Sichuan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

30° 00′ N 103° 00′ E / 30, 103 ()

Sichuan
Carte indiquant la localisation du Sichuan (en rouge) à l'intérieur de la Chine.
Carte indiquant la localisation du Sichuan (en rouge) à l'intérieur de la Chine.
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Autres noms Chinois : 四川省 (Sìchuān)
Abréviation (Chuān) ou (Shǔ)
Statut politique Province
Capitale Chengdu
Démographie
Population 80 418 200 hab. (2010)
Densité 165 hab./km2
Rang 3e
Nationalités Hans (95 %)
Yi (2,6 %)
Tibétains (1,5 %)
Qiang (0,4 %)
Géographie
Superficie 487 630 km2
Rang 5e
Économie
PIB (2004) 655 000  (9e)
PIB/hab. 8 145 Ұ (26e)

Le Sichuan (四川 Sìchuān « Quatre rivières », anciennement écrit Seutchouan Sétchouan, Sé-Tchouan ou Sseutchouan, en faisant référence au Min, au Tuo, au Jialing et au Wu, les quatre rivières du Yangzi Jiang) est une province du centre-ouest de la Chine. Sa capitale est Chengdu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes traces de civilisation en Chine viennent de la culture de Sanxingdui (三星堆), qui date de 1700-1000 av. J.-C. Par la suite, se développent le royaume de Ba () dans la région de Chongqing et le royaume de Shu () dans la région de Chengdu. L'existence de Shu était inconnue jusqu'aux découvertes archéologiques de 1986 dans un petit village appelé Sanxingdui (三星堆 Sān Xīng Duī), dans le district de Guang'an.

Le Sichuan est la province où la Grande famine a été la plus longue, de 1958 à l'automne 1961[1]. Les données officielles pour le Sichuan citées par le chinois Yang Jisheng, auteur de Stèles. La Grande famine en Chine, 1958-1961, font état de 7 970 100 morts non naturelles et 6 191 900 naissances non advenues. Yang Jisheng lui même estime le nombre de morts non naturelles (c'est-à-dire de faim) entre 10 et 12 millions et le nombre de naissances non advenues entre 4 et 8 millions[2].

Le 12 mai 2008, la province a été l'épicentre (près de Wenchuan) d'un tremblement de terre, d'une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter. Le dernier bilan officiel, au 25 mai, du séisme dépasse les 60 000 morts[3]. Le 19 mai, les autorités ont décrété trois jours de deuil national.

En 2011, 11 moines se sont immolés « pour protester contre la politique du gouvernement chinois à l'encontre des Tibétains » [4].

En juillet 2013, à l'occasion du 78e anniversaire du dalaï-lama, la police tire sur des moines tibétains dont 2 sont grièvement blessés[5]. Selon l'ONG, Campagne internationale pour le Tibet, les policiers ont tiré et fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la manifestation[6] regroupant environ un millier de moines, nonnes et fidèles bouddhistes[7].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Sichuan est une région très montagneuse, et l'accès à cette province a toujours été difficile. Ses sommets hauts de 6 000, voire 7 000 mètres, plus anciens que ceux de l'Himalaya tout proche, émergent d'une couche brumeuse et humide qui favorise le développement d'une végétation particulièrement épaisse. Un proverbe chinois dit : « Le chemin du Sichuan est plus difficile que de monter au ciel (蜀道难于上青天). » Un second proverbe célèbre (蜀犬吠日) fait allusion au temps constamment nuageux de cette province ; la traduction littérale est : « Au pays de Shu, le chien aboie quand le soleil apparaît (le soleil est pareil à un étranger que le chien n'a jamais vu). »

Bassin de Sichuan[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bassin du Sichuan.

Entouré de montagnes nées d'une série de collisions tectoniques, le bassin du Sichuan est drainé par le plus long fleuve d'Asie, le Yangzi Jiang. La mosaïque de vieilles montagnes granitiques et de bassins qui caractérise le Sud-Est chinois s'est formée il y a 140 à 65 millions d'années quand la poussée des plaques tectoniques a façonné l'Asie du Sud-Est.

Subdivisions administratives du Sichuan[modifier | modifier le code]

La province du Sichuan est divisée en une ville sous-provinciale, Chengdu, qui en est la capitale, 17 villes-préfectures et deux préfectures autonomes tibétaine (Zang) et Qiang.

Villes sous-provinciales[modifier | modifier le code]

  • 成都市 Chengdu (Chéngdū shì)

Villes-préfectures[modifier | modifier le code]

  • 绵阳市 Mianyang (Miányáng shì)
  • 德阳市 Deyang (Déyáng shì)
  • 宜宾市 Yibin (Yíbīn shì)
  • 攀枝花市 Panzhihua (Pānzhīhuā shì)
  • 乐山市 Leshan (Lèshān shì)
  • 南充市 Nanchong (Nánchōng shì)
  • 自贡市 Zigong (Zìgòng shì)
  • 泸州市 Luzhou (Lúzhōu shì)
  • 内江市 Neijiang (Nèijiāng shì)
  • 广元市 Guangyuan (Guǎngyuán shì)
  • 遂宁市 Suining (Suìníng shì)
  • 资阳市 Ziyang (Zīyáng shì)
  • 广安市 Guang'an (Guǎng'ān shì)
  • 雅安市 Ya'an (Yǎ'ān shì)
  • 眉山市 Meishan (Méishān shì)
  • 达州市 Dazhou (Dázhōu shì)
  • 巴中市 Bazhong (Bāzhōng shì)

Préfectures autonomes[modifier | modifier le code]

Principales villes[modifier | modifier le code]

Principales villes
Rang Ville Population en 2007
1 Chengdu — 成都 3 972 509
2 Zigong — 自贡 693 816
3 Neijiang (Shizhong) — 内江 549 909
4 Panzhihua (Dukou) — 攀枝花 464 325
5 Luzhou — 泸州 296 705
6 Mianyang — 绵阳 269 658
7 Yibin — 宜宾 244 479
8 Guangyuan — 广元 213 040
9 Nanchong (Nanchung) — 南充 205 510
10 Leshan (Dongshan, Loshan) — 乐山 156 563
11 Deyang — 德阳 153 044
12 Dazhou (Daxian, Dashuan) — 达州 131 479
13 Xichang — 西昌 129 174
14 Jiangyou (Zhongba) — 江油 127 396
15 Suining — 遂宁 126 732
16 Da'an — 大安 121 013
17 Ya'an — 雅安 109 809

Économie[modifier | modifier le code]

Route Chunxi, rue piétonne de Chengdu, capitale du Sichuan.

Le Sichuan était historiquement connu comme le « grenier à blé » de la Chine. Grâce à son climat et à un système d'irrigation millénaire mais encore efficace, c'est l'une des principales provinces chinoises en termes de production agricole. Le grain, incluant le riz et le blé, reste la production principale et la plus rentable, ce qui plaça la Chine au 1er rang en 1999. La récolte commerciale inclut les agrumes, la canne à sucre, la patate douce, la pêche et le raisin. Le Sichuan dispose aussi du plus large rendement de porc parmi toutes les provinces et le deuxième plus grand rendement de cocons de vers à soie en Chine durant l'année 1999. Le Sichuan est riche en ressources avec plus de 132 types de minéraux tels que le vanadium, le titane et le lithium qui sont les plus répandus en Chine. La région du Panxi possède à elle seule 13,3 % des réserves de fer, 93 % de titane, 69 % de vanadium et 83 % de cobalt du pays[8].

Le Sichuan est également producteur du poivre du Sichuan, utilisé dans différentes cuisines du monde. Il en existe trois variété, le plus commun est noir, le vert plus réputé, ainsi que le rouge, le plus onéreux, poussent principalement sur le territoire du Xian de Wenchuan.

Le centre spatial de Xichang, l'un des quatre de la Chine, est situé dans cette province.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

La majorité parle des variétés de mandarin appartenant au groupe mandarin du sud-ouest. De nombreuses autres langues sont également parlées, surtout par les minorités ethniques. On parle tibétain, rGyalrong et Qiang dans les régions de dKar-mdzes et de rNga-bade dans l'ouest et Nosu dans le sud-ouest. C'est aussi au Sichuan qu'on parle le plus le guiqiong et le horpa.

Cuisine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cuisine sichuanaise.

L'art culinaire du Sichuan est réputé pour ses plats pimentés, on dit en chinois que c'est une cuisine mala (麻辣, sésame et piment). Les épices principalement utilisés et typiques de cette cuisine, sont le piment, le poivre du Sichuan, le sésame et les cacahuètes. Les deux plats les plus célèbres sont, la fondue du Sichuan, originaire de la municipalité de Chongqing, et le mapo doufu.

Opéra[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Opéra du Sichuan.

L'opéra du Sichuan (川剧 ou 川戏) comporte des aspects comiques et de l'acrobatie. Un personnage emblématique de cet opéra est Paerduo (耙耳朵, littéralement « Oreille râteau », terme venant du dialecte de Chongqing ou 趴耳朵 « oreille qui se couche à plat-ventre » dans le dialecte du Sichuan), un homme peureux de sa femme qui lui tire l'oreille pour le corriger. Ce personnage est très caricatural, mais est également représentatif du respect des maris pour leurs épouses dans le Sichuan et de leur oreille attentive.

Le bianlian (chinois : 变脸 ; pinyin : biàn liǎn ; littéralement : « visage changeant ») est également une des grandes spécialités de l'opéra du Sichuan. Dans ce type de spectacle, le comédien possède un masque qui change en quelques fractions de seconde, et possède jusqu'à plusieurs dizaines de formes et couleurs différentes. Le jeu est basé sur l'effet de surprise lors du changement de masque.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le site touristique du mont Emei, non loin du lieu de naissance du célèbre poète de la dynastie Song Su Dongpo (alias Su Shi) est très connu pour son bouddha géant.

Sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO :

Divers[modifier | modifier le code]

  • On y trouve des réserves de pandas. On y trouve également le fameux poivre du Sichuan qui est une petite baie brun-rouge et qui, malgré son nom, fait partie de la famille des citrons.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]