Motreff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Motreff
Cimetière et église de Motreff.
Cimetière et église de Motreff.
Blason de Motreff
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Châteaulin
Canton Carhaix-Plouguer
Intercommunalité Communauté de communes du Poher
Maire
Mandat
Joseph Le Guelaff
2014-2020
Code postal 29270
Code commune 29152
Démographie
Gentilé Motreffois, Motreffoise
Population
municipale
731 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Population
aire urbaine
14 136 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 10″ N 3° 33′ 11″ O / 48.202778, -3.553056 ()48° 12′ 10″ Nord 3° 33′ 11″ Ouest / 48.202778, -3.553056 ()  
Altitude 200 m (min. : 72 m) (max. : 258 m)
Superficie 21,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Motreff

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Motreff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Motreff

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Motreff

Motreff [mɔtʁɛf] est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette commune est connue pour des faits liés à la Révolte des Bonnets rouges en 1675.

Commandés par Le Paige de Bar, « Dans la nuit du 7 au 8 floréal an VI (26 au 27 avril 1798), une bande de 20 à 25 chouans attaque la maison du percepteur de Motreff » et mettent le feu[1]. Le 3 fructidor (20 août 1798), une bande de 12 chouans attachent dos à dos Poulizac, commissaire du canton de Saint-Hernin et Quéméner, curé constitutionnel de Motreff, et les pendent[2].

Un éboulement dans une carrière d'ardoises appartenant à M.Derrien fit deux morts et six blessés graves à Motreff le 14 mars 1904[3].

Le 4 août 1944, Pierre Berthelom, né à La Forêt-Fouesnant en 1917, alias "Fiston", facteur à Paule, commandant FTPF de la compagnie Pierre Louis Menguy, est blessé lors d'un combat contre les Allemands sur le Pont Daoulas à la limite entre Carhaix et Motreff et décède le lendemain[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours José Le Guélaff PCF Agent EDF
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 731 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
885 1 320 883 815 987 939 1 004 1 028 1 062
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 074 1 040 1 118 1 071 1 186 1 066 1 148 1 157 1 265
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 362 1 504 1 507 1 425 1 407 1 279 1 202 1 070 1 014
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
861 753 646 646 664 665 716 731 731
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Motreff possède plusieurs atouts qui la rendent attractive au tourisme :

  • la Motte de Kergorlay, située sur la route de Plévin (22).
  • l'étang du Brugou, créé récemment et situé sur la route de Carhaix-Plouguer (29).
  • La carrière à ardoise du cosquer

Au début du XXIe siècle, un réaménagement du centre-bourg a eu lieu pour le rendre attractif et des séries de logement ont été bâties dans le but d'attirer de nouveaux résidents.

  • dolmen de kervouledic

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Bernard, "Recherches sur la chouannerie dans le Finistère", revue "Annales de Bretagne" n°1 et 2, année 1937, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k115338s.image.hl.r=Carhaix.f116.langFR
  2. Armand René du Châtellier, "Histoire de la Révolution dans les départements de l'ancienne Bretagne", tome VI, 1836
  3. "Le Petit Parisien" n° 10000 du 15 mars 1904, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k561363v.r=Carhaix.langFR
  4. Jean-René Canevet, "La guerre 1939-1845 à Fouesnant et dans sa région", 2011, [ISBN 978-2-9529834-1-9] et http://motreff.alkante.com/upload/espace/19/bulletin_municipal/Bulletin31.pdf
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :