), ainsi que les dirigeants des deux clubs Alban et MIchel Moga pour Bègles et Frederic Martini et Philippe Moullia pour le Stade Bordelais poussèrent pour enfin aboutir à la mise en commun des atouts des deux clubs. L’un des arguments fréquemment employé en faveur de la fusion était que les entreprises ne savaient pas vers lequel des deux clubs se tourner pour leur promotion et leurs partenariats, problème qui s’évanouirait avec un seul grand club, dans une région plutôt favorisée économiquement.

Une union fut scellée sous la forme d’une société anonyme sportive professionnelle (SASP), issue du travail d'un comité de pilotage constitué de six membres issus à parité de chacun des deux clubs (CABBG : Michel Moga, Alban Moga, Raymond Chatenet; Stade bordelais : Jean-Pierre Lamarque, Herve Hargous, Philippe Moulia).

La fusion ne concerne que les équipes seniors et espoirs. La nouvelle entité prit la place du Stade bordelais en Pro D2, tandis que chacun des deux clubs conservait ses équipes de jeunes et ses équipements. Le centre de formation de Bègles est particulièrement performant et fournira de nombreux joueurs à l’équipe première (comme Maxime Machenaud, par exemple).

C’est Frédéric Martini qui fut choisi comme président de l'Union Stade Bordelais C.A. Bordeaux Bègles (USBCABBG, nom à rallonge pour apaiser les polémiques). Il était à la tête d’un comité de pilotage qui comprenait les grands dirigeants de chaque entité.

Pour ses premières saisons, l’équipe bénéficia d’un budget de 3,6 millions d'euros. Frédéric Martini resta un an à la présidence de l'Union avant de céder sa place à Laurent Marti, entrepreneur bergeracois (Groupe Top Tex, basé à Toulouse) en début de saison 2006. Le nouveau président contribua à lever les dernières dissensions concernant l'Union, comme le lieu des matchs à domicile (qui se joueront dorénavant au stade André-Moga de Bègles), ou encore le nom imprononçable "USBCABBG" qui devint "Union Bordeaux Bègles" (UBB) au printemps 2008. Laurent Marti contribua largement à augmenter le budget du club en le passant de 3,8 millions d'euros en 2007-2008 à 4,2 millions d'euros en 2008-2009, et finalement 5,3 millions d'euros en 2010-2011, année de la montée. Les ambitions étaient de retrouver l’élite à court terme (deux ou trois ans), avant de partir à la conquête de l’Europe par la suite dès que possible.

L'UBB en avant (2009-2011)[modifier | modifier le code]

En 2009, Marc Delpoux, alors entraîneur de Calvisano en Italie, s'engage avec l'UBB avec comme objectif à moyen terme (2 à 3 ans) la montée en Top 14. Il amène avec lui quelques joueurs qui seront, à l'image de Ged Fraser (meilleur buteur de ProD2 sur la saison 2010-2011), les principaux artisans de la montée en Top 14.

Lors de la saison de Pro D2 2010-2011, le club termine in extremis cinquième de la phase régulière, et accède ainsi aux demi-finales.

En demie, l'UBB bat Grenoble (2e de la phase régulière et grand favori à la montée) au Stade Lesdiguières de Grenoble (12-19), avant de défaire en finale Albi (14-21), à Armandie, accédant de ce fait au plus haut niveau du rugby français avec le champion régulier, le Lyon OU.

Tout au long de cette saison 2010-2011, pourtant mal engagée avec une défaite à domicile en ouverture contre l'US Colomiers (qui descendra d'ailleurs en Fédérale 1), le club n'aura cessé de monter en régime pour finir en apothéose.

Le retour de l'UBB parmi l'élite[modifier | modifier le code]

Cinq années après sa fusion, le club, qui évoluait en Pro D2, parvient à se hisser en Top 14 à la suite d'une victoire en finale des barrages de Pro D2 face à Albi sur le score de 21-14.

Après des débuts difficiles sur la pelouse du Stade français, l'UBB remporte sa première victoire en Top 14 lors de la 2e journée, contre l'Aviron bayonnais, au Stade Jacques Chaban-Delmas, qu'elle n'avait plus investi depuis 2 ans et un match contre le SU Agen, alors en ProD2.

Le club déjouera tous les pronostics de début de saison, notamment par des victoires de prestige comme celle contre le Stade toulousain (18-17), remplissant au passage les 34 700 places du Stade Jacques Chaban-Delmas.

D'autres moments forts suivront, comme la victoire contre le CA Brive à la 85e et l'action qui restera comme l'essai du "bout du monde" de la saison 2011-2012, la victoire festive (5 essais à 0) contre le Stade français au soir du 31 décembre pour clore une année 2011 exceptionnelle pour le club, ou encore celle sur le pelouse de Jean Dauger, quelques jours seulement après l'AVC de leur entraîneur des avants, Laurent Armand.

Avec son jeu très offensif (inspiré rugby de l'hémisphère Sud) basé sur la vitesse et la circulation du ballon, que l'équipe ne reniera jamais tout au long de la saison (même dans les moments difficiles ou lors des matchs couperets), l'UBB apportera à cette saison (de l'avis général, tant des spécialistes que des supporters) un vent de fraîcheur et de la nouveauté sur le rugby français.

L'Union Bordeaux-Bègles finira finalement 8e, avec 53 points (et 12 victoires), ce qui reste un record absolu pour un promu issu de la finale d'accession de ProD2, et la troisième meilleure performance d'un promu en Top 14, derrière le Racing Métro 92 en 2009-2010 et l'US Montauban en 2006-2007.

Une nouvelle ère (arrivée de Raphaël Ibañez)[modifier | modifier le code]

Le , Raphaël Ibanez s'engage pour deux ans comme Manager général avec l'UBB[2]. Il sera secondé par Joe Worsley (ancien troisième ligne international anglais et ancien coéquipier d'Ibanez aux London Wasps) comme spécialiste de la défense, de Régis Sonnes (ancien sélectionneur de l'Espagne) pour les avants et de Vincent Etcheto, maintenu à son poste d'entraîneur des lignes arrières.

Pour la première saison de l'ère Ibañez, le club finit à la douzième place du championnat avec 47pts, devant le SU Agen et le Stade montois, relégués en deuxième division.

La saison 2013-2014 commence par une victoire sur le Stade toulousain au Stade Jacques-Chaban-Delmas qui accueillera la majorité des matchs de l'Union, mais ils s'inclinèrent lors de leurs rencontres à l'extérieur (Brive et Grenoble) et à André-Moga contre Montpellier.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le palmarès reprend celui des clubs du Stade bordelais université club et du Club athlétique béglais réunis.

Championnat de France
Challenge Yves du Manoir
  • Finaliste (2) : 1991 (CAB), 1995 (CAB)
Coupe de France
  • Vainqueur (1) : 1949 (CAB)
  • Finaliste (2) : 1943 (SBUC), 1944 (SBUC)

Les finales[modifier | modifier le code]

Les finales des clubs du Stade bordelais université club et du Club athlétique béglais en Championnat de France :

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste Lieu de la finale Spectateurs
30 avril 1899 SBUC 5 – 3 Stade français Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat 3 000
22 avril 1900 Racing club de France 37 – 3 SBUC Levallois-Perret 1 500
31 mars 1901 Stade français 0 – 3[3] SBUC Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat ...
23 mars 1902 Racing club de France 6 – 0 SBUC Parc des Princes, Paris 1 000
27 mars 1904 SBUC 3 – 0 Stade français La Faisanderie, Saint-Cloud 2 000
16 avril 1905 SBUC 12 – 3 Stade français Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat 6 000
8 avril 1906 SBUC 9 – 0 Stade français Parc des Princes, Paris 4 000
24 mars 1907 SBUC 14 – 3 Stade français Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat 12 000
5 avril 1908 Stade français 16 – 3 SBUC Stade Yves-du-Manoir, Colombes 10 000
4 avril 1909 SBUC 17 – 0 Stade toulousain Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 15 000
17 avril 1910 FC Lyon 13 – 8 SBUC Parc des Princes, Paris 8 000
8 avril 1911 SBUC 14 – 0 SCUF Stade Sainte-Germaine, Le Bouscat 12 000
28 mai 1967 US Montauban 11 – 3 CAB Parc Lescure, Bordeaux 32 115
18 mai 1969 CAB 11 – 9 Stade toulousain Stade de Gerland, Lyon 22 191
1er juin 1991 CAB 19 – 10 Stade toulousain Parc des Princes, Paris 48 000

Image et identité[modifier | modifier le code]

Nom[modifier | modifier le code]

Malgré des appels à la simplification, l'appellation "Union Stade bordelais-C.A. Bordeaux-Bègles Gironde" fut adoptée, aucun des deux clubs ne voulant céder. Les béglais refusaient ainsi de disparaître dans un nom qui ne mentionnerait que Bordeaux (comme Bordeaux rugby par exemple), alors que le rugby de haut niveau dans la région à l’époque contemporaine a été le fait du CAB. « Nous avons eu du mal à trouver un nom de club qui convient aux deux parties. Le nom choisi respecte les notions de parité et d'équilibre » (Philippe Moulia, président du Stade bordelais omnisports)[4].

En mai 2008, le nom du club, réputé pour sa longueur, est alors changé en "Union Bordeaux Bègles", souvent abrégé en "UBB"[5].

[modifier | modifier le code]

Le logo représente, d'un côté, les damiers bleu et blanc du CA Béglais, et de l'autre, le lion jaune sur fond noir du Stade bordelais. Les croissants, symboles de la ville de Bordeaux, ont été ajoutés. Un autre logo aux couleurs du maillot, bordeaux et blanc, a été adopté pour Bordeaux rugby métropole.

Couleurs du maillot[modifier | modifier le code]

Le maillot de l'UBB est bordeaux et blanc. Pour les matchs à domicile le maillot est à dominante blanche, il est à dominante rouge bordeaux pour les match à l'extérieur. Bien sûr la couleur Bordeaux s'imposait pour un club issu de la ville éponyme, le choix du Bordeaux a également été motivé par le fait qu'il constituait une couleur neutre par rapport au CABBG et au Stade Bordelais qui jouaient respectivement en bleu et blanc et en jaune et noir. Depuis son arrivée en Top 14 le club utilise divers symboles appartenant aux deux clubs fondateurs : Le damier du CABBG, le Lion du Stade Bordelais, mais aussi le scapulaire qui n'est pas sans rappeler le célèbre maillot du club de football voisin des Girondins de Bordeaux.

En juin 2013, un nouveau maillot voit le jour. Il est essentiellement bleu, avec les épaules couleur bordeaux et un scapulaire blanc qui lui donne un petit côté Girondins de Bordeaux. Ce nouvel équipement, fourni par la firme italienne Kappa, constitue un changement d'époque pour l'Union Bordeaux-Bègles. Il marque la fin de la présence des logos des deux clubs fondateurs de l'UBB : le lion du Stade Bordelais et les damiers du CA Bègles. Après 7 ans d'existence, l'Union a décidé d'afficher, visuellement, sa propre identité.

Structures[modifier | modifier le code]

Stades[modifier | modifier le code]

Deux stades (2006-2015)[modifier | modifier le code]

Un autre problème concerne les stades. Là non plus, aucun des deux clubs n’a voulu céder si bien que, pour sa première saison, l’équipe du jouer 7 matches au Stade Sainte-Germaine du Bouscat, et 7 autres au Stade André Moga de Bègles, le dernier dans un lieu à définir qui pourrait être soit à Mérignac, soit au stade Jacques-Chaban-Delmas de Bordeaux en fonction de l'adversaire. Ceci a été accepté bien qu’un article du règlement des clubs de la Ligue nationale de rugby prévoit qu'un club de Pro D2 ne puisse disputer sa saison dans deux stades différents. De plus, d’autres obstacles demeurent. Ainsi, la section football du Stade bordelais a installé des panneaux publicitaires différents de ceux du rugby. D’autre part, il n’y a pas de loges partenaires à Bègles contrairement au Bouscat tandis qu'il y a une billetterie automatique à Bègles et pas au Bouscat. Lors de la deuxième saison, il a été décidé que les matchs de l'équipe première auraient lieu à Bègles, alors que ceux de l'équipe espoir se dérouleraient au Bouscat.

À l'occasion de la montée du club en Top 14 (saison 2011-2012), il a été décidé que les matchs seraient partagés entre le Stade André Moga (à Bègles) et le stade Jacques-Chaban-Delmas (à Bordeaux).

Pour la saison 2012-2013, 8 matchs sont joués au stade Jacques-Chaban-Delmas. Les 7 autres matchs sont joués au stade André Moga, où une nouvelle tribune modulaire de 1665 places est construite pour augmenter la capacité limitée du stade.

Pour la saison 2013-2014, l'UBB jouera de nouveau 8 matches au stade Jacques-Chaban-Delmas (et 1 de l'Amlin Cup). Les 5 autres rencontres de Top 14 et les 2 autres matchs de Challenge européen se joueront au stade André Moga.

Stade Chaban-Delmas[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade Chaban-Delmas .

Jouer au stade Chaban-Delmas a permis à l'UBB d'augmenter son affluence et ses recettes[6],[7].

Comme les Girondins de Bordeaux doivent quitter en 2015, le stade Jacques-Chaban-Delmas pour le Grand Stade qui est en construction dans le quartier de Bordeaux-Lac, les dirigeants du club, notamment le président Laurent Marti, ont oeuvré pour que le stade Jacques-Chaban-Delmas devienne le terrain de l'Union Bordeaux Bègles[8],[9]. Alain Juppé, maire de Bordeaux et Noël Mamère, maire de Bègles, se sont mis d'acoord, le 18 avril 2014, pour que l'UBB s'installe dans un stade Jacques-Chaban-Delmas réduit à 20 000 places en 2015[10]. Le stade Chaban-Delmas est donc amené à devenir le stade de l'UBB[11].

Centre de formation et d'entraînement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade André Moga.

Le Centre de formation de l'Union Bordeaux Bègles, créé en 1999 et situé dans l'enceinte du Stade André Moga à Bègles, comprend un bâtiment spécialement construit à cet effet avec des installations sportives et un internat. Il s'adresse aux joueurs de 17 à 23 ans possédant un très bon niveau. Bègles a été le premier club de rugby professionnel à obtenir l'agrément du Ministère Jeunesse et Sports pour son centre de formation en 2002. Ce dernier est également agréé par la Fédération Française de Rugby et la Ligue nationale de rugby. De nombreux joueurs sont sortis du Centre de Formation et jouent dans des équipes de Top 14 et Pro D2 (Thierry Dusautoir, Maxime Machenaud, Benjamin Fall pour ne citer qu'eux).

En 2013, un centre d'entraînement pour les joueurs professionnels de l'Union Bordeaux Bègles est aménagé dans l'enceinte du Stade André Moga à Bègles. Il s’étend sur 660 m2. À l’intérieur, on trouve une salle de musculation de 400 m2, une salle de soins de 60 m2, une salle vidéo et les bureaux des entraîneurs. À l'extérieur, il y a un terrain synthétique de 250 m2 qui permet aux joueurs de répéter les touches et d’effectuer de la récupération et une piste au revêtement spécifique composée de deux couloirs de 30 mètres.

Un projet d'agrandissement et de rénovation du stade André Moga, dans le cadre de Bordeaux-Euratlantique[12], était défendu par Noël Mamère, maire de Bègles. Il avait pour objectif d'en faire un stade de 14 000 places. À la suite de l'accord trouvé entre Alain Juppé et Noël mamère pour que l'UBB joue à Chaban-Delmas à partir de 2015, il est prévu que le stade Moga soit aménagé et devienne un « un magnifique centre d’entraînement et de formation, digne des plus grands clubs », comme le souhaite le président du club, Laurent Marti[7] ».

Supporteurs[modifier | modifier le code]

  • Les Burdigalais est la plus ancienne association de supporters du club.

Les supporters s'expriment sur le forum Allezunion.com

Rivalités[modifier | modifier le code]

Bordeaux-Bègles partage une rivalité avec le FC Grenoble pour un classique du championnat de France[13].

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif 2013-2014[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections
(points marqués)
Dernier club Arrivée au club
Silviu Florea Pilier 19/04/1977 Roumanie Roumanie 29 (0) Drapeau : France US Montauban 2010
Laurent Delboulbès Pilier 17/11/1986 Drapeau de la France France - Drapeau : France US Carcassonne 2011
Albert Patrick Toetu Pilier 14/03/1984 Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Drapeau : France Tarbes Pyrénées rugby 2011
Jean-Baptiste Poux Pilier 26/09/1979 Drapeau de la France France 42 (15) Drapeau : France Stade Touousain 2013
Benjamin Sa Pilier 30/01/1980 Samoa Samoa - Drapeau : France Racing Métro 92 2013
Beñat Auzqui Pilier 01/08/1983 Drapeau de l'Espagne Espagne 8 (5) Drapeau : France US Tyrosse 2013
Ole Avei Talonneur 13/06/1983 Samoa Samoa 10 (0) Drapeau : Nouvelle-Zélande Chiefs 2010
Stéphane Fort Talonneur 14/02/1990 Drapeau de la France France - Drapeau : France FC Grenoble 2011
Clément Maynadier Talonneur 11/10/1988 Drapeau de la France France - Drapeau : France SC Albi 2013
Adam Jaulhac Deuxième ligne 31/01/1988 Drapeau de la France France - Drapeau : France CA Brive 2008
Cameron Treloar Deuxième ligne 13/05/1980 Drapeau de l'Australie Australie - Drapeau : France Aviron Bayonnais 2011
Matthew Graham Deuxième ligne 02/07/1990 Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Drapeau : France Aviron Bayonnais 2013
Aliki Fakate Deuxième ligne 04/09/1985 Drapeau de la France France - Drapeau : France Montpellier HRC 2013
Jandré Marais Deuxième ligne 14/06/1989 Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud - Drapeau : Afrique du Sud Sharks 2013
Hugh Chalmers Troisième ligne 28/11/1984 Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Drapeau : France AC Bobigny 2008
Matthew Clarkin (cap.) Troisième ligne 04/07/1981 Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Drapeau : France US Montauban 2010
Louis-Benoît Madaule Troisième ligne 24/09/1988 Drapeau de la France France - Drapeau : France RC Narbonne 2011
Gautier Gibouin Troisième ligne 24/03/1989 Drapeau de l'Espagne Espagne 9 (10) Drapeau : France CA Périgueux 2012
Taiasina Tuifua Troisième ligne 20/08/1984 Samoa Samoa 9 (5) Drapeau : Angleterre Newcastle 2013
Poutasi Luafutu Troisième ligne 02/12/1987 Drapeau de l'Australie Australie - Drapeau : France CA Brive 2013
Jean-Blaise Lespinasse Troisième ligne 05/01/1994 Drapeau de la France France - Drapeau : France US Montauban 2013
Heini Adams Demi de mêlée 29/05/1980 Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 2 (0) Drapeau : Afrique du Sud Bulls 2010
Gilen Queheille Demi de mêlée 15/09/1992 Drapeau de la France France - Drapeau : France SA Mauléon 2013
Emmanuel Saubusse Demi de mêlée 23/11/1989 Drapeau de la France France - Formé au Club -
Baptiste Serin Demi de mêlée 20/06/1994 Drapeau de la France France - Formé au Club -
Nicolás Sánchez Demi d'ouverture 26/10/1988 Drapeau de l’Argentine Argentine 9 (59) Drapeau : Argentine Pampas XV 2011
Pierre Bernard Demi d'ouverture 31/01/1989 Drapeau de la France France - Drapeau : France Castres Olympique 2013
Romain Lonca Demi d'ouverture 26/11/1991 Drapeau de la France France - Drapeau : France Stade Hendayais 2013
Charles Brousse Centre 30/11/1990 Drapeau de la France France - Formé au club -
Julien Rey Centre 01/09/1986 Drapeau de la France France - Drapeau : France US Colomiers 2011
Félix Le Bourhis Centre 07/04/1988 Drapeau de la France France - Drapeau : France US Carcassonne 2011
Thibault Lacroix Centre 14/05/1985 Drapeau de la France France 2 (0) Drapeau : France Aviron bayonnais 2013
Darly Domvo Ailier 03/04/1992 Drapeau de la France France - Formé au Club -
Rafael Carballo Ailier 16/10/1981 Drapeau de l’Argentine Argentine 8 (15) Drapeau : France Castres olympique 2009
Blair Connor Ailier 29/09/1988 Drapeau de l'Australie Australie - Drapeau : Australie Queensland Reds 2010
Robert Lilomaiava Ailier 28/03/1992 Samoa Samoa 2 (20) Drapeau : Samoa Samoa Seven (rugby à VII) 2013
Bruce Reihana Arrière 06/04/1976 Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 2 (10) Drapeau : Angleterre Northampton Saints 2011
Metuisela Talebula Arrière 20/05/1991 Drapeau des Îles Fidji Fidji 2 (15) Drapeau : Fidji Fidji Seven (rugby à VII) 2012
Joaquín Tuculet Arrière 09/08/1989 Drapeau de l’Argentine Argentine 5 (0) Drapeau : France FC Grenoble 2013

Staff technique 2013-2014[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Dernier club Arrivée au club
(année)
Raphaël Ibañez Manager général 17/02/1973 Drapeau de la France France - 2012
Vincent Etcheto Entraîneur (arrières) 05/03/1969 Drapeau de la France France - 2009
Régis Sonnes Entraîneur (avants) 25/07/1972 Drapeau de la France France Drapeau : Espagne Espagne 2012
Joe Worsley Entraîneur (défense) 14/06/1977 Drapeau de l'Angleterre Angleterre - 2012
Ludovic Loustau Préparateur phyique 15/08/1973 Drapeau de la France France Drapeau : France Lyon OU 2009

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Période Entraîneur(s) Adjoint(s) Titres
2006-2007 Drapeau : France Patrick Laporte Drapeau : France Patrick Vergé (avants)
2007-2009 Drapeau : France Frédéric Garcia (avants)
2009-2010 Drapeau : France Marc Delpoux Drapeau : France Frédéric Garcia (avants)
Drapeau : France Vincent Etcheto (arrières)
2010-2012 Drapeau : France Laurent Armand (avants)
Drapeau : France Vincent Etcheto (arrières)
2012-2014 Drapeau : France Raphaël Ibañez Drapeau : France Régis Sonnes (avants)
Drapeau : France Vincent Etcheto (arrières)
Drapeau : Angleterre Joe Worsley (défense)
2014- Drapeau : France Pierre-Henry Broncan et Drapeau : France Régis Sonnes (avants)
Drapeau : France Vincent Etcheto (arrières)
Drapeau : Angleterre Joe Worsley (défense)

Présidents[modifier | modifier le code]

Popularité[modifier | modifier le code]

Affluence[modifier | modifier le code]

Aux débuts du club, en Pro D2, l'affluence peine bien souvent à dépasser les 3 500 spectateurs par matches. Après la première année ou la moitié des rencontres sont jouées à Sainte-Germaine l'équipe joue tous ses matchs au stade André Moga. Seule exception, le derby contre Agen disputé en 2010 au stade Chaban-Delmas devant 20 158 personnes, établissant le record d'affluence de l'époque pour un match de Pro D2.

Avec la remontée du club en Top 14, et la multiplication des matches à Chaban-Delmas, l'UBB se découvre un public beaucoup plus nombreux. Avec 187 630 spectateurs en 13 matches, l'UBB totalise la quatrième meilleure affluence de la saison régulière du Top 14 2011-2012 derrière Clermont, le Stade toulousain et le Stade Français.

Lors de la saison 2012-2013, grâce aux matchs joués au stade Chaban-Delmas, l'UBB termine à la seconde place de ce classement, juste derrière le Stade toulousain, confirmant que le rugby est bel et bien de retour sur le plan local comme national.

Média[modifier | modifier le code]

La radio girondine ARL est la radio officielle du club.

Top rugby, le magazine de l'UBB présenté par Christophe Miédougé sur TV7 Bordeaux.

Allezunion.com : le forum des supporters.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. http://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2011-2012/ubb-ibanez-futur-manager_sto3178109/story.shtml
  3. a et b En 1901, le Stade bordelais gagne la finale à la régulière sur le score de 3-0. Mais l'USFSA annule le résultat et décide que la finale doit être rejouée à Paris, le Stade bordelais a en effet fait jouer trois joueurs irrégulièrement. Refusant cette décision, le Stade français est déclaré vainqueur.
  4. L'annonce du président rapportée par l'AFP
  5. L'annonce du changement de nom sur le site du club
  6. Chaban-Delmas dédié à l'UBB ?
  7. a et b Union Bordeaux-Bègles : Laurent Marti plaide pour Chaban
  8. 13/04/2013, Denis LHERM, « Bordeaux : le rugby de retour au Stade Chaban-Delmas ? »
  9. UBB - Marti veut un stade
  10. [1]
  11. [2]
  12. Le projet Bègles faisceau
  13. « Ibanez: "Une forte rivalité entre Bordeaux-Bègles et Grenoble" », sur www.rugbyrama.fr (consulté le 6 septembre 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]