Philippe Malaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Malaud
Fonctions
Parlementaire français
Député 1968-1981
Gouvernement Ve République
Groupe politique RI (1968-1978)
NI (1978-1981)
Maire de Dompierre-les-Ormes
1965 – 1983
Prédécesseur François Dufour
Successeur Jean-Patrick Courtois
Biographie
Date de naissance 2 octobre 1925
Date de décès 14 octobre 2007
Résidence Saône-et-Loire

Philippe Malaud (né le 2 octobre 1925 à Paris et mort le 14 octobre 2007), est un diplomate et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît le 2 octobre 1925 à Paris de Jacques Malaud, agent de change, et d’Odette Desruol du Tronçay.

Il est scolarisé à l’école Ozanam à Mâcon, puis au lycée Lamartine. Il retourne ensuite à Paris, au lycée Janson-de-Sailly, puis à la Faculté de droit et des lettres de Paris.

Il commence sa carrière dans la diplomatie comme attaché, puis secrétaire d’ambassade à Varsovie de 1949 à 1952 et au Caire de 1952 à 1953.

En juin 1958, il devient le collaborateur de Maurice Couve de Murville au ministère des Affaires étrangères, puis son chef de cabinet de 1961 à 1967. Il est ensuite directeur de cabinet d’André Bettencourt, secrétaire d’État aux Affaires étrangères de 1967 à 1968.

Il est élu député Républicain indépendant de Saône-et-Loire en 1968. Il abandonne ce mandat pour devenir secrétaire d’État à la Fonction publique dans le cabinet Couve de Murville, puis en 1969, dans celui de Jacques Chaban-Delmas où il est également chargé des réformes administratives. À partir de 1971, il n’est plus chargé que de la Fonction publique.

Dans le gouvernement de Pierre Messmer (1972-1974), il est secrétaire d'État à la Fonction publique et des services de l'Information, puis brièvement ministre de l'Information d'avril à octobre 1973), en raison d'un conflit avec Arthur Conte, président-directeur général de l'office de radiodiffusion télévision française. Il est ensuite ministre de la Fonction publique jusqu'en février 1974.

Il est maire de Dompierre-les-Ormes de 1965 à 1983 où il succède à M. François Dufour. Une de ses grandes réalisation durant son mandat sera la création de la zone industrielle Genéve-Océan à Dompierre, en bordure de la RCEA. Il sera élu conseiller général en 1967, puis président du conseil général de 1970 à 1979 et à nouveau député NI de 1973 à 1981.

Il préside de 1980 à 1987 le Centre national des indépendants et paysans (CNIP) avant de créer en 1988 la Fédération nationale des Indépendants (FNI), préférant s'éloigner du CNIP, contestant son secrétaire général Yvon Briant.

Pendant une période, il se rapprocha du Front national. Il fut ainsi candidat aux élections législatives de 1988, dans son ancienne circonscription de Mâcon, avec le soutien du FN. Par la suite, il s'éloignera de cette formation.

En 1981, il cofonde Radio Solidarité avec Bernadette d'Angevilliers.

En 1984, il devient député européen jusqu'en 1989.

Il est l'auteur de La révolution libérale" (1976), Philippe Malaud est président européen de la Fédération mondiale des villes jumelées (1973-1977).

Depuis 2007, la place de la mairie de Dompierre-les-Ormes porte son nom.

Carrière diplomatique et administrative[modifier | modifier le code]

Diplômes
Postes successifs
  • 1947 - 1949 : Administration centrale des Affaires étrangères
  • 1949 - 1952 : Attaché d'ambassade en Pologne
  • 1952 - 1954 : Deuxième secrétaire en Égypte
  • 1957 - 1958 : Administration centrale (personnel)

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Fonctions ministérielles[modifier | modifier le code]

  • 1958 - 1961 : Chef adjoint de cabinet de Maurice Couve de Murville (ministre des Affaires étrangères)
  • 1961 - 1967 : Chef de cabinet de Maurice Couve de Murville (ministre des Affaires étrangères)
  • 1967 - 1968 : Directeur de cabinet d'André Bettencourt (secrétaire d'État aux Affaires étrangères)
  • 1968 - 1969 : Secrétaire d'État chargé de la Fonction publique
  • 1969 - 1971 : Secrétaire d'État chargé de la Fonction publique et des Réformes administratives
  • 1971 - 1972 : Secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé de la Fonction publique
  • 1972 - 1973 : Secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargé de la Fonction publique et des services de l'Information, puis Ministre de l'Information
  • 1973 - 1974 : Ministre de la Fonction publique
  • 1975 - 2007 : Ministre plénipotentiaire honoraire

Mandats électoraux[modifier | modifier le code]

Décorations et distinctions[modifier | modifier le code]