Adolphe IV de Holstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolf IV

Adolphe IV de Holstein (né avant 1205 mort le 8 juillet 1261), Comte de Schauenburg (1225–1238) et Comte de Holstein (1227–1238). Il demeure célèbre par sa victoire contre les Danois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolf IV dans son sarcophage: peinture idéalisé effectuée vers 1450, Maria-Magdalenen-Kloster, Kiel. Le corps du comte Adolphe est grandeur nature

Adolphe IV était le fils aîné du comte Adolphe III de Schauenburg et Holstein et de sa seconde épouse, Adélaïde de Querfurt. Adolphe III de Holstein avait été dépossédé du comté de Holstein en 1201 et capturé par le roi de Danemark il avait dû abandonner le Lauenbourg comme rançon en 1203.

Toutefois le 6 mai 1223 le roi Valdemar II de Danemark est capturé lors d’une chasse par un vassal félon le comte Henri de Schwerin et mis à rançon Lors de sa libération en 1225 l’empire danois au sud de l’Ejder est en grande partie perdu.

Adolphe IV de Holstein remporte en 1225 la Bataille de Mölln contre un de ses concurrents régionaux le comte Albert II de Weimar-Orlamünde, régent du Danemark, qui est capturé[1].

Lorsque le roi Valdemar II de Danemark décide de reprendre la lutte et les territoires perdus il est écrasé à la Bataille de Bornhöved entre Neumünster et Plön par Adolphe IV de Holstein à la tête d’une coalition des troupes de Lübeck et des féodaux allemands de la région

Le comte de Holstein met ainsi définitivement fin à l’hégémonie danoise en Allemagne du nord[2]. C’est au plus fort du combat à un moment où l’issue de la bataille était le plus incertaine qu’Adolphe IV aurait fait le vœu de se consacrer à Dieu en cas de victoire.

En 1235 il fonde la ville de Kiel et en 1238 celle d’Itzehoe. La même année il participe à la Croisade en en Livonie. Il effectue ensuite un pèlerinage à Rome et obtient du pape Innocent IV une dispense spéciale comme homme de guerre pour être ordonné diacre et pour entrer dans les ordres. De retour dans le Holstein il devient prêtre puis abdique en 1238 en faveur de ses deux fils mineurs sous la tutelle de son gendre le duc de Schleswig, Abel de Danemark.

Il se rend tout d’abord dans un couvent de Cordeliers à Hambourg dans l’attente de l’achèvement de celui qu’il faisait édifier à Kiel où il s’y retire jusqu’à sa mort le 8 juillet 1261.

Le comté de Holstein sera ensuite divisé entre ses deux fils Jean (Johann) de Holstein-Kiel et Gérard (Gerhard) de Holstein-Itzehoe

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Adolphe IV de Holstein avait épousé en 1223 Heilwig ou Hedwige de Lippe, fille du comte Hermann II de Lippe dont:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fils de Siegfried III comte d'Orlamünde (mort en 1206) et de Sophie une fille de Valdemar Ier de Danemark il avait reçu de son oncle Valdemar II de Danemark, un comté de « Nordalbingie » constitué pour lui du Holstein et de la Vagrie, après Bornhöved il obtiendra l'île d'Als en dédommagement
  2. Selon le traité conclu à Ripen en juin 1229, le roi de Danemark renonce au patrimoine du comte. Si une des parties est attaquée l'autre l'assiste. Le roi avec 300 chevaliers et le comte avec 200

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Molbech, Le duché de Slesvig dans ses rapports historiques avec le Danemark et le Holstein. Tr. du danois: esquisse historique. Publié par C.A. Reitzel, 1847.
  • Lucien Musset, Les Peuples scandinaves au Moyen Âge, Paris, Presses universitaires de France,‎ 1951, 342 p. (OCLC 3005644)