Guangxi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

23° 36′ N 108° 18′ E / 23.6, 108.3 ()

Guangxi
Carte indiquant la localisation du Guangxi (en rouge) sur la carte de la Chine
Carte indiquant la localisation du Guangxi (en rouge) sur la carte de la Chine
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Autres noms Chinois : 广西壮族自治区
Pinyin : Guǎngxī
Zhuang : Gvangjsih Bouxcuengh Swcigih
Abréviation 桂 (guì)
Statut politique Région autonome
Capitale Nanning
Démographie
Population 48 890 000 hab. (2004)
Densité 207 hab./km2
Rang 10e
Nationalités Hans (62 %)
Zhuang (32 %)
Yao (3 %)
Hmong (1 %)
Dong (0,7 %)
Gelao (0,4 %)
Géographie
Superficie 236 700 km2
Rang 9e
Économie
PIB (2004) 332 000  (17e)
PIB/hab. 6 791 Ұ (28e)

Le Guangxi' (chinois simplifié : 广西壮族自治区 ; chinois traditionnel : 廣西壯族自治區 ; pinyin : guǎngxī zhuàngzú zìzhìqū), en zhuang: Gvangjsih Bouxcuengh Swcigih), orthographe dans certaines transcriptions anciennes : Kouang-Si, est une région autonome de la République populaire de Chine. Elle est officiellement appelée région autonome Zhuang du Guangxi, mais la population Zhuang n'y forme qu'un tiers environ de la population[1]. Située sur le golfe du Tonkin, à la frontière du Viêt Nam, elle est nettement moins dynamique économiquement que la province voisine du Guangdong à l'est.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région paraît peuplée, à l'origine, par un ensemble de groupes tribaux connus en Chine comme les Cent Yue (Baiyue).

Elle est intégrée à la Chine pendant la dynastie Qin.

En 214 avant l'ère commune, le général Zhao Tuo établit un royaume distinct à Panyu, aujourd'hui Guangzhou, le royaume des Yue du Sud, ou Nanyue, avec une politique de colonisation et de sinisation, « L'harmonisation et le rassemblement Cent Yue" (和集百越). La Dynastie des Yue du Sud, ou Dynastie Zhao, dirige jusqu'à son effondrement en 111 avant notre ère, lors de l'expansion han vers le sud.

Pendant plus de vingt siècles, les minorités soumises se sont révoltées. La dernière grande révolte date du XIXe siècle, avec le soulèvement de JinTian (1851), commencement de la Révolte des Taiping.

Avec l’effondrement du gouvernement central, à la fin de l’empire, plusieurs jeunes généraux activistes ont essayé de diriger la région : Lu Rongting du Kuomintang, Li Zongren sous les ordres du premier dirige la région à partir de 1923.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Japonais ont occupé une partie de la province. L'Opération Ichi-Go s'y déroula en partie. En 1945, la province est redevenue du Kuomintang, jusqu’en 1949, lors de la constitution de la République populaire de Chine par le Parti communiste chinois. Le PCC a finalement accordé l'autonomie aux minorités.

Au Guangxi, la Grande famine a commencé avant le Grand Bond en avant (1958 — 1961) : les réquisitions de céréales excessives y ont provoqué des milliers de morts de faim dès 1955[2].

Le cannibalisme a été pratiqué durant la Révolution culturelle au Guangxi. Il a été l'objet d'une enquête de l'écrivain chinois Zheng Yi en 1986 et 1988 sur des événements survenus en 1968[3]. Le résultat de son enquête dans cette province, publié sous le titre de Stèles rouges : du totalitarisme au cannibalisme[4], est accablant pour les autorités locales, qui ont laissé faire[5]. Zheng Yi décrit des scènes de cannibalisme et affirme qu'au moins 10 000 personnes sont tuées et mangées en Chine durant cette période[6]. Ce nombre est à mettre en relation avec les 100 000 morts estimées au total dans le Guangxi[7],[8].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé au sud du pays, le Guangxi est limitrophe avec les provinces de Yunnan à l'ouest, Guizhou au nord, Hunan au nord-est, Guangdong au sud-est et avec le Viêtnam au sud-ouest.

Principales villes[modifier | modifier le code]

Ville Population 2010
1. Nanning 南宁 6 978 957
2. Liuzhou 柳州 3 554 441
3. Guilin 桂林 4 988 397
4. Beihai 北海 1 617 500
5. Wuzhou 梧州 3 273 300
6. Yulin 玉林 6 712 300
7. Hechi 河池 3 991 900
8. Qinzhou 钦州 3 791 100
9. Baise 百色 3 826 300
10. Guigang 贵港 5 033 101
11. Chongzuo 崇左 2 419 583
12. Fangchenggang 防城港 866 900
13. Hezhou 贺州 2 231 900
14. Laibin 来宾 2 498 236

Source : Communiqué sur les données importantes de la sixième recensement national du Chine en 2010

Climat[modifier | modifier le code]

températures et précipitation à Nanning, capitale de la province

La région autonome de Guangxi a un climat subtropical.

Économie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

L'économie est essentielle agricole. La province est connue pour ses cultures en terrasse. On trouve ainsi de nombreuses petites exploitations rizicoles morcelées. On trouve aussi du thé et des cultures maraichères. L'exploitation du bois est aussi un axe important. En revanche, bien peu d'industries comparée aux autres provinces côtières. L'industrie est très traditionnelle, comme par exemple, la production de briques et de tuiles pour la construction.

Démographie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Rizières en terrasse de Longsheng, dans le nord du Guangxi

La ville de Guilin, située sur la rivière Li, est célèbre en Chine et dans le monde pour ses paysages exceptionnels.

Le village de Yangshuo est devenu une destination prisée par les touristes étrangers, particulièrement pour sa rue occidentale.

Le Xian autonome dong de Sanjiang et les Ponts du Vent et de la Pluie de l'ethnie dong, dont le Pont de Chéngyáng.

Le Xian autonome de diverses nationalités de Longsheng, La Colonne Vertébrale du Dragon et ses rizières : Longji, Ping'an.

La vieille cité de Huangyao.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Listes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (zh)Statistiques officielles de la Chine en 2011
  2. Yang Jisheng, Stèles. La Grande famine en Chine, 1958-1961, Seuil, 2012, p. 464.
  3. Michel Bonnin, « Zheng Yi : un écrivain chez les cannibales », Perspectives chinoises, vol. 11, no  11-12, 1993, p. 68-71. [lire en ligne]
  4. Le cannibalisme au Guangxi (extrait de Stèles rouges de Zheng Yi) Persee
  5. Max Lagarrigue, Stèles rouges, Arkheia
  6. The cannibal within, par Lewis F. Petrinovich
  7. (en) Steven Bela Vardy, Agnes Huszar Vardy, « Cannibalism in Stalin's Russia and Mao's China », East European Quarterly, XLI, n° 2, University of Colorado, 2007, p. 234.
  8. Les Massacres de la Révolution culturelle, p. 40.