Stephen Larkham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stephen Larkham

alt=Description de l'image Stephen Larkham.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Stephen James Larkham
Naissance 29 mai 1974 (40 ans)
à Canberra (Australie)
Taille 1 89 m
Surnom Bernie
Position Demi d'ouverture, arrière
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a

1995-2007
2009-2011

ACT Brumbies
Ricoh Black Rams
107 (105)
7 (5)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1996-2007 Australie 102 (135)[1]
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
2013- ACT Brumbies (adjoint)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 20 septembre 2009.

Stephen James Larkham, né le 29 mai 1974 à Canberra, est un ancien joueur de rugby à XV australien, évoluant au poste de demi d'ouverture. Il mesure 1,89 m et pèse 88 kg.

Comme la plupart des Wallabies, Stephen Larkham a effectué de hautes études, il possède un diplôme d'ingénieur en informatique. Il a également le titre honorifique de plus fort Q.I. de la sélection australienne.

Il est avec Mark Ella et Michael Lynagh l'un des plus grands demis d'ouverture australiens. Il a remporté la Coupe du monde de 1999 et disputé la finale de celle de 2003.

Sa carrière est intimement liée à celle de son compatriote George Gregan, demi de mêlée, avec qui il formait l'une des meilleures charnières du monde aussi bien en sélection, avec les Wallabies, qu'en province dans le Super 14 avec les Brumbies. La longévité de la paire Gregan-Larkham est également due à la forte amitié qu'ils ont su forger en dehors du terrain. Cette collaboration et cette amitié atypiques entre Gregan le cool et Larkham le taiseux en font deux des sportifs les plus aimés d'Australie.

Larkham est un joueur atypique de par son style, son caractère et son talent. Élancé, avec l'apparence d'un échassier, le visage inexpressif, il dégage l'impression d'un joueur lent et lunatique. Cette impression ainsi que son caractère plutôt renfermé lui valent de la part de ses coéquipiers le surnom de « Bernie » (du nom d'un personnage d'une comédie américaine de 1989 intitulée Week-end chez Bernie, où le Bernie en question est un cadavre). Néanmoins, les apparences sont trompeuses. Faux lent, capable d'accélérations et de crochets dévastateurs, Larkham est une véritable rampe de lancement qui attaque la ligne d'avantage et s'infiltre entre les lignes. Sa particularité, qui explique sa longévité en équipe nationale, est que son jeu semble totalement imprévisible pour ses adversaires. Sur un crochet, une passe ou une accélération, il peut créer des situations d'attaques.

Une autre particularité de son jeu est de très peu jouer au pied, ce qui est assez exceptionnel chez un demi d'ouverture. Il ne botte pratiquement jamais, et pour cause il est toujours associé à un joueur capable de botter : Matt Burke, Elton Flatley ou Matt Giteau.

Même s'il est incontournable au poste de demi d'ouverture en sélection à partir de 1997, cela n'a pas toujours été le cas. Après des débuts dans le Super 12 en 1995, il obtient sa première sélection en remplaçant Ben Tune à l'aile contre le pays de Galles en 1996. Il est surtout utilisé à l'époque au poste d'arrière bien que son jeu au pied soit jugé peu convaincant. C'est Rod McQueen, sélectionneur de la future équipe d'Australie championne du monde en 1999, qui le repositionne en demi d'ouverture.

1999 est l'année du sacre. Il participe à la victoire des Wallabies sur les Springboks en demi-finale de la coupe du monde de 1999 par un drop de plus de 50 mètres pendant les prolongations. En finale, la France est battue 35 à 12 et l'Australie est la première nation à remporter deux titres de champion du monde.

Stephen Larkham participe à deux autres Coupes du monde avec des fortunes diverses. En 2003, il s'incline en finale dans les prolongations contre l'Angleterre à domicile. En 2007, la compétition s'arrête très tôt pour lui. Il joue sa dernière sélection contre le Japon en match de poule. Il se blesse au genou avant un match contre le pays de Galles, et ne revient plus en jeu par la suite.

Avec 102 sélections, Larkham est le demi d'ouverture qui a le plus joué pour l'équipe d'Australie. Cette longévité a évidemment soulevé de nombreuses contestations des partisans d'un rajeunissement des cadres de l'équipe nationale. Mais, entre 1997 et 2007, peu de joueurs apparaissent susceptibles de déboulonner la charnière Gregan-Larkham. Il faut attendre 2007 et la blessure de Larkham pour que l'Australie lui découvre un probable successeur en la personne de Berrick Barnes.

Après avoir annoncé qu'il rejoindrait le Stade toulousain après la Coupe du monde 2007, Larkham décide de continuer sa carrière dans la sélection provinciale écossaise Edinburgh Rugby. Mais, en raison d'un désaccord financier entre la Fédération de rugby australienne (ARU) et l'Edinburgh Rugby, Larkham ne rejoint pas l'Écosse. En janvier 2008, il signe un contrat de trois ans avec le club japonais des Ricoh Black Rams.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il a obtenu sa première cape internationale le 9 juin 1996 à l'occasion d'un match contre l'équipe du pays de Galles à Sydney, et sa dernière cape le 8 septembre 2007 contre l'équipe du Japon à Lyon.

Il composa une charnière légendaire avec le demi de mêlée George Gregan, avec qui il détint un temps le record du monde du plus grand nombre de matchs joué par la même charnière demi de mêlée-demi d'ouverture (78).

Style[modifier | modifier le code]

Il est considéré comme l'un des meilleurs ouvreurs de l'histoire du rugby. Joueur d'exception, véritable maître à jouer, il est capable de créer des occasions d'attaque sur n'importe quel ballon, de trouver la faille dans la ligne adverse à n'importe quel moment, d'acculer ses adversaires et de faire jouer ses coéquipiers de façon exceptionnelle.

Avec sa vision du jeu quasiment sans égale, ses choix tactiques prodigieux et ses coups de génie il peut renverser n'importe quelle situation. En 2007, Bernard Laporte a fait de Stephen Larkham sa référence au poste d'ouvreur. En outre, sa passe était considérée comme une référence.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

  • Vainqueur du Super 12 en 2001 et 2004
  • 100 matchs de Super 12 (atteint en 02-2006)
  • 107 matchs de Super 12/14 (au 30-07-06)
  • 30 essais dans le Super 12/14
  • 5 finales du Super 12 en 1997, 2000, 2001, 2002, 2004

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

  • 102 sélections (97 fois titulaire, 5 fois remplaçant)
  • 135 points (25 essais, 2 transformations, 2 drops)
  • Sélections par années : 1 en 1996, 11 en 1997, 13 en 1998, 5 en 1999, 7 en 2000, 9 en 2001, 9 en 2002, 10 en 2003, 11 en 2004, 6 en 2005, 13 en 2006, 7 en 2007

En coupe du monde :

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Stephen Larkham », Espn Scrum (consulté le 20 janvier 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]