Campagne internationale pour le Tibet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ICT.

Campagne internationale pour le Tibet

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association à but non lucratif
Fondation
Fondation 1988
Fondateur Tenzin Namgyal Tethong
Identité
Siège Washington D.C., Amsterdam, Bruxelles et Berlin.
Personnages clés Kate Saunders (directeur de communication)
Président Matteo Mecacci
Site web http://www.savetibet.fr http://www.savetibet.org/
Le 14e dalaï-lama et des représentants d'ICT lors d'un évènement en 2007 aux États-Unis.

Campagne internationale pour le Tibet (International Campaign for Tibet ou ICT) est une ONG enregistrée auprès du Ministère de la Justice des États-Unis et possédant des bureaux à Washington D.C., Amsterdam, Bruxelles et Berlin. Elle est membre et « ligue correspondante » de la Fédération internationale des droits de l'homme[1],[2],[3],[4].

Fondation[modifier | modifier le code]

Campagne internationale pour le Tibet est fondée en mars 1988 à Washington, dans le district de Columbia, par Tenzin Namgyal Tethong, un homme politique tibétain en exil, président fondateur de la Fondation Dalaï-Lama[5]. Elle est enregistrée en tant qu'« agent étranger » du dalaï-lama auprès du Ministère de la Justice des États-Unis en vertu du Foreign Agents Registration Act (en)[6]. Selon Barry Sautman, elle est la principale organisation aux États-Unis de coordination des soutiens au programme politique du dalaï-lama[7].

Buts[modifier | modifier le code]

Campagne Internationale pour le Tibet déclare vouloir « promouvoir les droits de l'homme et les libertés démocratiques pour le peuple du Tibet »[8]. Elle déclare se consacrer aux activités suivantes[9] :

  • suivre et produire des rapports sur les droits de l'homme, les conditions environnementales et socio-économiques au Tibet ;
  • œuvrer à la libération des Tibétains emprisonnés en raison de leurs activités politiques ou religieuses ;
  • travailler avec les gouvernements pour développer des programmes d'aide aux Tibétains ;
  • assurer une assistance humanitaire pour les Tibétains ;
  • informer et mobiliser les individus et la communauté internationale sur les actions en faveur des Tibétains ;
  • améliorer la compréhension mutuelle entre Chinois et Tibétains ;
  • promouvoir l'auto-détermination du peuple tibétain, notamment en appelant à des négociations entre le gouvernement chinois et le 14e dalaï-lama.

Selon Robert G. Sutter, professeur à l'université George Washington, le but premier de Campagne Internationale pour le Tibet est d'obtenir l'indépendance pour les Tibétains, lesquels, selon elle, sont maintenus dans une situation coloniale par la République populaire de Chine. À cet effet, elle s'efforce de réunir des soutiens de par le monde pour obliger la Chine à entamer des pourparlers sur l'occupation du Tibet[10].

Dirigeants[modifier | modifier le code]

L'acteur américain Richard Gere, fondateur de la fondation Gere, est président du conseil d'administration de l'organisation[11], et Lodi Gyari Rinpoché en est le coprésident[12]. ICT possède des bureaux à Washington D.C., Amsterdam et Berlin. En 2009, son directeur général est Mary Beth Markey. Tsering Jampa est la directrice générale de l'organisation en Europe. Bhuchung K. Tsering est vice-président. Todd Stein est directeur des relations avec les gouvernements. Vincent Metten est directeur du plaidoyer auprès de l'Union Européenne, et Kai Müller, directeur d'ICT Berlin.

Le 13 décembre 2013, ICT a nommé comme président Matteo Mecacci, un ancien législateur italien qui a été membre de la délégation italienne à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe[13].

Financements[modifier | modifier le code]

Selon la déclaration de fonctionnement de l'exercice 2010 d'ICT, la grande majorité de ses fonds (81 %) provient de contributions privées[14]. L'organisation fait partie des organismes recevant une aide financière de la Fondation Gere[15]. Selon F. William Engdahl, depuis au moins 1994, elle reçoit des subventions de la National Endowment for Democracy[16],[17], d'un montant de 25 000 US$ en 2013[18].

Prix Lumière de la vérité [modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prix Lumière de la vérité.

ICT a créé le prix Lumière de la vérité, décerné presque chaque année à une personne ou une organisation qui a contribué publiquement de façon substantielle à faire connaître le combat pour les droits de l’homme et les libertés démocratiques du peuple tibétain. En 2001, le prix a été décerné au peuple de l’Inde, il a été reçu par le président R. Venkataraman. Depuis 1995, au nom d’ICT, le dalaï-lama a remis ce prix aux récipiendaires[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) A Great Mountain Burned by Fire: China's Crackdown in Tibet, FIDH : « International Campaign for Tibet is a partner organisation of the FIDH ».
  2. (en) Human Rights in China, The EU-China Human Rights Dialogue: Perspectives from NGO Representatives, China Rights Forum, No 3, 2010 « But this was only possible because ICT became a member of the FIDH »
  3. Fiche de l'ICT sur le site de la FIDH.
  4. LDH, Visite officielle de M. Hu Jintao en France : les droits humains doivent enfin être abordés ! « Alors que M. Hu Jintao, Président de la République populaire de Chine et secrétaire général du Parti communiste de Chine est en visite officielle en France, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et ses organisations membres, Human Rights in China (HRIC), International Campaign for Tibet (ICT) et la Ligue française des droits de l’homme (LDH) demandent au président français, M. Sarkozy de mettre les droits humains au sommet de l’ordre du jour des réunions bilatérales. »
  5. (en) KALON TRIPA @ 2011 : « He established the International Campaign for Tibet [...] the founder and is the current president of THE DALAI LAMA FOUNDATION. ».
  6. (en) « The International Dimension » In: Barry Sautman & June Teufel Dreyer (eds.), Contemporary Tibet: Politics, Development and Society in a Disputed Region, (2006) ,, p. 334 : « In March 1988 the International Campaign for Tibet was founded in Washington DC, where it registered with the Justice Department as a foreign agent for "His Holiness the Dalai Lama" and began a publication called Tibet Press Watch, a compilation of news stories on Tibet ».
  7. (en) Barry Sautman, Year of the Yak: the Tibet Question in Contemporary US-China Relations, in Peter H. Koehn, Joseph Y.S. Cheng (eds.), The Outlook for U.S.-China Relations Following the 1997-1998 Summits: Chinese and American Perspectives on Security, Trade, and Cultural Exchange, Chinese University Press, Hong Kong, 403 p., pp. 181-205 : « The International Campaign for Tibet, the main organization in the United States coordinating support for the Dalai Lama's political program. »
  8. (en) BBB Wise Giving Report for International Campaign for Tibet Better Business Bureau : « Stated Purpose: "to promote human rights and democratic freedoms for the people of Tibet" [...] ICT monitors and investigates human rights conditions and works with appropriate organizations and government officials to publicize abuses and bring pressure to bear on the government of the People's Republic of China ».
  9. ICT, Qui sommes nous
  10. (en) Robert G. Sutter (professor of practice in international affairs at the Elliott School of George Washington University), U.S. Policy Towards China: An Introduction to the Role of Interest Groups, Rowman & Littlefield, 1998, 170 p., (ISBN 0847687252 et 9780847687251), p. 131 : « The International Campaign for Tibet's primary goal is helping to obtain independence for the people of Tibet, who, the ICT says, are held in a colonial state by the People's Republic of China. In reaching for this goal, ICT is hoping through its efforts around the world to create support for Tibet and to force China to begin serious, substantive talks on Tibet's occupation ».
  11. (en) ICT-boards
  12. (en) BBB Wise Giving Report for International Campaign for Tibet, op. cit.
  13. (en) ICT appoints ex Italian MP its president, Phayul.com, December 13, 2013.
  14. (en) « International Campaign for Tibet 2010 Financial Statement », ICT
  15. (en) Charter : « The Gere Foundation's grant recipients include: International campaign for Tibet (etc.) ».
  16. (en) F. William Engdahl, Risky geopolitical game: Washington plays ‘Tibet Roulette’ with China, Online Journal, Apr 14, 2008 : « Since at least 1994 the ICT has been receiving funds from the NED. » (l'article qui a fait l'objet d'un retrait par son auteur [1] : « I, F. William Engdahl, herewith declare the following retraction of my article, ‘Risky Geopolitical Game: Washington Plays ‘Tibet Roulette’ with China,’ published amongst others on the website... » consulté le 20 novembre 2014, est sur le site journeyeast.tripod.com, consulté le 21 novembre 2014)
  17. (en) Elizabeth Van Wie Davis (professor of liberal arts and international studies at the Colorado School of Mines, USA), Ruling, Resources and Religion in China: Managing the Multiethnic State in the 21st Century, Palgrave Macmillan, 2012, (ISBN 1137033835 et 9781137033833), 182 pages, p. 91 : « Another group of NED-supported media organizations is the International Campaign for Tibet (ICT) ».
  18. « China (Tibet) », sur http://ned.org/ (consulté le 19 novembre 2014).
  19. (en) Staff, « Light of Truth Awards », International Campaign for Tibet (consulté le 2010-02-04), sur le site savetibet.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liste des associations des Tibétains en exil

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :