Campagne internationale pour le Tibet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ICT.

Campagne internationale pour le Tibet

Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association à but non lucratif
Fondation
Fondation 1988
Fondateur Tenzin Namgyal Tethong
Identité
Siège Washington D.C., Amsterdam, Bruxelles et Berlin.
Personnages clés Kate Saunders (directeur de communication)
Président Matteo Mecacci
Site web http://www.savetibet.fr http://www.savetibet.org/

Campagne internationale pour le Tibet (International Campaign for Tibet ou ICT) est une ONG basée à Washington D.C., Amsterdam, Bruxelles et Berlin. ICT est « ligue correspondante » et une association membre de la Fédération internationale des droits de l'homme[1],[2],[3],[4].

Fondation[modifier | modifier le code]

Campagne internationale pour le Tibet est un groupe de pression selon le tibétologue américain Melvyn C. Goldstein[5], un groupe de plaidoyer selon différents médias[6],[7],[8].

Son but déclaré est de « promouvoir les droits de l'homme et les libertés démocratiques pour le peuple du Tibet » [9].

Fondée en 1988 à Washington, dans le district de Columbia, par Tenzin Namgyal Tethong, un homme politique tibétain en exil[10], l'ICT est la plus grande organisation non gouvernementale spécialisée sur le Tibet, avec un total de 400 000 membres en 2007. En 2009, son directeur général est Mary Beth Markey. L'acteur américain Richard Gere, fondateur de la fondation Gere, est président du conseil d'administration de l'association[11], et Lodi Gyari Rinpoché, « Envoyé Spécial de Sa Sainteté le Dalaï Lama », est coprésident du conseil d'administration[12],[13].

L'association Campagne internationale pour le Tibet possède des bureaux à Washington D.C., Amsterdam et Berlin. Tsering Jampa est la directrice générale de l'association en Europe. Bhuchung K. Tsering est vice-président. Todd Stein est directeur des relations avec les gouvernements. Vincent Metten est directeur du Plaidoyer auprès de l'Union Européenne et Kai Müller, directeur d'ICT Berlin.

L'association déclare se consacrer aux activités suivantes [14]:

  • Suivre et produire des rapports sur les droits de l'homme, les conditions environnementales et socio-économiques au Tibet ;
  • Œuvrer à la libération des Tibétains emprisonnés en raison de leurs activités politiques ou religieuses ;
  • Travailler avec les gouvernements pour développer des programmes d'aide aux Tibétains ;
  • Assurer une assistance humanitaire pour les Tibétains ;
  • Informer et mobiliser les individus et la communauté internationale sur les actions en faveur des Tibétains ;
  • Améliorer la compréhension mutuelle entre les Chinois et les Tibétains ;
  • Promouvoir l'auto-détermination du peuple tibétain, notamment en appelant à des négociations entre le gouvernement chinois et le 14e dalaï-lama.

Présidents[modifier | modifier le code]

Le 13 décembre 2013, ICT a nommé Matteo Mecacci, un ancien législateur italien comme son nouveau président, qui selon Richard Gere, a un lien fort avec le Dalaï Lama et le Tibet, une prise de conscience de la dynamique politique, culturelle et sociale en Chine et au Tibet, et apporte à ICT une expérience considérable en matière de diplomatie, de démocratie et de plaidoyer. Matteo Mecacci, un ancien membre du Parlement italien a une expérience avancé des droits de l'homme et de la démocratie en Italie et dans le monde, a été membre de la Chambre des députés italienne et a été membre de la délégation italienne à l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Mecacci estime qu'avec le développement de la Chine de plus en plus affirmée sur la scène mondiale, la nécessité de faire progresser la lutte pour la survie de la culture tibétaine et les libertés devient encore plus important, non seulement pour les Tibétains, mais pour le monde[15].

Liens et financements[modifier | modifier le code]

Pour le politologue F. William Engdahl, Campagne internationale pour le Tibet est une organisation anti-chinoise qui œuvre pour l'indépendance du Tibet et qui depuis au moins 1994 reçoit des subventions de la National Endowment for Democracy[16].

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ? (10 avril 2012)

Selon Michael James Barker, un citoyen britannique basé en Australie, Campagne internationale pour le Tibet a mis en avant ses liens avec la National Endowment for Democracy en décernant en 2005 son prix « Lumière de vérité » au président de cette dernière, Carl Gershman ; l'année précédente (2004), le prix avait été remis à la Fondation allemande Friedrich-Naumann[17].

Selon Michael James Barker, certains des directeurs de l’ICT sont également membres à part entière d’associations de promotion de la démocratie. Il cite Bette Bao Lord, Gare A. Smith, Julia Taft et Mark Handelman[18]. Aucun d'eux n'a cependant jamais été directeur d'ICT.

Prix Lumière de la vérité [modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prix Lumière de la vérité.

ICT a créé le prix Lumière de la vérité, un prix des droits de l’homme, le plus prestigieux du mouvement tibétain. Il est décerné presque chaque année à une personne ou une organisation qui a contribué publiquement de façon substantielle à faire connaître le combat pour les droits de l’homme et les libertés démocratiques du peuple tibétain. En 2001, le prix a été décerné au peuple de l’Inde, il a été reçu par le président R. Venkataraman Depuis 1995, au nom d’ICT, le Dalaï-lama a remis ce prix aux récipiendaires[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) A Great Mountain Burned by Fire: China's Crackdown in Tibet, FIDH : « International Campaign for Tibet is a partner organisation of the FIDH ».
  2. (en) Human Rights in China, The EU-China Human Rights Dialogue: Perspectives from NGO Representatives, China Rights Forum, No 3, 2010 « But this was only possible because ICT became a member of the FIDH »
  3. Fiche de l'ICT sur le site de la FIDH.
  4. LDH, Visite officielle de M. Hu Jintao en France : les droits humains doivent enfin être abordés ! « Alors que M. Hu Jintao, Président de la République populaire de Chine et secrétaire général du Parti communiste de Chine est en visite officielle en France, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et ses organisations membres, Human Rights in China (HRIC), International Campaign for Tibet (ICT) et la Ligue française des droits de l’homme (LDH) demandent au président français, M. Sarkozy de mettre les droits humains au sommet de l’ordre du jour des réunions bilatérales. »
  5. Melvyn C. Goldstein, The United States, Tibet and the Cold War, p. 158 : « a number of Tibet lobbying groups such as the Washington-based International Campaign for Tibet, the Tibet Justice Center, Students for a free Tibet »
  6. (en) Asian News International, International Campaign for Tibet members to meet Dalai Lama, 4 novembre 2010, voir aussi [1] (abcnews.in) « advocacy group »
  7. (en) China delays Tibet writer's trial: advocacy group, JURIST (en) 13 août 2010
  8. (en) Two Tibetan women arrested after protests, Indo-Asian News Service, 7 mars 2009.
  9. (en) BBB Wise Giving Report for International Campaign for Tibet Better Business Bureau : « Stated Purpose: "to promote human rights and democratic freedoms for the people of Tibet" [...] ICT monitors and investigates human rights conditions and works with appropriate organizations and government officials to publicize abuses and bring pressure to bear on the government of the People's Republic of China ».
  10. (en) KALON TRIPA @ 2011 : « He established the International Campaign for Tibet »
  11. (en) ICT-boards
  12. (en) Lodi Gyaltsen Gyari, International Campaign for Tibet : « Currently he is the Special Envoy of His Holiness the Dalai Lama ».
  13. (en) BBB Wise Giving Report for International Campaign for Tibet, op. cit.
  14. ICT, Qui sommes nous
  15. (en) ICT appoints ex Italian MP its president, Phayul.com, December 13, 2013
  16. (en) F. William Engdahl, Risky geopolitical game: Washington plays ‘Tibet Roulette’ with China [2] [3], Online Journal, Apr 14, 2008 : « The most prominent pro-Dalai Lama, Tibet independence organization today is the International Campaign for Tibet, founded in Washington in 1988. Since at least 1994 the ICT has been receiving funds from the NED. »
  17. (en) Michael Barker, Sharp Reflection Warranted. Nonviolence in the service of imperialism, Swans Commentary, swans.com, June 30, 2008 : « like many groups that obtain NED aid, the ICT are not afraid to boast of their "democratic" connections: thus, in 2005 they awarded one of their annual Light of Truth awards to the president of the NED, Carl Gershman ».
  18. (en) Michael Barker, op. cit. : « Some of ICT’s directors are also integral members of the ‘democracy promoting’ establishment, and include Bette Bao Lord (who is the chair of Freedom House, and a director of Freedom Forum),[14] Gare A. Smith (who has previously served as principal deputy assistant secretary in the U.S. Department of State’s Bureau of Democracy, Human Rights and Labor), Julia Taft (who is a former director of the NED, the former U.S. Assistant Secretary of State and Special Coordinator for Tibetan Issues, has worked for USAID, and has also served as the President and CEO of InterAction), and finally, Mark Handelman (who is also a director of the National Coalition for Haitian Rights, an organization whose work is ideologically linked to the NED’s longstanding interventions in Haiti).[15] »
  19. (en) Staff, « Light of Truth Awards », International Campaign for Tibet (consulté le 2010-02-04), sur le site savetibet.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liste des associations des Tibétains en exil

Liens externes[modifier | modifier le code]